Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10886
Batterie Acer TravelMate 8215WLMi

Alors que le marché baisse globalement, ce sont paradoxalement les principaux fabricants qui se portent le mieux. Quatre des constructeurs figurants dans le top 6 mondial de Gartner ont réalisé des ventes en hausse au quatrième trimestre. Il s'agit, dans l'ordre, de Lenovo, HP, Dell et Apple. Toujours au sommet du classement avec 21,7% des parts de marché (PDM), le fabricant chinois a vendu 15 millions de machines sur la période (+1,6%). Avec 14,8 millions (+4,3%) d'unités expédiées, HP le talonne toujours (20,04% de PDM). Dell complète le podium avec des ventes en progression de 5,4% à 10,72 millions d'unités vendus (14,8% de PDM). Apple est le quatrième vendeur à avoir vu ses ventes progresser (+2,4%) tandis qu'Asus et Acer les ont vues reculer respectivement de 8,4% et 4,4%.Ces bonnes performances ne sauvent pas pour autant les résultats sur l'année. Si la hiérarchie reste la même et les parts de marché similaires à quelques points prés, seul Dell a vu ses résultats progresser de 2,6% sur l'ensemble de 2016. Le fabricant texan a ainsi écoulé 39,4 millions de machines. HP est presque stable (-0,2%) avec 52,4 millions d'unités expédiées. Ensuite, c'est la dégringolade avec Lenovo, Asus, Apple et Acer qui enregistrent respectivement des chutes de 2,4%, 2,6%, 8,7% et 9,9%.

Cette semaine, nous vous proposons un premier reportage consacré à la cyber-gendarmerie, juste avant l'ouverture du FIC à Lille, les 24 et 25 janvier prochain. Gilles Bouteiller, DSI de Lagardère SE nous a expliqué pourquoi il avait choisi de travailler avec Box. Nous avons également été désolé d'apprendre le pantouflage Benoît Loutrel qui passe de l'Arcep à Google en passant par la case bonification. Enfin, après des négociations ardues, HPE a fini par acquérir la start-up Simplivity au prix de 665 millions de dollars.Publié sur Github, le projet Containerd de Docker gère en arrière-plan le cycle de vie des conteneurs et permettra à d'autres fournisseurs de développer leurs propres solutions en s'appuyant sur ce socle. Alibaba, AWS, Google, Microsoft et IBM contribuent au projet.

L’éditeur américain Docker verse dans l’open source son projet Containerd qui regroupe un ensemble de composants-clés pour faire tourner les conteneurs de façon simple, robuste et portable, ainsi qu'il le décrit sur Github. Il s’apparente à un logiciel daemon pour Linux ou Windows non destiné à être directement exploité par les développeurs ou les équipes IT, mais s'exécutant en arrière-plan pour gérer le cycle de vie complet du conteneur qui l'héberge. Par rapport à la plateforme Docker Engine qui inclut de façon complète l’API, les commandes et les services Docker, l'objectif de Containerd est de fournir à l’industrie informatique une base ouverte, stable et extensible pour développer d’autres solutions de conteneurs. Containerd est construit au-dessus de runC, l’interface en ligne de commande qui permet d’exécuter les containers en s’appuyant sur les spécifications OCI (Open Container Initiative), explique Docker dans un billet.

« Notre résolution numéro un pour la nouvelle année est d’offrir une expérience mobile encore plus conviviale » a déclaré pour Antonia Townsend, fondatrice et « chief knicker officer » de Enclosed, un service de lingerie haut de gamme par abonnement. « Depuis le lancement de notre site de ventes, il y a trois ans, nous sommes passés d’un trafic majoritairement généré par depuis des ordinateurs à un trafic émanant majoritairement de téléphones mobiles et de tablettes. Notre objectif numéro un est donc de faire passer notre taux de conversion mobile au même niveau que le taux de conversion desktop ». Certes, « doper les taux de conversion mobile est un objectif ambitieux, car, dans le commerce électronique, ces taux restent inférieurs à ceux du desktop », explique-t-elle. « Mais c’est un effort qui vaut la peine. De plus, en tant que service de luxe pratiquant des prix élevés (de 55 à plus de 500 dollars HT), beaucoup de clients continueront à préférer le paiement à partir d’une machine de bureau ou d’un ordinateur portable pour les articles les plus chers. Mais nous devons faire en sorte que l'expérience mobile soit aussi simple et aussi facile que possible ».

Ce début d’année est également un moment idéal pour revoir sa stratégie de marketing par courriel – et notamment de purger et de répartir différemment ses listes de marketing. Il est important de passer en revue ces listes de courrier électronique, car cela permet de voir plus précisément quelle cible répond réellement aux campagnes de messagerie. Vous pouvez en particulier supprimer les abonnés qui n'ont pas répondu à vos campagnes depuis un an (ou moins). Ce nettoyage permettra de maintenir la bonne réputation en ligne de votre entreprise ou de votre domaine. « Quand vous aurez terminé ce tri, évitez les envois de newsletters « en lots et en masse » et essayez de segmenter votre clientèle en utilisant les informations dont vous disposez sur vos abonnés », a déclaré pour sa part Adii Pienaar, fondateur et CEO de Conversio, qui édite un tableau de bord marketing pour l’e-commerce. Il y a différentes options pour segmenter sa liste de courriel : par sexe, par âge, par lieu géographie et/ou en fonction des achats déjà effectués pour le B2C – ou encore par industrie, situation, achats passés et/ou cycle de vente pour le B2B. « Un envoi de courriels pertinents et bien ciblés contribuera à fidéliser les abonnés à long terme », a-t-il encore affirmé. « Les gens suivent une marque activement pendant les 60 premiers jours. Ensuite, le désintérêt peut être énorme si vous ne soutenez pas cette adhésion initiale ». En segmentant et en personnalisant vos courriers électroniques, vous augmentez les chances de voir « vos clients ouvrir le message, cliquer dessus et, bien sûr, acheter vos produits ».

