Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10955
Batterie Asus 90-ni11b1000

En attendant la sortie du supposé Surface Phone l’année prochaine, l’Elite X3 sera probablement l’appareil mobile sous Windows 10 le plus puissant du marché. A l’intérieur se trouve un SoC Snapdragon 820, 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, et une batterie de 4150 mAh. Le combiné dispose d’un écran 1440p AMOLED de 6 pouces, une caméra arrière de 16 mégapixels, un lecteur d’empreintes digitales, un système de reconnaissance de l’iris, la recharge sans fil, l’USB-C, NFC et plus.Il y a beaucoup de choix sur le marché de nos jours pour acheter une tablette. Les principaux acteurs sont Apple avec ses iPads et Microsoft Pro avec son Windows surface. Mais il existe aussi une forte concurrence de la part de Samsung, Lenovo et Google.

Avec son ZenBook 3, Asus semble s'être fixé plusieurs objectifs : concevoir un ordinateur portable encore plus fin et léger que le MacBook, mais aussi, et surtout, plus puissant et plus large d'écran. VOIR AUSSI : HP Spectre, l'ordinateur le plus fin du monde qui veut faire de l'ombre du MacBook Air Pari réussi pour ce nouveau modèle de 12 pouces, mesurant 11,9 mm de largeur pour 910 grammes. À titre comparatif, le MacBook dispose, lui aussi, d'un écran de 12 pouces, mais pèse 920 grammes. Lors de sa conférence de presse, la marque taïwannaise a assuré être parvenue à concilier ultra-portabilité, équipement et confort d'utilisation. Car le ZenBook 3 dispose d'un clavier rétroéclairé, avec une taille de touches comparable à celle de la plupart des ordinateurs portables. Pour réaliser un outil aussi fin, Asus affirme également avoir utilisé un ventilateur d'ordinateur d'une épaisseur de 3 mm et un alliage d'aluminium de type aérospatial pour le châssis.

Pour ce qu'elle a dans le ventre, la machine dispose d'un processeur Intel Core i7, de 16 Go de RAM et d'un disque dur dont la capacité est comprise entre 256 Go et 1 To. Pour cette configuration, il faudra payer 1 999 dollars, soit 1 795 euros. Sinon, le ZenBook 3 est aussi disponible avec un processeur Intel Core i5. une mémoire vive de 4 Go et un disque dur SSD de 256 Go, pour 999 dollars, soit 897 euros. Selon les versions disponibles, il intègre également un dispiositif de reconnaissance d'emprunte digitale, des hauts-parleurs Harman Kardon et un connecteur USB Type-C.

Conçu pour assister, divertir et tenir compagnie aux familles – à l'instar de Buddy, le robot de l'entreprise française Blue Frog que l'on a croisé la semaine dernière au salon de la robotique InnoRobo – Zenbo a comme qui dirait fait une entrée suprenante au Computex : disons-le, on ne s'attendait pas forcément à ce qu'Asus agrandisse la jeune famille des droïdes domestiques.Comme croisé avec E.T. et un iMac G4, ce petit bohomme doté d'intelligence artificielle fait à la fois office de majordome et d'assistant virtuel dans la lignée d'un Echo d'Amazon ou d'un Home de Google. Il est capable de répondre à des commandes vocales, de nous interpeler pour, par exemple, nous rappeler un rendez-vous chez le médecin, ou encore de donner l'alerte, à distance, en cas d'anomalie dans la maison.Grâce à sa tête-caméra, dont l'écran est tactile, il peut être facilement contrôlé à distance ; idéal pour prendre des photos de famille au complet ou pour espionner son chien quand il reste seul dans la journée. Doté de hauts-parleurs stéréo, il peut aussi raconter des histoires aux enfants au moment du coucher ou les occuper avec des jeux éducatif, et même se lier à nos objets connectés comme la télévision, les éclairages intelligents ou les climatisations dernière génération.

Asus a ouvert Zenbo aux développeurs désireux de créer des applications personnalisées. Et maintenant, venons-en au fait : il est très mignon, mais combien coûte-t-il ? Il est pour l'instant proposé à 599 dollars, soit 536 euros. Pour l'acheter en revanche, il faudra encore attendre un peu : aucun détail n'a été donné sur sa date de commercialisation.Le florilège des sorties Asus continue avec ces trois nouveaux smartphones Android : le ZenFone 3, le ZenFone 3 Deluxe et le ZenFone 3 Ultra, similaires dans leur design mais aux formats différents.

À première vue, le plus intéressant du trio semble être le ZenFone 3 Deluxe, qui réunit à peu près tous les critères que l'on demande à un bon smartphone aujourd'hui : un écran de 5,7 pouces full HD, une caméra arrière de 23 mégapixels (capable de filmer en 4K, gros bonus), un processeur Qualcomm Snapdragon 820, un GPU Adreno 530, 64 Go de stockage, jusqu'à 6 Go de RAM et un lecteur d'empreinte digitale. Son prix ? 499 dollars, soit 447 euros, même si pour l'instant, on ignore quand ces téléphones seront disponibles en Europe.

