Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 10376
Batterie ASUS B50A-AG169X

Dassault Systèmes a confirmé viser pour 2013 une croissance de son chiffre d'affaires d'environ 6% à 7% à taux de change constants, une marge opérationnelle d'environ 32% en légère progression par rapport à 2012 et un BNPA compris dans une fourchette de 3,45 euros à 3,60 euros, en données non-IFRS. ACTUS REUTERS Le fabricant chinois de micro-ordinateurs Lenovo a fait état jeudi d'un bénéfice pratiquement doublé au quatrième trimestre. Des résultats qui contrastent avec les difficultés que traverse le secteur. Sur la période janvier-mars, le groupe a dégagé un bénéfice net de 126,9 millions de dollars (98,9 millions d'euros) contre 66,8 millions un an auparavant, montrent des calculs réalisés par Reuters. Ce chiffre est supérieur aux 110 millions de dollars attendus par les analystes et il est le plus élevé depuis le premier trimestre de l'exercice 2011-2012. Le groupe chinois doit son succès - qui tranche avec les difficultés de plusieurs de ses grands concurrents, comme Dell - à une stratégie offensive tant en termes d'acquisitions que de diversification, ainsi qu'à un faible niveau d'endettement. Lenovo a racheté récemment plusieurs distributeurs qui lui ont permis de gagner des parts de marché. L'entreprise a également choisi d'accentuer sa présence sur les marchés des smartphones et des tablettes. Selon le cabinet de recherche IDC, les livraisons mondiales de PC ont reculé de 13,9% sur un an au premier trimestre 2013, un déclin sans précédent depuis 1994, année lors de laquelle il a commencé à compiler ces données une base trimestrielle.

Le rapport Lescure sur l'adaptation des politiques culturelles au numérique sera remis le 13 mai à François Hollande. Selon plusieurs médias, il pourrait solliciter l'instauration d'une taxe sur les smartphones et la suppression de la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi). 75 propositions sur les contenus culturels numériques. Le rapport Lescure sera rendu public ce 13 mai mais, déjà, les premières informations sur la petite révolution qu'il souhaite déclencher ont filtré. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, la mission Lescure préconiserait de mettre à contribution les fabricants et importateurs d'appareils connectés via une taxe. L'objectif étant de compenser le transfert de valeur des contenus (souvent gratuit) vers les matériels fournis par les fabricants et distributeurs d'ordinateurs, smartphones, tablettes, téléviseurs connectés et consoles de jeux vidéo pour financer les contenus culturels numériques.

De plus, le rapport prévoierait une évolution de la taxe sur la copie privée, largement contestée par les fabricants de matériels numériques. Les ayants-droit percevraient ainsi une rémunération sur le matériel servant à copier légalement des contenus. Pierre Lescure, l'ancien patron de la chaine Canal+ mandaté par la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filipetti pour piloter cette mission, envisagerait également la mort d'Hadopi, cette structure mise en place par l'ancien président Nicolas Sarkozy et vouée à faire valoir les intérêts des titulaires de droits d'œuvres protégées au titre de la propriété intellectuelle sur Internet. Selon ses conclusions, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pourrait revetir le role de régulateur de l'offre culturelle numérique avec un champ de compétence élargi. ACTUS REUTERS Deux des plus gros actionnaires du constructeur d'ordinateurs américain Dell, l'investisseur activiste Carl Icahn et la société de gestion Southeastern Asset Management, ont proposé une alternative au projet de retrait de la cote de 24,4 milliards de dollars (18,8 milliards d'euros) défendu par le fondateur, Michael Dell.

Dans une lettre adressée au conseil d'administration de Dell, Carl Icahn et Southeastern proposent aux actionnaires actuels de conserver leurs titres en leur offrant l'option de choisir entre une distribution de 12 dollars par action en numéraire ou 12 dollars en actions valorisées au prix unitaire de 1,65 dollar. Cette proposition marque un nouveau rebondissement dans la saga en cours sur l'avenir du constructeur informatique, en difficulté face à la concurrence des smartphones et des tablettes. Michael Dell et le groupe de private equity Silver Lake souhaitent retirer l'entreprise de la cote au prix de 13,65 dollars par action, ce qui constituerait le plus important rachat conduit par un fonds de capital-investissement depuis la crise financière de 2008.

Dans leur lettre aux administrateurs, Carl Icahn et Southeastern jugent insultant pour l'intelligence des actionnaires le fait que le conseil d'administration leur dise que ce conseil n'a en tête que les intérêts des actionnaires. Nous sommes souvent cyniques en ce qui concerne les conseils d'administration, mais ce conseil a porté ce cynisme à de nouveaux sommets, ajoutent-ils. Dell a assuré dans un communiqué qu'un comité spécial d'administrateurs allait étudier les documents fournis par Southeastern et rendrait ses conclusions en temps voulu. Je ne crois pas qu'Icahn et Southeastern aient assez d'influence sur les actionnaires, a commenté Barry Alexander, analyste de Raymond James. Comme Dell a beaucoup de liquidités, (la nouvelle proposition) ressemble au fond à un rachat par endettement, sans retrait de la cote. Carl Icahn et Southeastern ont déclaré qu'en cas de mise en oeuvre de leur projet, ils choisiraient de recevoir des actions et non du numéraire. Ils financeraient l'opération en puisant dans la trésorerie et en empruntant environ 5,2 milliards. Carl Icahn a précisé qu'il pourrait investir quelques milliards de ses propres fonds. A eux deux, Carl Icahn et Southeastern détiennent environ 13% du capital de Dell. Carl Icahn avait précédemment proposé de racheter 58% de Dell au prix unitaire de 15 dollars. Le mois dernier, Blackstone avait renoncé à tenter de racheter Dell un mois après s'être associé à Carl Icahn pour tenter d'élaborer une contre-offre au projet de Michael Dell et Silver Lake.

