Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 12173
Batterie Acer TravelMate 7750Z

Il a organisé deux grands concours nationaux d’innovation, en les dotant chacun de 300 000 euros. Le premier, Pulse contest, a été organisé depuis Lyon par l’association la Cuisine du Web. Le jury, présidé par Cédric Villani, a sélectionné parmi les 170 dossiers reçus, 10 start-up du numérique spécialisées dans les big data, la smart cities et les objets connectés (3 lauréats dans chaque catégorie et un prix spécial du jury), dont les noms seront dévoilés le 10 juin, en présence du Maire de Lyon, Gérard Collomb.
PLUS DE 600 000 DE DOTATIONS POUR 15 START-UP
Le deuxième concours, Inno’Start, vient d’être lancé à Lille en partenariat avec Euratechnologies. Doté de près de 400 000 euros, grâce au soutien d’autres partenaires (KPMG, le cabinet Bignon Lebray et le CITC-EuraRFID), il devrait distribuer des dotations de 80 000 à 100 000 euros à seulement cinq entreprises : une par catégorie (Big Data, Sécurité, Bâtiments intelligents), un prix spécial et une mention spéciale pour un projet porté par une femme. Sur les 170 projets reçus à Lyon, il n’y avait aucune femme, observe Isabelle Leung, directrice des affaires publique et de la communication. Nous avons voulu les motiver à participer. Les lauréats seront dévoilés en septembre 2014.
Mais Huawei ne se contente pas de jouer les mécènes. Il veut aussi se faire l’ambassadeur en Chine de la French Tech. En partenariat avec Ubifrance, les 15 lauréats des concours participeront au prochain Tech Tour chinois. Et Huawei leur organisera des rencontres d’affaires à Shenzhen, où est installé le siège de Huawei, avec ses équipes, mais aussi d’autres entreprises de la région. Une sorte de pacte PME International à la chinoise. D’ailleurs le Comité Richelieu est un partenaire de Huawei dans cette opération.

Mais ce n’est pas uniquement par altruisme que Huawei investit ainsi dans la French Tech. Inspiré par le programme Idées lancé par Microsoft France pour se réconcilier avec l’écosystème innovant français et qui est devenu un programme mondial - nommé BizSpark - d’aides au PME innovantes (Isabelle Leung travaillait alors chez Microsoft), le programme de Huawei pourrait servir d’exemple à d’autre filiale du groupe. Car son objectif premier est, pour Huawei France, de faire découvrir à la Chine le potentiel de la France… et la nécessité d’y investir peut-être encore plus ! A suivre.
La start-up Feetz s'est consacrée à la recherche et développement durant 6 mois, afin de fabriquer les matériaux, la technologie et les algorithmes nécessaires à ses chaussures personnalisées, réalisant les premiers prototypes. Les chaussures, encore en beta test, sont fabriquées grâce à l'impression 3D afin de permettre une personnalisation maximale. La start-up s'apprête d'ailleurs à entrer dans un programme d'accélération spécialisé dans l'impression 3D, GiTank, aux Etats-Unis.
Comment ça marche ? Le client envoie à Feetz trois photos de son pied, analysées ensuite grâce à un logiciel propriétaire SizeMe, qui permet de créer un modèle 3D sur mesure après collecte et analyse des données. Le logiciel intègre notamment des technologies de reconnaissance de l'image. Feetz imprime ensuite une paire sur-mesure, adaptée très précisément à la structure du pied de chacun. La chaussure est livrée en 7 jours. Au lieu de n'avoir que 17 tailles disponibles pour une chaussure - nous en offrons 7 milliards ! explique Lucy Beard, PDG et co-fondatrice.

La start-up cible avant tout les individus ayant des problèmes orthopédiques, qui ont beaucoup de mal à trouver des chaussures à la fois adaptées et élégantes, selon Lucy Beard, qui cherche à offrir plus de choix esthétique. Le plus difficile est de trouver des designers admet-elle. Ceux-ci n'ont pas l'habitude de designer des modèles de chaussures confortables qui soient jolies à porter.
LA CHAUSSURE DU FUTUR
Tous les investisseurs dans la salle, certains parmi les plus réputés de la Silicon Valley, se sont extasiés devant le produit. En effet, l'impression 3D, c'est le futur, a insisté Frank Chen, partenaire de la firme Andreessen Horowitz. Nous avons prévu de fabriquer 1000 paires de chaussures par mois d'ici à la fin de l'année, et le prix de la chaussure sera d'environ 200 dollars, selon Lucy Beard, soit 146 euros. Moins cher que les chaussures orthopédiques sur le marché [américain], qui valent dans les 500 dollars. Mais la startup compte bien s'étendre en créant une marketplace ciblant tous les individus qui ont besoin de chaussures mieux adaptées, pas seulement ceux ayant des problèmes orthopédiques.