Son cadet, le ZenFone 3, soit le modèle standard, possède, lui, un écran Full HD de 5,5 pouces, un appareil photo arrière de 16 mégapixels, une caméra frontale 8 mégapixels, un processeur Qualcomm Snapdragon 625, 32 Go d'espace de stockage, jusqu'à 4 Go de RAM et un lecteur d'empreinte. Lui sera commercialisé à partir de 249 dollars, soit 223 euros.Enfin, le ZenFone 3 Ultra, se situe, d'un point de vue technique, à peu près entre les deux précédents, à quelques nuances près : son processeur Qualcomm Snapdragon 652, sa très très grande taille (6,8 pouces) et surtout, son autonomie hors norme. Ce modèle ultra-luxe est en effet capable de tenir 27 jours en veille et plus de 14 heures non-stop en navigation sur le web. Pour ces (gros) plus, il faudra débourser 799 dollars, soit 715 dollars.

TERRORISME - Tripéroxyde de triacétone, peroxyde d’acétone, TATP. Trois appellations pour un même explosif, découvert à la fin du 19e siècle par un chimiste allemand et devenu depuis le début des années 2000 une arme de choix pour les terroristes qui l'ont rebaptisé mother of Satan (mère du diable). Les enquêteurs ont retrouvé des traces à Londres en 2005, à Marrakech en 2011 ou sur le marathon de Boston en 2013.Découvert sur les kamikazes du 13 novembre, il a de nouveau été retrouvé à Bruxelles après les attentats du mardi 22 mars. Le procureur fédéral a même précisé que 15 kilogrammes de cet explosif très volatil et donc instable (ces apprentis chimistes du Nord l'ont appris à leurs dépends) ont été retrouvés dans un appartement perquisitionné dans la commune de Schaerbeek qui a vraisemblablement servi de planque aux terroristes bruxellois.

Par ailleurs, d'autres éléments entrant dans la confection de cet explosif ont été découverts sur place. En plus d'une valise remplie de clous et de vis (qui augmentent considérablement les dégâts et les blessures causés lors de l'explosion), les enquêteurs ont mis la main sur 150 litres d'acétone, 30 litres d'eau oxygénée et du matériel destiné à confectionner des engins explosifs comme des bacs en plastique et des ventilateurs.Ces ventilateurs servent à rafraîchir l'air au moment de la confection, dans la mesure où la réaction de tous ces éléments chimiques (auxquels il faut ajouter de l'acide sulfurique contenu dans les produits pour déboucher les canalisations) qui doivent être additionné au gramme près, dégage beaucoup de chaleur. Pour le stabiliser, le TATP (devenu poudre blanche cristalline, ndlr) est souvent mélangé à de la nitrocellulose, ce qui donne un mastic que l'on peut ensuite mouler selon la forme souhaitée, précise à Sciences et Avenir Véronique Vidotto, ingénieur en chef du département incendies-explosions à l'Institut national de police scientifique.

Le souffle qu'il provoque et sa puissance sont sensiblement égaux à ceux du TNT mais sa confection est nettement plus simple. Le système de mise à feu est également nettement plus simple qu'avec des explosifs moins artisanaux. Pas d’inflammateur, comme ceux utilisés pour les explosifs plus sophistiqués, mais très difficiles à trouver dans le commerce. Ici, un simple contact électrique suffit, permettant de créer une petite flamme et d’enclencher le dispositif, comme pour une clé de voiture ou des feux d’artifice, rapportait Libération dans la foulée des attentats du 13 novembre. Une pile de neuf volts peu suffire pour déclencher l'explosion, mais celle-ci peut aussi déclencher l'explosion après un mouvement intempestif du kamikaze.

A Paris et Saint-Denis, ce dispositif de mise à feu était relié à des gilets explosifs qui contenaient des barrettes de TATP. Au regard des dégâts engendrés à Zaventem, on peut clairement penser que les terroristes, qui en maîtrisent parfaitement la confection, n'ont pas eu recours à de petites ceintures ou gilets d'explosifs. À Paris et à Saint-Denis, ces ceintures contenaient entre 1,2 et 1,5 kg de TATP. Les terroristes de Bruxelles ont très bien pu encore se servir de TATP mais en quantité beaucoup plus importante, estime un spécialiste du déminage interrogé par Le Parisien.

Sur Internet, on ne compte plus les vidéos montrant des expériences avec du TATP. Sur certaines, on y voit des canettes pleines de liquide éventrées avec 0,5g ou une souris d'ordinateur explosée avec 1g. Slate précise qu'une simple cuillère à café (environ 5g) de TATP suffit à faire exploser un ordinateur portable. Avec une charge 3000 fois supérieure (celle retrouvée dans l'appartement de Schaerbeek), on imagine facilement les dégâts qu'auraient pu causer les terroristes.TECHNO - Les smartphones, c'est génial, mais le problème, c'est invariablement la batterie. Alors pour sauvegarder quelques pourcentages de batterie, chacun a sa petite astuce.