Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11137
Batterie ASUS AP21-1002HA

Comme Facebook, Skype propose désormais un petit bouton de partage exportable sur n’importe quel site, qui permet aux utilisateurs de la messagerie de partager une page web avec l’un de leurs contacts et de démarrer une conversation sur un thème bien précis.D’un simple clic, l’utilisateur accède à une petite fenêtre qui lui permet de partager un article ou un vidéo avec un ou plusieurs contacts de son répertoire. Simple d’utilisation, le bouton “Skype” est davantage vu comme un outil de débat que comme un outil qui permettra d’augmenter le nombre de vues sur un article. Notons toutefois que son intégration sur un site ou un blog reste entièrement gratuite.Le géant allemand MediaMarkt lançait il y a quelques semaines sa première gamme de PC portables en Belgique. Vendu au tarif de 349€, le modèle 14″ devrait en toute logique séduire les étudiants à la recherche d’une machine polyvalente et bon marché.

S’il existait déjà de nombreux acteurs sur le marché des PC portables, MediaMarkt a entrevu une opportunité unique avec le lancement de Windows 10 pour lancer sa propre marque d’ordinateurs portables. Le groupe allemand s’est allié au géant de l’informatique Lenovo pour concevoir une ligne complète d’ordinateurs portables, qui présentent la caractéristique d’être vendus à des tarifs relativement attractifs. Dans notre cas, nous avons pu tester le modèle 14″, qui est facturé 349€ en magasin.Livré avec Windows 10 sous le capot, l’ordinateur de MediaMarkt présente certaines caractéristiques qui lui permettent de se démarquer des autres modèles low-cost. Tout d’abord, au niveau de son design, puisqu’on retrouve un boitier en plastique qui imite le métal brossé – un peu à la manière de ce que fait ASUS avec ses smartphones. Certes, tout cela n’a pas l’air bien résistant, et cela sent même bon le plastique bon marché, mais pour un modèle vendu à 349€, le Peaq a le mérite de disposer d’un look soigné. La configuration du clavier est idéale pour des longues sessions de travail, le pavé numérique est parfaitement situé et les charnières qui retiennent l’écran sont suffisamment discrètes pour se faire oublier. Pour séduire le consommateur, MediaMark met en avant l’argument de la garantie, qui atteint 3 ans, contre 2 pour la plupart des ordinateurs portables de la concurrence. Il s’agit là d’un joli argument dans la mesure où la plupart des consommateurs ont pris l’habitude de renouveler leurs machines tous les 4 à 5 ans, et où 1 an de garantie supplémentaire pourrait dès lors faire pencher la balance en faveur du Peaq. Enfin, MediaMarkt peut compter sur le savoir-faire de Lenovo, le numéro 1 mondial de l’informatique, qui a entièrement conçu et fabriqué les modèles de la gamme Peaq pour le compte de la marque allemande. De ce fait, si l’ordinateur de MediaMarkt se distingue très clairement des autres ordinateurs de Lenovo, il est difficile de ne pas reconnaître la marque de fabrique de Lenovo.

Au niveau des performances, le modèle 14″ n’est pas forcément ce qui se fait de mieux sur le marché, mais offre un très bon rapport qualité / prix. On retrouve ainsi une jolie dalle Full HD (1920×1080) matte, idéale pour travailler même en plein jour, un SSD de 32 Go qui permet d’accéder rapidement à son écran d’accueil, un disque dur de 500 Go qui offre un espace de travail très confortable, une connectique complète avec ports USB 2.0 et 3.0, lecteur de cartes SD, port HDMI, port LAN et port jack, ainsi qu’une webcam HD de qualité très honnête. Globalement, le produit s’en sort donc plutôt bien, sauf pour ce qui est du processeur. MediaMarkt a en effet opté pour un processeur Intel Celeron cadencé à 1,83 Ghz et épaulé par 2 Go de RAM, soit une configuration pratiquement identique à ce qu’on trouve sur la plupart des smartphones à l’heure actuelle… Autant dire que vous pouvez oublier le gaming, l’utilisation de logiciels comme Lightroom ou PhotoShop, ou même le multitâche. Autre point important à noter, le modèle 14″ n’est bien sûr pas équipé d’un écran tactile. En revanche, le clavier qui l’équipe est de qualité somme toute très correcte pour un modèle low-cost!

Vendu à un tarif particulièrement attractif (349€), le Peaq de MediaMarkt est un outil de travail très pratique pour les étudiants à la recherche d’un ordinateur portable pas trop encombrant, efficace (merci le SSD!) et surtout qui dispose d’une connectique complète. Certes, il faudra se contenter des fonctions les plus basiques compte tenu des performances très limitées du processeur, mais pour surfer, rédiger des documents, écouter de la musique ou même visionner un film, le modèle 14″ remplit parfaitement son contrat.Selon une nouvelle étude de Juniper Research, le grand public est encore très frileux à l’égard des montres connectées. Seulement une personne sur cinq serait prête à mettre plus de 160 euros dans une montre connectée.Si les montres connectées ont la cote en ce moment, le grand public est encore très frileux vis-à-vis de ces gadgets qui ont tendance à très vite se démoder et qui coûtent surtout une véritable fortune. Il suffit de jeter un coup d’oeil au prix des dernières montres connectées pour se rendre compte que celles-ci ne s’adressent pas forcément à tous les publics. L’Apple Watch est par exemple vendue à partir de 399€, la Watch de Huawei démarre à 399€ et la nouvelle Gear S2 de Samsung est facturée près de 350€. C’est à peu de choses près la moitié du budget d’un smartphone “haut de gamme”.