Un géant comme Nike pourrait s'y intéresser. Feetz veut offrir une licence à ces grandes marques et magasins afin de les aider à innover avec leurs clients. Nous sommes en discussion avec plusieurs grandes marques de chaussures pour des projets pilotes en 2015, et recherchons d'autres partenariats activement, ajoute la PDG.
Les domaines de la bionique et de la génétique sont sujets à une forte innovation et à des avancées technologiques régulières qui sont amenées à changer la perception de notre interaction avec la technologie en général. La rédaction d'Industrie & Technologies vous propose un dossier complet sur ces technologies de pointe liées au transhumanisme, cette tendance qui rassemble scientifiques et technologues convaincus que le futur de l'humanité passe par une fusion entre hommes et machines.
Les domaines de la bionique et de la cybernétique ont depuis toujours enflammé les imaginations. Du Golem de la mythologie aux cyborgs (cybernetic organisms) omniprésents dans les jeux vidéo en passant par le monstre de Frankenstein et tout le courant littéraire et cinématographique cyberpunk associé à ces thèmes, les êtres artificiels ou les êtres humains augmentés par la technologie sont un sujet récurrent dans la culture populaire. Mais à mesure que notre connaissance du fonctionnement du corps humain grandit et que notre capacité à le modifier s'accroît, [...]

Etre capable de reconnaître le visage de quelqu'un grâce à un ensemble de photos n'est pas une mince affaire. Et à ce jeu, les ordinateurs s'en sortent parfois mieux que les humains, surtout lorsque les conditions dans lesquelles les clichés ont été pris sont optimales. Dès que la lumière est mauvaise, ou que l'expression du visage change, leurs performances se dégradent nettement souligne le site Medium. Ils deviennent alors moins doués que les Hommes.
Mais fin avril 2014, des scientifiques de l'université chinoise de Hong-Kong ont présenté un algorithme de reconnaissance faciale plus efficace que l'œil humain, quelle que soit la situation. Baptisé GaussianFace, il pourrait être utilisé par les forces de sécurité, mais également par les entreprises du net pour reconnaître l'utilisateur d'un smartphone grâce à son visage par exemple, au lieu de lui demander un code secret qu'il est possible de pirater.

L'ALGORITHME VISE JUSTE 98,52% DU TEMPS
Lorsqu'ils comparent deux images, pour déterminer s'il s'agit ou non de la même personne, les êtres humains parviennent à un résultat exact dans 97,53% des cas. Aucune machine ne parvenait à les battre, jusqu'à ce que GaussianFace voie le jour. L'algorithme vise juste 98,52% du temps.
Le logiciel normalise les photos qu'il va traiter : il repère la position des yeux, du nez et des deux coins de la bouche. Il fait de chacune d'entre elle une image de 150x120 pixels. Il découpe ensuite le cliché en carré de 25x25 pixels, qui se chevauchent, et les analyse grâce à des calculs basés sur des vecteurs. Ce procédé lui permet d'enregistrer les caractéristiques des deux visages représentés et de vérifier si elles sont similaires. Pour être certain de son efficacité, l'algorithme a été testé sur plusieurs séries de visages.
UN PROGRAMME LENT
Les deux chercheurs qui ont développé le programme soulignent qu'il reste plusieurs problèmes à résoudre, avant que la machine ne puisse être produite à grande échelle, et qu'elle ne remplace par exemple l'homme pour reconnaitre les visages dans les aéroports : l'être humain peut se déplacer autour de l'image, alors que ce n'est pas encore le cas de la machine. Cela lui donne un grand avantage pour reconnaître une personne.

L'algorithme est aujourd'hui lent et demande une importante quantité de mémoire pour fonctionner. Mais ces problèmes seront résolus dans un futur proche, conclut le site Medium, sans toutefois préciser de date.
Grand rendez-vous annuel de l’innovation dans le domaine du numérique en Île-de-France, le festival Futur en Seine se tiendra du 12 au 22 juin à Paris mais aussi dans toute la région-capitale. Les acteurs du numérique ont besoin de montrer ce qu’ils font, de démontrer. Ce festival c’est la vitrine de ce qui se fait de mieux dans le numérique, a expliqué, jeudi 15 mai, Stéphane Distinguin, président du pôle de compétitivité Cap Digital qui organise la manifestation.
Ce sera la cinquième édition de cette fête créée il y a sept ans mais qui, primitivement, se tenait tous les deux ans avant de passer à un rythme annuel devant son succès. En 2013, Futur en Seine avait attiré 70 000 visiteurs. Futur en Seine est le plus grand événement dédié au numérique gratuit en Europe, à Paris et en Île-de-France, a précisé Stéphane Distinguin.http://www.fr-batterie-portable.com/samsung.html