Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 11493
Batterie Asus 90NLF1BZ000Y

Avec l’avènement des services de streaming, on pourrait imaginer que la plupart des réalisateurs utilisent désormais des services comme Netflix ou Amazon pour visionner les dernières superproductions. Mais pour certains, les vieilles habitudes sont difficiles à lâcher…Tarantino, le réalisateur de Pulp Fiction, Reservoir Dogs ou plus récemment Django Unchained, ne peut se résoudre à utiliser Netflix. Indiewire, qui a feuilleté le dernier livre de Tom Roston – “I Lost it at The Video Store: A Filmmakers’ Oral History of a Vanished Era” -, a ainsi remarqué que le réalisateur américain ne portait pas dans son cœur les services de streaming. “Je ne suis pas du tout excité par le streaming” explique le réalisateur de Kill Bill dans un entretien avec Tom Roston. “Je ne peux pas regarder un film sur un ordinateur portable. Je n’utilise pas Netflix. [...] J’ai pas loin de 8000 films sur K7 et DVD” précise Tarantino. Lorsqu’un nouveau film l’intéresse, le réalisateur va le voir au cinéma ou attend qu’il passe à la télé pour l’enregistrer sur une cassette. Que des cinéphiles visionnent un film sur un écran de smartphone ou sur leur ordinateur le dépasse.

En réponse au réalisateur Darren Aronofsky, qui a adapté le format de son film Noah pour que celui-ci s’affiche parfaitement sur l’écran d’un smartphone, Tarantino déclare “C’est la chose la plus déprimante que j’ai entendu de toute ma vie”. Nostalgique de l’époque des vidéo-stores, Tarantino n’entend pas changer ses habitudes pour le grand public. Plus pragmatique, le réalisateur de Requiem for a dream et Black Swan estime que la majorité des personnes qui verront ses prochains films les visionneront sur… l’écran de leur smartphone.Selon un sondage d’iVox, mené pour le compte d’iCapps, un Belge sur trois ne posséderait toujours pas de smartphone. Si la vaste majorité (85%) des jeunes (18-34 ans) possèdent un smartphone, le taux de pénétration a tendance à chuter avec l’âge du propriétaire, pour atteindre le seuil de 43% chez les 60-65 ans.

D’après les spécialistes d’iVox, le Belge reste un “utilisateur traditionnel” du smartphone. La vaste majorité des Belges n’utilisent en effet que cinq applications différentes sur leur mobile et utilisent principalement leur smartphone pour vérifier leurs emails (55%), surfer sur le Web et les réseaux sociaux (41%), prendre des photos (34%) ou jouer (31%).“Nous utilisons principalement notre smartphone pour des applications “traditionnelles” que nous utilisons également sur notre ordinateur domestique ou notre ordinateur portable, qu’il soit de format ‘laptop’ ou ‘notebook’”, explique Philip Verschueren, associé gérant d’iCapps.Globalement, l’étude permet également de noter des différences entre les hommes et les femmes. Si la gente masculine utilise davantage son smartphone à des fins professionnelles, les femmes favorisent les applications de divertissement. 37% d’entre elles reconnaissent ainsi passer plus de temps sur des jeux comme Subway Surfers ou Candy Crush que sur leurs emails professionnels.

Dans son rapport, iVox indique que les applications de paiement sur mobiles concernent pour le moment une minorité d’utilisateurs, habitués aux nouvelles technologies.L’opérateur lance aujourd’hui Easy Internet @Home, un abonnement web qui mélange un accès mobile et un routeur fixe transportable pour convaincre les petits consommateurs et les détenteurs de secondes résidences. A mi-chemin entre le Mi-Fi – ce boîtier mobile 4G offrant des ondes Wi-Fi – et le traditionnel modem DSL ou câble lié à l’infrastructure de Proximus ou de Voo, voici le point d’accès domestique lié à la 4G. Concrètement, le dispositif exige une alimentation électrique et une connexion de qualité au réseau mobile. Il peut gérer le trafic de données de 30 appareils, ce qui suffit amplement pour un ménage qui utilise internet avec parcimonie ou qui passe régulièrement ses fins de semaine à la maison de campagne.

