Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10981
Batterie Acer Iconia Tab A100

Après la tenue des éditions régionales du Palmarès Technology Fast 50 de Deloitte, le cabinet de conseil a distingué la semaine dernière les trois entreprises technologiques participantes ayant réalisé, à l'échelle nationale, les meilleures performances de croissance sur les 4 dernières années. Sur plus de 500 entreprises ayant participé au Palmarès Technology Fast 50, c’est un éditeur de logiciels SaaS spécialisé dans la gestion des ressources humaines, Horizontal Software, qui a finalement décroché le 1er prix du Technology Fast 50 National 2016, le 23 novembre dernier. Ce palmarès annuel organisé par le cabinet de conseil Deloitte distingue les entreprises françaises technologiques qui ont enregistré la plus forte croissance de leur chiffre d’affaires sur les 4 dernières années. Sur ce critère, Horizontal Software arrive en tête des meilleures performances, avec une progression de 8 339% de son chiffre d’affaires sur 4 ans. La société basée à Lille a été créée en 2010. Présidée par Hervé Yahi, elle vient de déposer auprès de l’AMF son projet d’introduction en bourse sur Alternext. Elle a réalisé 4,2 M€ de chiffre d’affaires en 2015 et prévoit 5,5 M€ cette année. Son logiciel en mode cloud couvre la gestion des talents, le recrutement ainsi que la GTA (gestion des temps et des activités). Il s’appuie sur un solveur pour gérer les contraintes complexes (règlementations, horaires multiples…). L’éditeur a également complété son offre d’une app, Yootalent, pour les entretiens annuels.

En 2ème position du Palmarès figure la plateforme Chauffeur Privé, lauréat de la région Ile-de-France, avec une croissance de 7 020% sur 4 ans. Le 3ème prix revient à Disposable Lab, une entreprise de l’industrie pharmaceutique installée à Martillac (Gironde). L'ensemble des 502 participants de cette 16e édition du Technology Fast 50 affichait cette année un taux de croissance moyen de 230% et un chiffre d'affaires moyen de 16,108 millions d'euros.Cette étape nationale est venue clore le tour de France régional du Palmarès qui s’est terminé mi-novembre par la région Nord. En dehors du lauréat Horizontal Software, le 2ème prix sur cette région avait été attribué à Intent Technologies (575% de croissance sur 4 ans), également installé à Lille. Cette entreprise a développé une plateforme SaaS pour le secteur du bâtiment afin de faciliter le partage de données et de services entre les différents acteurs intervenant autour d’un patrimoine immobilier. Le 3ème prix est revenu à A-Volute, basé à Roubaix (527% de croissance), qui s’est appuyé sur son expertise en acoustique pour créer son logiciel Nahimic. Celui-ci recrée un son 3D immersif sur les systèmes d’écoute stéréo des PC portables et des casques audio.

Les objets connectés de la French Tech s'exposeront bientôt de nouveau à Las Vegas lors du prochain CES en janvier 2017. D'ici là, quelques start-ups de la délégation française de Business France présenteront leurs produits au BHV Marais, du 2 au 4 décembre, sur l'événement Lick Demo Days Special CES 2017. L’édition 2017 du Consumer Electronic Show approche et la French Tech piaffe déjà d’impatience. Dans six semaines, plusieurs dizaines de ces entreprises technologiques françaises, qui ont conçu des objets connectés pour la maison ou les TPE/PME, s’envoleront pour prendre leurs quartiers à Las Vegas, du 5 au 8 janvier. Parmi elles se trouveront les 28 start-ups sélectionnées à l’issue du concours de l’agence Business France(). Elles exposeront leurs produits sur l’Eureka Park, cet espace du CES spécifiquement réservé aux start-ups qui viennent de lancer leurs offres ou qui s’apprêtent à le faire. D’ici là, du vendredi 2 au dimanche 4 décembre, 15 d’entre elles présenteront leurs technologies au BHV Marais, sur l’événement Lick Demo Days Special CES 2017, organisé sur le French Tech Pavilion de Business France.

Au menu de cette mise en bouche, on trouvera la jeune pousse grenobloise Bluemint Labs, toujours en phase de levée de fonds sur Kickstarter (il reste 8 jours) pour Bixi, sa technologie de reconnaissance gestuelle. Celle-ci permet à l'utilisateur d’interagir avec son environnement connecté lorsqu’il ne peut pas utiliser ses mains parce qu’elles sont gantées, sales, mouillées ou qu’elles manipulent un autre équipement.Ultra-portable, Bixi joue les intermédiaires avec les apps de votre smartphone quand vous ne pouvez pas les commander à la main. Autre start-up biberonnée sur Kickstarter, la parisienne Energysquare a développé un système de chargeur sans fil pour recharger les terminaux mobiles par conduction électrique. Une languette fichée sur la prise micro USB se colle au dos du smartphone pour entrer en contact avec un tapis chargeur raccordé au secteur.