Le projet inclut différentes méthodes de transfert d’images, des composants d’exécution et de supervision, du stockage de bas niveau et des interfaces réseaux. L’ensemble va donc permettre à différents fournisseurs de concevoir leurs propres logiciels pour gérer les conteneurs en s’appuyant sur cette base commune. Solomon Hykes, fondateur et CTO de Doker, explique dans un communiqué que Containerd est issu d'une collaboration de plusieurs mois avec les principaux tenants de la communauté Docker. Dans la documentation du projet, il est précisé qu'il comporte deux branches actives. Sur Github, la v0.2.x publiée est celle qu’utilisent Docker et les autres parties prenantes. L’autre correspond à la feuille de route 1.0 de la branche développement.

Docker poursuit ainsi sa contribution à la communauté open source dans laquelle il a déjà versé ses outils SwarmKit pour l’orchestration de containers et InfraKit pour la gestion d’infrastructure. En trois ans, si Docker a largement contribué à populariser et mettre en place les technologies de conteneurisation, il est accompagné dans ce mouvement par de grands fournisseurs. Sur le projet Containerd (prononcer container-di), par exemple, il a déjà obtenu l’engagement de cinq autres partenaires, Alibaba Cloud, Amazon Web Services, Google, Microsoft et IBM, qui se sont tous engagés à contribuer au projet.Cette fin d'année se termine sans nouvelles fracassantes mais avec une vraie dynamique dans l'écosystèmes des start-ups françaises avec des levées de fonds marquantes dans les domaines des nouvelles technologies. Après des années timorées, 2016 signe le grand retour de Microsoft qui semble avoir gagné son pari dans le cloud. De son coté, Apple déçoit une fois de plus avec ses iPhone sans surprises et surtout un Macbook pro à l'autonomie pas à la hauteur. Enfin, 2017 s'annonce comme la grande année de l'intelligence artificielle... pour le meilleur et le pire.

Recap IT : 5 points à retenir en 2016 chez Microsoft, 2017 année de l'IA, L'autonomie talon d'Achille du dernier MacBook Pro
- Les levées de fonds IT françaises qui ont marqué 2016 : Pour cette fin d'année, Le Monde Informatique revient sur une sélection de levées de fonds françaises marquantes dans les domaines des nouvelles technologies. Aux côtés d'acteurs traditionnels profitant des levées pour asseoir leur emprise, on trouve également d'autres sociétés plus petites, souvent jeunes, mais non moins dynamiques, comptant dessus pour se développer. Tour d'horizon de celles qui ont marqué la rédaction.En lançant sa plate-forme Blackberry Secure, la firme canadienne réunit un ensemble de solutions issues de ses récentes acquisitions pour connecter et sécuriser tous les terminaux mobiles dans l'entreprise, qu'il s'agisse d'ordinateurs, de smartphones, de capteurs, de véhicules et autres objets connectés.

Le canadien Blackberry a dévoilé ce jeudi une plate-forme complète de sécurité mobile destinée à une large variété d’objets connectés pour les professionnels. La solution, appelée Blackberry Secure, ainsi que les services y étant associés combineront les technologies clés issues des acquisitions réalisées dernièrement par le fabricant, à savoir celles Good Technology, WatchDox, AtHoc et Encription, a précisé la compagnie dans un billet de blog. Elle a souligné que sa nouvelle approche visait à simplifier la gestion et la sécurité des smartphones, tablettes, capteur, dispositifs industriels et d'autres objets connectés. L’objectif est de faciliter leur gestion et également de réduire les coûts.

« Blackberry n'est plus focalisé sur le smartphone à proprement parler, mais plutôt sur l’aspect objet connecté de tous les équipements mobiles, que ce soient les ordinateurs, les smartphones les voitures ainsi que les dispositifs médicaux et autres terminaux connectés portables et industriels », a souligné Marty Beard, COO de l’entreprise. Selon lui, Blackberry Secure est plus qu'un simple re-branding des offres précédentes faites aux entreprises, car il combine des plates-formes logicielles disparates - un processus qui a mobilisé les développeurs de l’entreprise pendant un an. De cette façon, les utilisateurs peuvent accéder à la gestion et à la sécurité des périphériques à partir d'un back-end d'une interface unique.Ainsi, ils auront le choix entre diverses possibilités sur un ensemble de cinq suites différentes gravitant autour de sa solution de gestion des flottes mobiles Blackberry Enterprise Service 12 (BES12). Le paiement sera effectué via un modèle d’abonnement à l’année. Carl Weise, président des ventes mondiales de l’entreprise a pour sa part indiqué que Blackberry Secure est déjà en pourparlers avec des dizaines de ses clients existants. « Nous avons obtenu de très bons commentaires suite aux premiers essais », a-t-il assuré. Blackberry Secure sera disponible dans les 10 premiers jours de janvier.

Comme pour d’autres activités, pour les dirigeants de petites entreprises de e-commerce, le début de la nouvelle année est un moment idéal pour faire le point et lister tout ce qu’ils ont accompli au cours des 12 derniers mois. C'est aussi un bon moment pour réfléchir et définir leurs objectifs pour les 6 à 12 mois à venir. Si la plupart des dirigeants d'entreprises e-commerce (sinon tous) inscriront probablement sur leur liste de choses à faire « gagner plus d'argent » et/ou « faire croître leur activité », voici 5 recommandations plus spécifiques de professionnels du secteur.http://www.fr-batterie-portable.com/lenovo.html