Le prix est simple: 15 euros par mois pour 15 Go. Le dispositif, le modem Huawei B310 (qui offre un port Ethernet en plus du Wi-Fi), est accessible contre 29 euros pièce en cas de signature d’un contrat d’un an. Le prix grimpera à 129 euros sans durée fixe. La vitesse de téléchargement maximale est établie, elle, à 25 mbps. Ce qui reste très confortable en utilisation régulière mais peut poser problème pour de lourds échanges comme la lecture vidéo en haute qualité.Lors d’un entretien avec la presse à l’EGX 2015, Shuhei Yoshida, le président de SCE Worldwide Studios, a clairement laissé sous-entendre que Sony ne lancera sans doute plus de console portable. Vampirisé par le marché des mobiles, le marché des consoles portables serait condamné à disparaître progressivement.Pour Shuhei Yoshida, le président de SCE Worldwide Studios, les consoles portables n’ont aucun avenir. Lors de la conférence EGX 2015, Shuhei Yoshida n’y a pas été de mainmorte avec le marché des consoles portables, en laissant clairement sous-entendre que la PS Vita était probablement la dernière console portable de Sony.

“Les gens ont des smartphones et il est tellement facile de jouer sur des appareils mobiles. De plus, beaucoup de jeux mobiles sont gratuits, ou du moins téléchargeables gratuitement.” Si, selon lui, le contrôle tactile empêche de reproduire des expériences de jeu aussi enrichissantes que sur une console de salon ou sur une console portable, la popularité des jeux sur mobiles rend le marché des consoles portables nettement moins attractif que par le passé pour les consommateurs. En d’autres termes, même si la demande existe, la majorité des consommateurs sont plus enclins à acheter un smartphone ou une console de salon qu’une console portable. Vu la santé financière du groupe nippon, inutile de préciser qu’on voit mal Sony prendre le risque de lancer une nouvelle console portable alors que tous les indicateurs sont dans le rouge…

Les enfants utilisent de plus en plus les appareils mobiles pour leurs parties de jeux vidéos, délaissant consoles et ordinateurs, selon un rapport publié mercredi par la société NPD Group.Plus de six enfants sur dix (63%) -âgés de 2 à 17 ans- jouent aux jeux vidéos avec des appareils mobiles comme des smartphones, alors que la part de ceux se servant d’ordinateurs s’est réduite de plus de 20% au cours des deux dernières années pour tomber à 45%, a indiqué NPD, dans un rapport sur les enfants et le jeu.“L’évolution la plus importante et la plus surprenante dans l’écosystème du jeu en 2015 est la désaffection des jeunes à l’égard des ordinateurs”, a commenté Liam Callahan, analyste de NPD.“Par le passé, l’ordinateur était considéré comme le point d’entrée pour le jeu vidéo pour la plupart des enfants, mais le jeu a changé maintenant que le mobile est entré sur ce segment”, a-t-il poursuivi.

Selon lui, cette évolution s’explique probablement par le fait que les familles se servent de plus en plus de smartphones et de tablettes pour effectuer des tâches qui étaient autrefois réalisées sur un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable. Donc les enfants se sont adaptés aux nouveaux moyens de jouer.La baisse de l’utilisation de la console est néanmoins moins marquée que celle des ordinateurs, et les consoles de jeu restent encore très populaires chez les 9-11 ans.Reste que les récentes consoles de nouvelle génération ont suscité un regain d’affection chez les jeunes joueurs, qui pourrait enfler davantage avec la prochaine sortie de jeux très populaires.Nouvelle offensive de Pebble, qui, après avoir lancé sa seconde smartwatch ainsi qu’une variante Premium, vient de lever le voile sur une variante circulaire de sa Pebble Time.Plus élégant, le nouveau modèle partage une fiche technique quasi identique avec le modèle de base mais parvient à tirer son épingle du jeu au niveau de l’esthétique avec un design affiné (la montre ne pèse que 28 grammes et ne fait que 7,5mm d’épaisseur!) et surtout un cadran circulaire.