Pour la maison connectée, Fenotek, basé à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône, propose son interphone vidéo sans fil Hi) équipé d’une caméra haute résolution. Il permet de rester connecté à son domicile où que l’on soit, depuis son app mobile. Issue des pépinières d’Aix, Novathings a de son côté développé Helixee, élégant boitier cylindrique qui se connecte au réseau WiFi et permet de sauvegarder dans le cloud, automatiquement ou manuellement, les fichiers de ses terminaux mobiles. On partage l’Helixee entre collègues ou en famille, chacun disposant de son espace privé accessible par mot de passe.Dans la maison connectée, Smart & Blue (autre start-up grenobloise) surveille le gaspillage d’eau et d’énergie avec Hydrao, un pommeau de douche connecté en bluetooth qui alerte l’utilisateur par un code couleur à partir d’un certain seuil de consommation. On ajuste ses seuils via une app, pour iOS ou Android. La start-up va développer des API pour communiquer avec des box. Dans la cuisine, Uzer prend le relai avec sa poubelle connectée Eugène qui aide au tri sélectif et simplifie la liste des courses.

L’événement Lick Demo Days du BHV Marais présentera aussi deux solutions connectées pour les cyclistes, Haiku d’Asphalt Lab, un assistant GPS, et Rool’in, une roue solaire connectée, ainsi qu’une app mobile pour citadins renseignant sur la pollution de l’air. Quant à la housse Bibelib, elle permet de retrouver sa valise égarée.() Business France résulte de la fusion d’Ubifrance et de l’agence française pour les investissements internationaux, effectuée le 1er janvier 2015. L'an dernier, 130 start-ups de l'Hexagone s'étaient rendues à Las Vegas sur un total de 190 entreprises françaises présentes sur le CES 2016.Ils font désormais partie intégrante de la panoplie standard dont disposent les salariés. Outre le téléphone mobile, le badge et l’ordinateur portable, nous nous sommes habitués au fameux jeton VPN, ce bon vieux porte-clés qui nous permet d’accéder au réseau de notre entreprise où que l’on se trouve.

On aurait presque du mal à croire qu’il a été inventé il y a près de vingt-cinq ans, et il n’a que peu évolué depuis lors. Mais pourquoi fait-on encore appel à lui ? Il ne viendrait à l’idée de personne d’utiliser un ordinateur ou un téléphone portable vieux de vingt ans, ce qui ne nous empêche pourtant pas de continuer à nous émerveiller devant de telles antiquités Et pour cause : ces objets ont, à l’époque, parfaitement rempli leurs fonctions. Ils constituaient une solution fiable, sécurisée, évolutive et présentant un bon niveau de disponibilité. Tout ce que recherchent les services informatiques de nos jours.
La 6ème édition du Défi H organisée par Sogeti France avec Le Monde Informatique vient de démarrer. Elle engage jusqu'en mai 2017 huit équipes d'écoles d'ingénieurs informatiques sur des projets recourant aux technologies numériques pour favoriser l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Sur les rangs cette année, l'Exia Cesi, l'Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci, l'ECE Paris, l'ISEP et Supinfo Valenciennes, l'ICAM ainsi que l'Ensea Cergy qui participe hors concours.

Top départ pour le Défi H 2017. Huit équipes d’écoles d’ingénieurs informatiques vont s’investir jusqu’en mai prochain dans des projets favorisant l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap. C’est la 6e édition de cette compétition créée en 2011 par Sogeti avec le Monde Informatique. L’initiative a largement pris ses marques en distinguant, au fil des promotions d’étudiants engagés, des projets de plus en plus aboutis et concrets à l’instar de T-Jack et Dicodys, deux des projets lauréats du Défi H 2016. L’un permet aux malentendants de téléphoner et d’écouter du contenu multimédia à partir de leurs prothèses auditives. L’autre propose aux enfants ayant des troubles dyslexiques un dictionnaire orthographique offrant une approche phonétique plutôt qu’alphabétique.

Sur l’édition 2017 du Défi H, les équipes sélectionnées sont au nombre de 8 réparties entre Bordeaux, Paris et Lille. Un 9e projet est soutenu hors concours par l’ENSEA de Cergy, dans le Val d’Oise. L’éventail des établissements représentés s’est étendu à de nouvelles écoles. Outre l’ENSEA, l'Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci, l’ICAM et l’ISEP participent cette année à la compétition. « Il y a un renouvellement sur le portefeuille d’écoles qui amène un nouveau type de projets », apprécie Jacques Mezhrahid, directeur de l’innovation chez Sogeti France, qui supervise depuis les tout débuts le déroulement de ce Défi H. « Cela montre que le sujet est attractif quelle que soit la catégorie d’école ».Une autre caractéristique intéressante de la promotion 2017, c’est que de nombreux projets combinent matériel et logiciel, avec le recours à des imprimantes 3D et à des fab labs, renforçant ainsi une évolution qui s’était amorcée depuis quelques éditions. Cela concerne la moitié des dossiers présentés alors qu’il n’y en avait qu’un ou deux jusque-là. « Cela prouve que l’on sort de la pure application software et que l’on va vers des sujets plus complexes », confirme Jacques Mezhrahid. « Nous avons des solutions qui sont d’une efficacité et d’une simplicité qui nous ont surpris. L’angle pris par les étudiants est juste, tant en termes d’idée que sur la façon d’en aborder l’implémentation et les cinq mois de la compétition vont permettre de le démontrer. » De surcroît, l’angle d’approche est original, constate aussi le directeur de l’innovation de Sogeti. « On sort des sentiers battus ».http://www.fr-batterie-portable.com/toshiba.html