Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 12421
Batterie Asus A8000Jm

Ces annonces interviennent quelques jours avant l’annonce supposée par le constructeur taïwanais HTC d’une nouvelle mini-caméra sportive. Cette rumeur est confortée par la mise en ligne d’une vidéo suggérant très nettement une caméra sportive miniature, facilement portable, discrète et capable notamment de filmer sous l’eau, de résister aux chocs, etc.Si cette information se confirme, HTC pourrait ainsi proposer un produit proche de l’Action Cam de Sony, une caméra à la fois Full HD, étanche jusqu’à 60m et garantie résistante à la poussière et aux chocs. Avec son objectif Zeiss spécialement conçu pour ce modèle, c’est aujourd’hui l’une des rares à véritablement rivaliser avec ce que propose GoPro.Ex-partenaires, Samsung et Microsoft se sont retrouvés par le hasard des choses à s’affronter sur le ring pour se construire un avenir. Les deux géants de l’électronique, que tout oppose aujourd’hui, cherchent pourtant à résoudre leurs problèmes par la voie des négociations…

Rappelez-vous. Il y a quelques années, Samsung faisait partie des premiers fabricants de smartphones à supporter Windows Phone. Partenaire de longue date au sein de l’écosystème Windows, le géant de l’électronique coréen s’est pourtant écarté progressivement de Microsoft en misant toutes ses cartes sur Android. Très peu actif sur Windows Phone, Samsung a récemment annoncé son intention de se retirer du marché des PC portables en Europe, tirant un trait sur une collaboration vieille de plus d’une décennie.Vif supporter de Windows durant des années, Samsung apporte aujourd’hui son soutien à Google et son système d’exploitation Android, qui est devenu sa principale plate-forme. Un changement de camp qui s’est fait tout naturellement en l’espace de quelques mois seulement. Et qui dit changement de camp dit forcément changement de ton entre les deux entreprises, qui se sont engagées dans une série de procès pour violation de brevets…Une situation que les deux CEO tenteraient aujourd’hui de calmer. Satya Nadalla, le CEO de Microsoft, aurait fait le déplacement pour rencontrer son homologue coréen.

Selon les premiers échos, Samsung considérerait toujours Microsoft comme un partenaire de choix, d’autant plus que Windows Phone commence petit à petit à s’imposer comme la seule et unique alternative possible à Android. Le géant de l’électronique coréen, qui critiquait Microsoft pour l’absence de personnalisation de son OS mobile, cherche depuis plusieurs mois déjà à prendre ses distances avec Android en développant son propre OS, Tizen, dont le lancement sur mobiles a déjà été repoussé plusieurs fois. Une situation qui pousserait Samsung à revoir sa position vis-à-vis de Windows Phone et Microsoft, qui pourraient s’avérer être de précieux partenaires face à Google…A l’heure actuelle, difficile de deviner comment la relation entre Samsung, Microsoft et Google évoluera, mais les nombreux appels du pied des deux parties semblent indiquer que Samsung a l’embarras du choix.

Le constructeur taïwanais HTC doit annoncer le 8 octobre 2014 une série de nouveaux produits parmi lesquels devrait figurer, pour la première fois, une mini-caméra sportive. La rumeur est confortée par la mise en ligne d’un site et d’une vidéo explicites.“Quelque chose de remarquable est à venir…”, voici comment HTC présente, en vidéo, l’arrivée de son nouveau produit à l’automne 2014.Les images suggèrent très nettement une caméra sportive miniature, facilement portable, discrète et capable notamment de filmer sous l’eau, de résister aux chocs, etc.Si cette information se confirme, HTC pourrait proposer un produit proche de l’Action Cam de Sony, une caméra à la fois Full HD, étanche jusqu’à 60m et garantie résistante à la poussière et aux chocs. Avec son objectif Zeiss spécialement conçu pour ce modèle, c’est l’une des rares à véritablement rivaliser avec ce que propose GoPro.

Pour rappel, la dernière génération de GoPro, la Hero3+ permet de filmer jusqu’en 4K (4096×2160 pixels) en mode ultra-large.Samsung a confirmé ce mardi une rumeur qui circulait depuis plusieurs mois sur Internet. Dès la fin de cette année, le géant coréen cessera de commercialiser ses PC portables et Chromebooks sur le sol européen, “s’adaptant” ainsi “à la demande des consommateurs”.Après Sony, c’est aujourd’hui au tour de Samsung de déposer les armes. Le géant coréen a annoncé l’arrêt à priori définitif des ventes de PC portables et Chromebooks en Europe. S’il continuera de vendre ses PC portables en Asie et aux Etats-Unis, le fabricant ne proposera plus aucun PC portable de sa gamme ATIV sur le vieux continent.“Nous nous adoptons rapidement aux besoins des consommateurs et à la demande du marché“, a indiqué un porte-parole de Samsung au site The Next Web. “Il s’agit d’une décision spécifique à un seul marché, et qui ne reflète donc pas l’état des autres marchés.”En crise depuis des années, le marché des PC portables a vu ses volumes dégringoler au fil des derniers mois suite au succès des tablettes tactiles et appareils hybrides (mi-tablette, mi-PC).

