Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10353
Batterie ASUS B43JC

Qui ne s'est jamais escrimé à pester contre son port USB pour savoir dans quel sens insérer le câble ? Cette époque devrait bientôt être révolue avec l'arrivée d'un connecteur USB symétrique. Intel a présenté cette semaine, à l'occasion de l'IDF en Chine, les spécifications du câble USB type-C qui seront finalisées en juillet prochain. Ces spécifications devraient suivre les orientations technologiques du SuperSpeed USB 3.1 et USB 2.0 de l'USB Implementers Forum qui implique notamment des vitesses de transfert jusqu'à 10 Gbt/s.Intel a présenté deux photos issues des usines de Foxconn. La première montre un câble USB Type-C avec en dessous un câble disposant d'un connecteur USB 3.1 Standard-A et d'un connecteur USB 3.1 Micro-B. On peut constater la miniaturisation du prochain câble USB qui devrait remplacer à terme l'USB Micro-B. Par ailleurs, le connecteur USB Type-C s'apparente beaucoup au connecteur Lightning d'Apple qui lui aussi est symétrique. Sur la deuxième photo, Foxconn présente le port présent sur un ordinateur qui prend moins de place et permettra aux constructeurs de PC portables de réduire encore l'épaisseur des machines.
Le XPS 12 de Dell est un Ultrabook de 1,5 kg qui permet de passer du mode PC au mode tablette. Il est épaulé par un processeur reposant sur l'architecture Haswell d'Intel, mais son autonomie n'est que de 6 heures et demie.

L'ultrabook XP12 de Dell est aujourd'hui l'un des meilleurs mariages entre un PC et une tablette. Ce modèle que le fabricant a commencé à livrer au cours de l'été, n'est pas vraiment différent de l'XPS 12 original. Toutefois, il est un peu plus mince et plus léger (1,5 kg contre 1,8 kg) et surtout il est épaulé par le dernier processeur Haswell d'Intel qui lui procure davantage de performances et d'autonomie. L'élément clé de cet ultrabook est son écran tactile de 12,5 pouces qui offre une résolution native de 1920 par 1080 pixels et qui pivote toujours à l'intérieur de son cadre en aluminium. Il suffit d'ouvrir le couvercle pour pouvoir l'utiliser comme on le ferait avec n'importe quel autre PC portable. En poussant le haut ou le bas arrière de l'écran pour le faire sortir de son cadre, puis en le retournant et en le refermant, il est alors possible de convertir ce modèle en une tablette. La configuration testée par nos confères de PC World se compose d'un processeur Intel Core i5-4200U, de 4 Go de mémoire DDR3/1600, et d'un SSD mSATA de 128 Go. Elle affiche un excellent score de 296 d'après le Notebook Worldbench 8.1 et l'écran de démarrage de Windows 8 apparaît en 9,2 secondes seulement. Mais l'autonomie de la batterie n'est que de 6h 49, soit 2 heures de plus que celle de l'XPS 12 basé sur un processeur Intel Core i5-3317U.

Le XPS 12 utilise toujours un chipset graphique intégré sur la carte mère, n'espérez donc pas l'utiliser pour des jeux exigeants. Dirt Showdown s'exécute à la vitesse de 44 frames par seconde sur une résolution de 1024 x 764 pixels. La vidéo est superbe, et le système assez performant pour obtenir un bon débit vidéo en haute définition. Si l'on souhaite utiliser un écran externe, on aura besoin d'un câble Mini DisplayPort (l'avantage du DisplayPort est que l'on peut acheter des adaptateurs pour tout autre type d'affichage, y compris l'analogique VGA pour utiliser un projecteur vidéo). Bien que Dell ait réduit le poids de sa machine, elle est encore trop lourde pour être tenue dans une main et être utilisée comme une tablette pendant un long laps de temps.

Le constructeur a également équipé le XPS 12 de meilleurs capteurs pour détecter l'orientation de l'écran. Par ailleurs, nos confrères de PC World n'ont rien eu à redire sur l'excellent clavier rétro-éclairé de ce modèle. L'agencement est spacieux, les touches sont légèrement sculptées, et la sensation est, selon eux, tout simplement fantastique. Le touchpad et l'écran tactile sont également très réactifs. Le système audio du XPS 12 est également meilleur que la moyenne dans cette catégorie. Cet ultrabook possède seulement deux ports USB 3.0, dont l'un est toujours activé pour recharger des terminaux comme un smartphone ou un baladeur. Une prise casque et un micro intégré dual-array sont situés à côté de la webcam pour la visioconférence. Ce PC ne possède pas de connecteur Ethernet, mais c'est l'un des rares portables équipé d'un contrôleur 802.11ac bi-bande AC 7260, qui supporte également Bluetooth 4.0 et la technologie d'affichage sans fil d'Intel. Le Dell XPS 12 est bien équipé, rapide et amusant à utiliser. Comme la plupart des convertibles, il est plus adapté à être utilisé comme ordinateur portable qu'en tant que tablette. Son prix démarre à 1 599 €.

