Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11404
Batterie Acer TravelMate 5600

L’outil inclut également des applications Web qui supportent les gestes tactiles comme Evernote et Gmail, plus des outils de tierce partie comme Atlassian Jira et GitHub. Pour protéger les données plus sensibles, Workspace One combine la gestion de l'identité et celle de l'appareil avec ComplianceCheck Conditional Access, lequel permet d’appliquer des droits d’accès à une application ou à un périphérique et de les faire respecter. L’outil modernise également la gestion du cycle de vie des applications puisqu’il permet aux administrateurs d'automatiser la distribution des applications et des mises à jour à la volée. Pour cela, Workspace One combine la gestion des appareils mobiles fournie par VMware AirWatch et VMware Horizon avec la technologie de livraison d’applications de VMware App Volumes.

La nouvelle plate-forme devrait être disponible partout au cours du trimestre en version Standard, Advanced et Enterprise. Les prix démarrent à 8 dollars HT par utilisateur et par mois pour les abonnements cloud et à 150 dollars HT par utilisateur pour les licences perpétuelles sur site.Hier également, VMware a mis à jour ses outils Horizon et Horizon Air pour la livraison et la gestion des applications et des bureaux virtuels. Entre autres choses, VMware Horizon 7 a été doté d'un nouveau protocole d'affichage optimisé pour le cloud. VMware Horizon Air dispose quant à lui d’un nouveau mode hybride qui doit simplifier la livraison d'application et de bureau virtuel en combinant dans le cloud, à un même niveau, les avantages de l'infrastructure hyper convergée et de Virtual Nodes SAN pour gérer les déploiements cloud et sur site.

VMware Horizon 7 et VMware Horizon Air avec le mode hybride devraient être disponibles ce trimestre. Les tarifs de VMware Horizon 7 démarrent à 250 dollars HT par utilisateur pour les licences perpétuelles sur site. Les tarifs de l’abonnement cloud à VMware Horizon Air en mode hybride démarrent à 16 dollars HT par utilisateur et par mois pour les utilisateurs désignés et à 26 dollars par utilisateur et par mois pour les connexions simultanées. Tout est fait pour faciliter la gestion de la mobilité pour les entreprises. Selon Mark Bowker, analyste senior chez Enterprise Strategy Group, « VMware est l'un des rares vendeurs capables de dynamiser le marché de la mobilité grâce à son vaste panel de technologies et sa capacité à résoudre tous les problèmes stratégiques de mobilité qui se posent aux DSI ».

De nombreux utilisateurs d'iPhone 5S et 6 ayant fait réparer leur smartphone dans un centre non agréé par Apple rencontrent de graves problèmes après avoir migré vers iOS 9. Le remplacement de certaines pièces liées à la technologie d'identification tactile Touch ID provoque une panne système générale. Les possesseurs d'iPhone 5S et 6 ayant changé l'écran de leur smarrtphone dans une boutique de réparation spécialisée mais pas chez Apple ont de quoi s'inquiéter. De nombreux témoignages rapportés par le Guardian font en effet état d'un problème très embêtant, rendant tout simplement hors d'usage leur smartphone. Cerise sur le gateau, Apple ne s'est d'ailleurs jusqu'à présent que très peu étendu sur cet épineux problème. « J'étais dans les Balkans pour couvrir la crise des réfugiés en septembre quand mon portable est tombé », raconte le photographe Antonio Olmos à The Guardian. « Comme j'en ai vraiment besoin pour travailler et qu'il n'existe pas d'Apple Store en Madécoine, je l'ai fait réparer dans une boutique qui a changé l'écran et le bouton d'accueil et le terminal marchait parfaitement bien. »

Tout allait bien dans le meilleur des mondes jusqu'à ce que cet utilisateur décide de monter de version vers iOS 9 : « En quelques secondes le téléphone a affiché l'erreur 53. Lorsque je l'ai amené dans un Apple Store à Londres, on m'a dit qu'il n'y avait rien à faire et que le téléphone était bon pour la poubelle. » L'erreur 53 s'affiche ainsi sur les iPhone 5S et 6 tournant sous iOS 9 qui n'ont pas été réparés par Apple et dont une pièce essentielle pour la sécurité, le capteur d'identification Touch ID, a été changé en même temps que l'écran.Un appairage pour éviter d'installer des capteurs Touch ID malveillant... ou forcer à passer à la caisse ?