Or, selon une étude de Juniper Research menée auprès de 22 373 adultes américains, seulement 1 personne sur 5 serait prête à mettre plus de 160 euros dans une montre connectée. Selon Juniper Research, la majorité des personnes interrogées émettraient des doutes quant à l’utilité d’un tel accessoire, qui se veut avant tout le prolongement d’un smartphone. Pour augmenter les prix, les constructeurs doivent donc miser sur des fonctionnalités uniques qui justifieront l’investissement du consommateur.Beaucoup plus surprenant, seulement 4% des personnes interrogées évoquent la question de l’autonomie, qui serait un frein à l’achat pour certains modèles. L’Apple Watch par exemple tient environ une journée avec une seule charge, contre près d’une semaine pour la dernière montre de Pebble…“Non seulement leur plage d’utilisation est mieux définie, mais les outils connectés dédiés au fitness offrent également un meilleur rapport qualité-prix. Ce sont les dispositifs portables les moins chers du marché. Et il n’y a que dans cette catégorie que les prix ne dépassent qu’exceptionnellement la barrière symbolique des 175$, que notre enquête a permis d’identifier comme le prix plafond pour la plupart des consommateurs”, explique James Moar, analyste chez Juniper Research.

Toujours selon Juniper Research, 51% des Américains ne comprennent pas l’intérêt de disposer d’une montre connectée. 27% d’entre eux reconnaissent néanmoins qu’ils pourraient changer d’avis en cas de baisse de prix.Ce n’est un secret pour personne, le Surface Book de Microsoft connaît depuis son annonce un franc succès. A un tel point que l’ordinateur portable de Microsoft serait aujourd’hui en rupture de stock. Panos Panay, Corporate Vice-President chez Microsoft, confirme les excellents premiers résultats de la machine.D’après Panos Panay, Corporate Vice-President chez Microsoft, l’accueil réservé par le grand public au Surface Book aurait dépassé toutes les attentes du groupe informatique. Dans une interview avec le magazine Wired, Panos Panay explique que les précommandes enregistrées pour le Surface Book sont gigantesques. Selon lui, Microsoft a voulu réinventer l’ordinateur portable et l’a fait avec brio avec une machine hybride qui n’a rien à envier au MacBook Pro. Il explique par ailleurs comment Microsoft en est venu à créer un ordinateur portable. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’idée ne date pas d’il y a plusieurs années. C’est en effet l’intérêt suscité par la Surface Pro 3 et la demande du grand public qui auraient grandement poussé Microsoft à investir dans ce projet…

Dans un autre registre, Panos Panay revient sur le fiasco de la Surface RT et de la Surface Mini, qui n’est jamais sortie des entrepôts de Microsoft. Il décrit la petite tablette comme un produit de rêve qui n’a malheureusement jamais eu la chance d’être commercialisé…Pour les personnes intéressées, l’article de Wired permet d’en apprendre davantage sur le background de la marque Surface et la manière dont sont conçues ces machines.La finesse de l’appareil provient notamment de sa charnière, directement inspirée de l’horlogerie, composée de plus de 800 pièces imbriquées. Ses quatre modes (portable, chevalet, tente et tablette) permettent à l’ordinateur de se plier à toutes les envies des utilisateurs selon qu’ils souhaitent travailler, communiquer, regarder des vidéos ou bien encore jouer.La fonctionnalité Continuum de Windows 10 permet quant à elle de basculer naturellement d’un mode ordinateur portable à un mode tablette. Le constructeur promet jusqu’à 9h d’autonomie en lecture de vidéos locales.

Ce portable est équipé d’un processeur Intel Core i7 de 6e génération, d’un écran de 13,3 pouces en QHD+ (3.200×1.800 pixels) et propose jusqu’à 8Go de RAM. Il se place ainsi d’emblée comme un sérieux concurrent au Surface Book de Microsoft, qui doit être commercialisé fin octobre aux États-Unis mais pas attendu en France avant 2016.Huawei vient de déposer la marque “Matebook” auprès d’un organisme de certification. Sans surprise, les médias s’interrogent sur les ambitions du groupe chinois, qui pourrait s’attaquer au marché des ordinateurs portables après être parvenu à conquérir la troisième place du podium sur le segment des mobiles.Après avoir conquis le marché du mobile, mis un pied sur le marché des wearables et pris la température sur le segment des tablettes, Huawei pourrait poursuivre sa formidable ascension en commercialisant dès 2016 son premier ordinateur portable.

Le groupe chinois qui n’a cessé de lancer de nouvelles catégories de produits au cours des deux dernières années viendrait de déposer la marque “Matebook” auprès d’un organisme de certification. Un indice qui laisse penser que la marque préparerait son arrivé sur le segment des ordinateurs portables… Le terme “book” est en effet souvent associé aux ordinateurs portables. Microsoft l’utilise pour son Surface Book et Apple pour son MacBook. Néanmoins, le fait que la marque “Mate” soit mise en avant a de quoi surprendre dans la mesure où le Mate est le smartphone à écran extra-large de Huawei et qu’associer cette marque à un ordinateur n’aurait que peu de sens. Dès lors on s’interroge sur la nature exacte de ce produit, qui pourrait également consister en un nouveau type d’ordinateur hybride, à mi-chemin entre la tablette convertible et la phablette. Le verdict final ne devrait en théorie pas trop tarder…

  1. http://www.rondeetjolie.com/blog/dovendosi.html
  2. http://blog.roodo.com/dovendosi
  3. https://dovendosi.quora.com/
  4. http://facebookhitlist.com/profiles/blog/list?user=2yqzquh9jf4np