Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11432
Batterie ACER AP13D6F

Des services similaires sont également opérationnels au Royaume-Uni. La banque Barclays propose depuis 2012 un service du nom de Pinguit basé sur une application pour iOS, Android et BlackBerry. Celle-ci permet d'effectuer des paiements de mobile à mobile en utilisant seulement un numéro de téléphone. PayPal propose aussi un service de paiement mobile au Royaume-Uni qui permet aux utilisateurs d'envoyer de l'argent à d'autres personnes en utilisant une adresse mail ou un numéro de téléphone, rappelle Digantam Gurung.« Les services de paiement mobiles pourraient éventuellement apporter des revenus supplémentaires aux opérateurs », a ajouté l'analyste. « Ceux-ci se rendent compte qu'ils ont besoin d'élargir leur modèle d'affaires reposant sur le SMS et la voix », a-t-il expliqué. « Mais pour l'instant, leurs services de paiement mobiles servent principalement à étendre la notoriété de leur marque et à fidéliser un peu plus les clients », a-t-il ajouté. Cependant, à cause de la jeunesse du marché du paiement mobile, et parce que, contrairement aux organismes de cartes de crédit traditionnels, les opérateurs ne font généralement pas payer leurs transactions, l'analyste pense que cette industrie des paiements mobiles ne va pas rapporter beaucoup d'argent aux opérateurs. « Pas de si tôt, en tout cas », selon l'analyste.

A l'heure des applications pour smartphone, les SMS conservent l'avantage de l'universalité : tous les possesseurs de téléphones portables, même obsolètes avec une connexion réseau de piètre qualité, peuvent en recevoir. Mais, pour un usage réellement intense, il convient d'industrialiser leur gestion et leur envoi. C'était le problème du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) du Gard.Deux cas d'utilisations se rencontrent au SDIS : la mobilisation des équipes appropriées en cas de situation d'urgence d'une part, la gestion quotidienne des plannings d'autre part. Dans les deux cas, il s'agit pour les responsables d'envoyer les bons messages aux bonnes personnes via une interface unique capable de gérer aussi bien les SMS, les emails et les fax.

C'est la solution Contact EveryOne d'Orange Business Services qui a été retenue. Parmi les aspects intéressants du produit, le SDIS 30 a notamment été séduit par la capacité de chacun des 29 CIS (centres d'incendie et de secours) à gérer de manière autonome les annuaires de pompiers volontaires et les envois de messages. A terme, la solution devrait être étendue à la communication externe, notamment vers les élus et la presse, en cas d'incident. Le coût du projet n'a pas été communiqué.
Les fabricants de montres connectées vont devoir améliorer le look de leurs modèles et en baisser le prix s'ils veulent les rendre plus attractifs. Google et Apple vont-ils changer la donne sur ce marché en 2014 ? Du 7 au 10 janvier, le CES de Las Vegas fournira sans doute l'occasion de découvrir divers dispositifs connectés à porter sur soi, comme les smartwatches, pointent nos confrères de Computerworld. Le marché balbutiant de ces montres reliées à Internet est pour l'instant très réduit, mais le phénomène pourrait s'étendre en 2014 puisque, si l'on en croit les spécialistes, Google devrait sortir un modèle l'été prochain, suivi à l'automne par Apple. On dit même que Microsoft travaille sur le sujet. Toutefois, pour arriver à un résultat abouti, ces grands acteurs technologiques et leurs concurrents vont devoir surmonter quelques obstacles de taille. La plupart des montres connectées sorties à ce jour sont trop chères (de 200 à 300 dollars) pour être largement adoptée. Elles nécessitent d'être reliées à un smartphone par liaison bluetooth ce qui, pour l'utilisateur, implique l'achat du terminal mobile en question. Les premières montres disponibles manquent de fonctionnalités et la plupart ne peuvent exploiter qu'une vingtaine d'apps.

Pour l'instant, leur intérêt n'est pas évident. Bien sûr, on peut consulter sa montrer pour vérifier ses SMS ou ses e-mails, ou l'utiliser pour regarder la météo sans avoir à sortir son smartphone. Mais est-ce suffisant pour attirer les utilisateurs ? Certaines comportent aussi des capteurs pour surveiller sa forme physique, des appareils photos, des microphones et des haut-parleurs. En dehors des principaux inconvénients évoqués (prix trop élevé, manque de fonctionnalités), certains modèles sont plutôt laids et trop grands, en particulier pour les poignets féminins, soulignent les analystes qui suivent ce marché. Pour avoir du succès, les grands acteurs IT qui veulent sortir des montres seraient bien inspirés de travailler avec des designers de mode.

La mode constitue une dimension importante, qu'il s'agisse de montres connectées ou des Google Glass, estime J.P. Gownder, analyste chez Forrester. Pour lui, les fabricants devront miser dessus et collaborer avec des joailliers ou des acteurs de la confection. Pour Angela McIntyre, analyste chez Gartner, la plupart des montres connectées sont aujourd'hui trop grandes et ternes. Elles s'adressent à un public masculin et leurs fournisseurs se privent ainsi de la moitié du marché. Autre point, leur apparence : on dirait des boîtes noires. Si elles ressemblaient davantage à des montres conventionnelles, cela aiderait, estime l'analyste. Pour elle, ces dispositifs doivent proposer quelque chose que les gens comprennent et veulent utiliser. Avec le bon design, davantage d'apps et un bon prix, ce type de montre pourrait décoller, estime Angela McIntyre en ajoutant n'avoir pas encore vu ce type de modèle.