Afin d'élargir sa base client, Dropbox a livré hier une version entreprise de son service de stockage et de synchronisation de fichiers dans le cloud. Dropbox for Business, qui existait en version bêta depuis le mois de novembre dernier, est désormais accessible à tous. Le service comprend une série de commandes d'administration adaptées à une utilisation en environnement professionnel. « Nous avons modifié l'architecture de Dropbox pour l'adapter à l'entreprise », a déclaré le directeur de l'unité Dropbox for Business, Ilya Fushman.Dropbox for Business permet par exemple la suppression à distance des fichiers Dropbox sur les terminaux des salariés. Le service permet aussi à l'administrateur de générer des journaux d'audit pour savoir comment et avec qui les utilisateurs partagent des fichiers. Il peut également transférer le contrôle des comptes. De plus, les salariés peuvent faire cohabiter deux comptes Dropbox, personnel et professionnel, et se connecter simultanément avec ces deux comptes depuis le même terminal. Avec Dropbox for Business, les administrateurs décident quels salariés peuvent partager des fichiers avec des utilisateurs externes, mais le service ne permet pas à l'utilisateur d'affiner ces paramètres d'échange si besoin est.

Avec sa version professionnelle, Dropbox entre dans un marché très concurrentiel. Le service doit affronter les offres de rivaux comme Varonis, Box, Google, Microsoft, IBM, YouSendIt, Citrix, Accellion, Egnyte et WatchDox. La version grand public de Dropbox comptabilise environ 275 millions d'utilisateurs et ceux-ci déversent près d'1 milliard de fichiers dans le service chaque jour. A ce jour, 100 000 applications tierces ont été développées pour le service de stockage et de synchronisation de fichiers.La fonction d'effacement à distance peut s'avérer très utile dans le cas où un employé perd son terminal, ce qui arrive assez souvent avec les smartphones, tablettes et ordinateurs portables. La fonction de transfert de compte est également très pratique quand un salarié quitte l'entreprise : les fichiers stockés sur son compte peuvent être conservés et leur contrôle réaffecté à une autre personne. Les journaux d'audit servent quant à eux à surveiller l'échange de fichiers et le partage de dossiers. L'administrateur peut vérifier si les employés se conforment aux politiques d'utilisation et détecter les comportements anormaux.
AMD est de nouveau dans le rouge après deux trimestres à flot résultant du programme de restructuration de son CEO Rory Read. Le fabricant de processeurs vient d'annoncer une perte de 20 M$ sur son premier trimestre fiscal clos fin mars. L'an dernier, il avait enregistré sur la même période une perte de 146 M$.

Son chiffre d'affaires est supérieur aux prévisions des analystes financiers. Il a progressé de 28% sur ce 1er trimestre 2014, à 1,4 milliard de dollars. Au cours des deux dernières années, Rory Read a recruté une nouvelle équipe de management, remodelé la feuille de route produits, procédé à des licenciements et établi une division pour fabriquer des puces personnalisées. Cette transformation a aidé la société à générer davantage de chiffre d'affaires en dehors de ses puces pour PC, a rappelé le CEO lors d'un point presse téléphonique. La société est sur les rails pour réaliser la moitié de ses ventes sur des marchés à forte croissance d'ici 2015, a-t-il indiqué. Cela inclut les processeurs pour serveurs denses, pour des usages graphiques professionnels et embarqués, et pour des puces semi-personnalisées.