Le géant Sony, qui avait décidé de tirer un trait un peu plus tôt cette année sur sa gamme VAIO, a lui aussi annoncé une restructuration de ses activités autour des appareils tactiles, et plus précisément des smartphones et tablettes.Pour le moment, Samsung n’a pas encore annoncé si ce changement de stratégie affectera ses effectifs.Plus surprenant, l’abandon de la vente des Chromebooks témoigne d’un réel manque de confiance du géant coréen pour une gamme d’appareils low-cost qui avait pourtant connu un franc succès lors de ses débuts outre-Atlantique. Pas assez rentables aux yeux de Samsung visiblement, les ordinateurs portables low-cost de Google verront leur sort passer entre les mains d’Acer et d’HP sur le vieux continent.Disponible depuis fin août sur le marché belge, la Surface Pro 3 de Microsoft est ce qui ressemble le plus au parfait compromis entre un ordinateur portable et une tablette tactile. Léger mais puissant, l’hybride de Microsoft joue sur les plates-bandes du MacBook d’Apple…

A mi-chemin entre la tablette tactile et l’ordinateur portable, la Surface Pro 3 de Microsoft est ce qu’on pourrait appeler une machine hybride. Au premier regard pourtant, elle ressemble à n’importe quelle tablette 12″. Certes, il s’agit d’une machine haut de gamme, avec une coque métalisée élégante, mais son apparence ne traduit pas sa véritable valeur. Connectée au clavier / cover qui est vendu séparément, la machine se transforme en une véritable station de travail mobile.Tournant sous Windows (la version complète, qui permet d’installer des programmes Windows 7 classiques), la Surface Pro 3 a le mérite de ne faire pratiquement aucune concession au niveau de ses performances. On retrouve ainsi en vrac un écran de 12″ d’une résolution de 2160×1440 (c’est ce qui se fait le mieux à l’heure actuelle, avec la Galaxy Tab S de Samsung), une autonomie d’environ 9 heures en pleine utilisation (soit une grosse journée de travail), 64 à 512 Go d’espace de stockage (selon le modèle sélectionné), 4 à 8 Go de RAM (selon le modèle sélectionné), un port USB 3.0, une caméra frontale de 5 mégapixels, et une caméra dorsale de 5 mégapixels également, sans oublier bien sûr un processeur Intel i3, i5 ou i7 (selon votre budget). Pour parler dans un langage que tout le monde est en mesure de comprendre, disons que sous ses airs de tablette haut de gamme, la Surface Pro 3 est en réalité un PC portable boosté aux amphétamines, qui rivalise aisément avec les modèles proposés entre 600 et 1200 euros.

Son principal atout, face à son ainée, sortie il y a à peine un an, c’est bien sûr son écran, beaucoup plus grand (12″ au lieu de 10″), et beaucoup plus agréable pour travailler ou surfer. Le design global de la tablette s’est aussi beaucoup amélioré puisque la machine est plus fine et affiche une coque métalisée beaucoup plus élégante que celle de la Surface Pro 2. Côté hardware, les évolutions sont en revanche limitées, ce qui signifie que les propriétaires de la Surface Pro 2 ne verront sans doute pas de réel intérêt à un upgrade.Nouvelle taille d’écran oblige, Microsoft propose également une nouvelle Type Cover (faisant également office de clavier), qui dispose cette fois d’un aimant permettant de mieux fixer la tablette lorsqu’on la place sur nos genoux. Le gain en confort est énorme et Microsoft corrige avec ce petit ajout l’un des plus gros défauts de sa machine. Plus intéressant encore, le pied rétractable de la tablette peut désormais être fixé dans une multitude de positions pour incliner l’écran de la machine selon ses besoins. Cela apporte également beaucou de confort à l’utilisateur, mais surtout de nouvelles possibilités pour les designers et les graphistes.

Enfin, du côté des accessoires, la Surface Pro 3 est livrée avec un nouveau stylet, beaucoup plus précis, qui présente la particularité d’être équipé d’un bouton d’accès rapide à l’application OneNote, qui permet de prendre des notes à la volée. Une fonctionnalité intéressante qui donne un réel intérêt à cet accessoire sous-estimé. De nouveaux raccourcis apparaissent également sur le stylet, sous la forme de boutons, permettant notamment d’activer une gomme permettant d’effacer ses dernières notes.Enfin, au niveau du chargeur, Microsoft a opté pour une nouvelle broche qui se fixe plus efficacement et reste en position même lorsqu’on déplace brusquement la tablette. Un petit ajout mineur qui rend pourtant l’expérience beaucoup plus agréable.

En se rendant en magasin, l’acheteur constatera très vite qu’il dispose d’un large choix de modèles pour cette Surface Pro 3, répartis pour la plupart en fonction du processeur sélectionné, de la mémoire proposée et de l’espace de stockage disponible. Si vous vous demandez quel modèle vous procurer, ne cherchez plus. Le modèle équipé d’un processeur i3 se destine très clairement aux étudiants, mais vu son prix de vente assez élevé, le consommateur aura tout intérêt à opter pour une machine vendue à un prix plus attractif, comme le Transformer Book d’ASUS par exemple, ou même la Surface 2. Dans le haut de gamme, il semblerait que la Surface Pro 3 souffre de quelques petits problèmes de surchauffe du processeur, raison pour laquelle le modèle équipé d’un processeur i7 n’est peut-être pas le meilleur choix pour le moment. Le modèle i5, que nous avons eu l’occasion de tester durant plus de deux semaines, semble la solution toute trouvée pour tous ceux qui cherchent une machine suffisamment puissante pour remplacer leur PC portable.

  1. http://dovendosi.mee.nu/
  2. http://www.kiwibox.com/dovendosi/blog
  3. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/