Comme les autres modèles, la Pebble Time Round offrira jusqu’à 5 jours d’autonomie avec une seule charge, utilise la technologie e-ink pour son écran couleur, très peu énergivore, et exploite le nouveau système d’exploitation de Pebble, qui offre beaucoup plus de possibilités que l’OS qui équipait le premier modèle.« La Pebble Time Round se distingue des autres smartwatches que nous avons créées jusqu’ici et s’intègre parfaitement à notre gamme de produits en plein développement », explique Eric Migicovsky, le CEO et co-fondateur de Pebble. « C’est la première smartwatch à ressembler à une montre classique. Elle incarne notre objectif, qui est de développer une technologie utilisable qui s’adapte à la vie quotidienne plutôt que l’inverse. Nous pensons qu’une approche uniforme ne convient pas à la technologie portable et offrons par conséquent des combinaisons uniques qui correspondent au style et à l’expression personnels de chacun. »
C’est lors d’une conférence de presse qui sera donnée à New York (Etats-Unis) et retransmise en direct sur Internet que Microsoft doit annoncer de nombreux nouveaux produits compatibles avec Windows 10.“Nous avons des nouvelles réjouissantes à partager avec vous concernant les appareils Windows 10″, annonce en guise de teaser la société de Redmond (États-Unis) qui devrait proposer une nouvelle tablette Surface et des smartphones haut de gamme.L’annonce la plus attendue concerne une tablette Surface Pro 4, succédant ainsi à la Surface Pro 3, mise en avant aussi bien dans ses présentations aux journalistes que dans ses publicités comparatives comme une réelle alternative aux ultraportables et notamment au MacBook Air. La prochaine Surface Pro fonctionnera évidemment sous Windows 10 et devrait embarquer une nouvelle génération de processeur Intel pour des performances améliorées.Deux premiers smartphones haut de gamme sous Windows 10 devraient également être lancés, les premiers à fonctionner sous Windows 10. Il devrait s’agir des Lumia 940 et 940 XL, de respectivement 5,2 et 5,7 pouces. Tous les deux devraient sortir juste à temps pour les fêtes de fin d’année. Dans la foulée, une multitude de téléphones Lumia vont pouvoir migrer vers Windows 10.Pour finir, Microsoft pourrait aussi présenter un successeur à Band, son bracelet connecté.

Rappelez-vous, l’an dernier Lenovo lançait son Yoga 3 Pro, un notebook aux performances exceptionnelles qui présentait la caractéristique de disposer d’un écran capable de pivoter à 360 degrés. La recette, qui connaît un succès fou depuis quelques années, a encouragé le constructeur à intégrer cet écran orientable sur ses appareils milieu de gamme et notamment son Yoga 3.Facturé 899€, le Yoga 3 se situe à mi-chemin entre le portable de luxe et le modèle milieu de gamme. Très équilibré au niveau de ses performances, il embarque un processeur i5, 8 Go de RAM et une carte graphique GeForce 940 qui booste ses performances en photo et en design. Elégant, le Yoga 3 se démarque des autres notebooks du même prix au niveau de son design, à la fois moderne et élégant, qui lui donne une identité unique. Son écran, qui pivote à 360 degrés, lui permet également d’adopter différentes positions en se transformant à volonté en présentoir, en écran de présentation et en tablette tactile. Cette particularité, que l’on retrouve généralement sur les notebooks à plus de 1000€, fait donc une entrée remarquée dans le “milieu de gamme” avec un produit au look irréprochable, qui devrait séduire de nombreux consommateurs de par sa robustesse et sa capacité à s’adapter aux besoins des utilisateurs.

  1. http://blogs.montevideo.com.uy/retrouve3
  2. http://retrouve3.kinja.com/
  3. http://retrouve3.jimdo.com/