Sur le trimestre écoulé, les revenus ont été tirés principalement par l'entité Graphics & Visual Solutions qui produit des processeurs graphiques comme les R7 et R9 et des puces semi-personnalisées comme celles vendues à Microsoft pour la console Xbox One ou à Sony pour la PlayStation 4. Cette division a généré un chiffre d'affaires de 734 M$, en hausse de 118%. Il y a eu une forte demande sur les consoles de Microsoft et Sony, a indiqué le dirigeant. Ces livraisons seront plus importantes encore au second semestre, a précisé Lisa Su, DG d'AMD.En revanche, les revenus associés au marché PC ont baissé. Le chiffre d'affaires de la division Computing Solutions (PC, tableurs, puces serveurs) a baissé de 12% à 663 M$. Les livraisons de PC vont baisser de 7 à 10% cette année, ce qui n'est toutefois pas aussi mauvais que prévu, a indiqué le CEO d'AMD. Le déclin des ventes a été atténué partiellement par la fin du support sur Windows XP qui a entraîné des mises à jour, a-t-il précisé.

AMD a lancé de nouvelles puces Sempron et Athlon pendant le trimestre aux Etats-Unis et en Asie, ainsi que de nouveaux processeurs Kabini pour les PC. Les fabricants de matériels préparent des ordinateurs portables basés sur les puces Kaveri et Beema, a également indiqué Rory Read. Les puces Beema arriveront aussi sur les tablettes au 2èmetrimestre, avec les puces Mullins, a ajouté Lisa Su.Intel a parlé du marché des tablettes d'entrée de gamme sur lequel les terminaux coûtent entre 125 et 250 dollars. AMD ne veut pas sacrifier la rentabilité aux parts de marché et se concentrera sur des produits à plus forte valeur, a assuré Lisa Su. Les puces AMD pour tablettes se distinguent par de solides capacités graphiques, s'appuyant sur ses coeurs Radeon.
Renforcé par l'acquisition de Netapsys, Sodifrance a réalisé 104 M€ de chiffre d'affaires en 2016. L'entreprise de services numériques vise la barre des 110 M€ pour 2017 avec une croissance organique de 5 à 7%.

L'acquisition de Netapsys a dopé la croissance de Sodifrance en 2016. Grâce à cette opération réalisée en septembre 2015, l'ESN affiche un chiffre d'affaires de 104 M€, en hausse de 24% pour l'exercice clôturé le 31 janvier dernier. Outre un apport brut de chiffre d'affaires, le rachat de Netapsys a permis à Sodifrance de gagner plusieurs grands projets, notamment auprès de la Société Générale, la BNP ou encore Generali.En organique, la société affiche ainsi une croissance de 2,5% au titre de l'exercice qu'elle vient de clôturer. Bien qu'elle soit en ligne avec celle du marché des services IT, l'ESN assure toutefois que cette progression est inférieure à son potentiel en raison de recrutements insuffisants au premier semestre. Sodifrance a ainsi terminé l'année avec un effectif de 1280 collaborateurs. Pour 2017, l'ESN se fixe pour objectif d'atteindre une croissance organique comprise entre 5 et 7% et passer ainsi la barre des 110 M€ de chiffre d'affaires. Elle compte recruter 400 collaborateurs supplémentaires pour soutenir cette ambition. L'entreprise de services numériques SQLI a enregistré un chiffre d'affaires annuel en croissance de 6,6% en 2016. Sur ses métiers stratégiques (e-commerce, mobilité, solutions web...), la société a parfois vu ses revenus croître de plus de 50%.

Hormis durant la période de janvier à mars derniers au cours de laquelle elle avait atteint +7,2%, la croissance de SQLI est restée de 6,2% lors des trimestres suivants en 2016. Au final, l'ESN a ainsi clos son dernier exercice annuel sur un chiffre d'affaires de 190,8 M€, en hausse de 6,6% comparé à 2015. Les segments stratégiques sur lesquels elle évolue ont considérablement participé à la progression globale de ses facturations. C'est notamment le cas de ses activités dans l'e-commerce (+50% de CA), la mobilité (+50%) et les solutions web (+40%).En outre, SQLI a eu le vent en poupe à l'international où elle a profité de la forte croissance de sa filiale Suisse (+21%) et de ses implantations au Benelux (+13,5%). L'ESN a également bénéficié de son entrée sur le marché britannique réalisée à travers le rachat de la société Invent Commerce en avril.Cette opération de croissance externe, ainsi que la hausse des commandes enregistrées, a permis à SQLI de porter son effectif à 2 096 personnes à fin 2016. Un an plus tôt, les équipes de la société de services étaient composées de 1 928 salariés.Une forte croissance organique couplée à deux acquisitions importantes ont permis à Gfi de réaliser 1,015 Md€ de chiffre d'affaires l'an dernier.