Un porte-parole d'Apple interrogé par le Guardian a fourni l'explication suivante : « Nous protégeons les données d'empreintes digitales dans une enclave sécurisée appairée au capteur Touch ID. Lorsque l'iPhone est réparé par un service Apple autorisé, l'appairage est revalidé [...] Sans cet appairage unique, un capteur Touch ID malveillant pourrait être substitué pouvent donner accès à l'enclave sécurisée. Lorsqu'iOS détecte un mauvais appairage, Touch ID, incluant Apple Pay, est désactivé [...] En cas de mise à jour ou de restauration, une erreur 53 est affichée. Si un client la rencontre, nous leur recommandons de contacter le support d'Apple. » Les exemples de cas concernent principalement l'iPhone 6 et 6 Plus, mais il n'est pas à exclure que les terminaux 5S - également dotés du capteur Touch ID - soient concernés.

La firme à la pomme se garde toutefois bien d'indiquer si tout ou partie des iPhone touchés par cette erreur fatale peuvent être ou non réssuscités. Et puis derrière l'explication officielle, Apple n'aurait-il pas trouver là un bon moyen pour faire passer l'utilisateur à la caisse ? Ou plus précisément à sa caisse : depuis des mois, le petit commerce autour du changement express d'écran a fleuri dans les centres commerciaux et l'appairage obligatoire instauré par Apple pourrait donc bien faire venir à lui une cohorte de clients soucieux de redonner une seconde vie à leur iPhone 6. Quand on sait que le prix d'un changement d'écran pour un iPhone 6 encore sous garanti est facturé 127,10 euros par Apple - et 321,10 euros hors garantie - il y a là un sacré marché dont il serait dommage de se priver...Pas question d'abandonner le marché des PC portables pro pour Toshiba, contrairement aux produits grand public. Le constructeur renouvelle sa gamme et sort du lot avec le Portege Z20t-C, un PC hybride particulièrement bien pensé.

Depuis plusieurs semaines, les trois principaux constructeurs japonais de PC encombrent plus les pages saumon que la rubrique technologie. Les célèbres Vaio ont ainsi quitté le pavillon de Sony, les branches PC et terminaux mobiles de Fujitsu sont en cours de filialisation et Toshiba a renoncé à ses activités grand public (PC, TV et appliances domotiques) pour se concentrer sur le marché pro. Les PC portables Satellite, Portege et Tecra ont donc encore de beaux jours devant eux, nous ont expliqué William Biotteau, directeur de la BU PC BtoB, et Vincent Leroy, chef marché PC BtoB, chez Toshiba France. « On continue les PC pro et ils sont toujours fabriqués dans une usine Toshiba en Chine avec une conception au Japon », nous a indiqué le chef produit. « On est japonais mais on aime les choses simples », à la différence de certains concurrents qui font appel à la même brochette de sous-traitants pour fabriquer leurs PC.

Sur un marché difficile avec des ventes en baisse depuis trois ans, le constructeur suit deux tendances principales : l’ultraslim engagé il y a déjà quelques années par Intel avec son concept d’ultrabook, et les produits détachables pour répondre au succès passé des tablettes. La gamme de Toshiba s’est simplifiée avec un châssis identique – mais avec des matériaux plus ou moins nobles et des composants différents - pour ses différentes familles de produits à destination des TPE, des PME et des grands comptes : Satellite Pro en entrée de gamme, Portege en milieu de gamme et Tecra en haut de gamme. Pour la question de la pérennité de ces PC au catalogue, Toshiba s’engage sur 12 mois pour les Satellite Pro et 12 à 18 mois pour les autres. Ce renouvellement de début d’année suit bien sûr les arrivées de puces Intel avec les dernière Core-M et Core-i sur base Skylake. Pour simplifier le travail des DSI, Toshiba propose une même image disque pour ses PC qui peut bien sûr être adaptée par les clients selon leurs besoins. Dans le même souci de simplicité, le constructeur japonais propose un seul chargeur pour ses PC portables et la batterie amovible est commune à tous les modèles (13, 14 et 15 pouces). Même stratégie pour l’unique station d’accueil réservée aux modèles Portege et Tecra.http://www.fr-batterie-portable.com/fujitsu.html