Les derniers modèles sortis ont été la Galaxy Gear, de Samsung, à 300 dollars, arrivée cet automne et fonctionnant avec les terminaux Galaxy comme le Note 3. La Smartwatch de Sony en est à sa 2ème génération. Elle est vendue 200 dollars mais ne permet pas de passer des appels téléphoniques. Samsung et eBay ont récemment annoncé que la Galaxy Gear pouvait désormais avertir leurs utilisateurs des réponses faites aux annonces publiées sur eBay, ce qui permet de surenchérir rapidement. Mais ce genre d'app ne suffit pas à justifier à elle seule le prix du dispositif qui, pour les appels ou la connexion WiFi à Internet doit s'appuyer sur le smartphone. Chez Samsung, on reconnaît que la technologie portable n'en est vraiment qu'à ses débuts et que l'on devrait voir des innovations substantielles dans les deux ans.Peut-être qu'Apple va étonner les consommateurs avec une « iWatch » qui inclurait des technologies comme iBeacon, outil ajouté aux derniers iPhone et qui permet de tenir compte de la localisation de l'utilisateur pour lui faire des propositions dans sa zone de chalandise. Lors de la sortie des iPod et iPhone, le caractère innovant de ces produits avait révolutionné le marché. Apple pourrait recommencer avec une montre. Mais la société californienne n'expose pas au CES et n'a pas officiellement dit si elle développait ou non une montre.

Les estimations portant sur le marché des montres connectées varient d'un cabinet à l'autre. En juillet dernier, Canalys prévoyait que 500 000 exemplaires seraient livrés en 2013 (330 000 en 2012) et il tablait sur une explosion en 2014, avec 5 millions d'exemplaires. De son côté, Gartner a récemment indiqué le marché mondial pourrait atteindre 7 millions de montres l'an prochain.
Thomas Davies, directeur de Google Enterprise pour l'Europe du Nord, de l'Est et du Centre, a déclaré vendredi que « après le « bring-your-own-device » (byod), la prochaine vague serait le « bring-your-own-wearable » (byow) ». Celui-ci s'exprimait lors de la conférence annuelle que Google a organisée pour les PDG et DSI dans ses bureaux de Tottenham Court Road à Londres. Selon Thomas Davies, « il n'y a plus de limite au périmètre informatique des entreprises comme c'était le cas auparavant ». Ajoutant : « Nous devons désormais essayer de trouver un moyen d'exploiter la puissance et la sécurité des technologies grand public et les transformer en énergie et en productivité dans l'environnement professionnel. Toute technologie grand public, utilisée par un grand nombre de personnes, qui est intuitive, facile à utiliser, souvent gratuite, arrivera dans votre environnement de travail plus rapidement que nous ne le pensons ».

M. Davies estime encore que ceux qui ne parviendront pas à se préparer et à s'adapter à cette évolution risquent de se laisser distancer. « Aujourd'hui, le rythme du changement est à son niveau le plus faible », a-t-il déclaré. « Nous sommes encore dans une bonne période... Mais cela va changer. Le rythme va considérablement s'accélérer ». De son côté, Dan Cobley, le directeur général de Google UK, espère qu'Android Wear, une version de l'OS Android pour les objets portables, annoncée en mars dernier, deviendra leader du marché, au même titre qu'Android pour les smartphones.

Néanmoins, alors que Thomas Davies et Dan Cobley faisaient la promotion de l'adoption des dispositifs portables dans l'entreprise, le président de Google Enterprise, Amit Singh, déclarait qu'actuellement son département ne travaillait sur aucune application métiers pour Android Wear ou Google Glass. « Pour le moment, nous [Google Enterprise] ne cherchons pas à développer des applications pour Google Glass ou Google Wearables », a-t-il précisé. « En général, nous commençons toujours par développer en priorité un grand nombre de produits pour le grand public. Ensuite, au fil du temps, si des types d'utilisation pour l'entreprise émergent, nous étudions tous les aspects, procédons à tous les contrôles réglementaires avant d'envisager leur transposition dans l'entreprise ».
Microsoft s'apprête à sortir une smartwatch axée sur la mesure de la santé et de la forme physique pour rivaliser avec le Samsung Gear Fit, si l'on en croit un brevet déposé en 2012 par la firme de Redmond. Actuellement connue sous le nom de Surface Smartwatch, cette montre connectée est décrite dans le brevet comme un « système d'information personnel portable ». La sortie de ce produit est devenue encore plus logique maintenant Microsoft a acquis l'activité terminaux mobiles de Nokia. Le brevet indique que l'appareil comprendra un capteur optique et un collecteur de données. Cette montre permettra de suivre l'activité de son propriétaire grâce à la combinaison de capteurs de mouvements et de signaux GPS.http://www.fr-batterie-portable.com/dell.html