 

Les instructions et les plans de fabrication de la machine sont partagés selon les règles de l’open source : ils peuvent être modifiés par les utilisateurs. Il existe ainsi de multiples versions de la RepRap. L’équipe améliore aujourd’hui sur le système pour que l’appareil puisse imprimer de nouveaux matériaux. Ceux qui n’ont pas la chance de connaitre quelqu’un qui possède une imprimante 3D et qui souhaitent fabriquer leur propre machine peuvent acheter l’ensemble des pièces sur Internet. Pour se lancer dans cette entreprise, il faut maîtriser les bases de l’électronique ainsi que de la mécanique et avoir du temps devant soi : la Reprap est un appareil complexe. Des kits, comme ceux vendus pour 449,99 dollars par Boots Industries, peuvent guider les débutants qui souhaitent s’attaquer à cet ambitieux projet. La Fab 28 d'Intel, implantée au sud de Tel Aviv, est la seule usine du groupe à graver en 22 nanomètres en dehors des Etats-Unis. C'est grâce à sa production qu'Intel Israël exporte pour 3,8 milliards de dollars par an. Le site pourrait accueillir la future ligne de production 10 nanomètres qu'Intel prévoit de construire prochainement.

Nous sommes en Israël, à Kiryat Gat, à 160 km au sud de Tel Aviv et à moins de 30 km de la bande de Gaza. Là où il y a une quinzaine d'années, des champs s'étendaient à perte de vue, les usines d'Intel produisent aujourd'hui les composants électroniques les plus à la pointe de la technologie. A côté de la Fab 18, première ligne de production implantée sur ce site en 1999, se trouve la Fab 28. Celle-ci a été construite en 2008 et a commencé à graver en 45 nanomètres. En 2012, elle est devenue la troisième usine d'Intel à graver en 22 nanomètres, avec celles de Hillsboro (Oregon) et de Chandler (Arizona), la seule en dehors des Etats-Unis. Elle exploite la technologie 3D Tri-Gate et produit notamment les processeurs Core i5 et i7. Le bâtiment s'étend sur près de 2 hectares. Au sous-sol, l'énergie. L'usine est alimentée par deux lignes à haute-tension. A elle seule, la Fab 28 consomme autant que la ville voisine d'Ashdod, qui compte 50 000 habitants. L'étage du milieu est occupé par les fluides, les gaz et les fournitures chimiques nécessaires à la production. Au-dessus, c'est la ligne de fabrication à proprement parler. Celle-ci est entièrement automatisée. De fait, elle tourne non-stop. Les wafers de 300 mm, rangés dans des boîtes, circulent le long de rails suspendus dans tout l'aquarium, nom donné à la zone de fabrication dans laquelle les employés entrent en combinaison, lunettes et bottes.

Ensuite, nous pourrons alors aborder en détails le processus de la transformation numérique. Philippe Colin, directeur de l'offre Transformation numérique chez EI-Management, expert dans la conduite et l’accompagnement du changement autour des projets IT, auteur de La transformation numérique : les 7 clés pour changer votre entreprise et co-auteur de Concentrés de futurs (éditions Kawa). Alors que Tariq Krim remet un rapport sur le sujet à Fleur Pellerin, focus sur le statut des développeurs en France. A peine aguerris, tout les pousse à devenir chefs de projet. Car rester développeur, c’est synonyme de stagnation professionnelle. Même pour les meilleurs. Nous n’avons pas attendu Tariq Krim pour nous intéresser aux développeurs, s’écrie Sonia Malinbaum, présidente de la commission formation de Syntec Numérique. En 2013, nous avons mené une grande étude prospective qui a mis en exergue qu’il y avait 15 000 postes de développeurs à pourvoir d’ici à 2018. Le Syntec a conscience du manque de valorisation du métier de développeur et a lancé des initiatives pour en renforcer l’attractivité, avec en particulier des interventions dans les lycées pour promouvoir le métier, y compris auprès des filles, souligne Sonia Malinbaum. Notre rôle est d’attirer les talents, ajoute-t-elle, tout en reconnaissant que notre pays est encore conservateur. Nos adhérents bougent, mais il s’agit de process longs, il faut s’attaquer à des cloisonnements tout en restant dans une démarche de progrès. Le développement doit être au centre du savoir-faire. LE BON DÉVELOPPEUR DEVIENT MANAGER Dans les conclusions de son étude prospective, Syntec Numérique indique parmi les défis à relever : Donner aux jeunes la possibilité d’occuper les emplois qui joueront un rôle moteur dans l’ère du numérique industriel. Et parmi ses propositions : Mettre en valeur la French Touch du développement et du design et augmenter l’offre de formation des écoles de type Epita, Paris Tech, Polytech.

Louables intentions. Mais les entreprises adhérentes du Syntec numérique sauront-elles se réformer ? Aujourd’hui, il ne faut pas rester développeur si l’on veut faire carrière. Les jeunes diplômés partis à l’étranger en tant que développeurs sont surpris à leur retour en France. Ils ont du mal à valoriser leur expérience et à continuer à exercer leur talent. Emmanuel Carli, directeur général d’Epitech, a vécu lui-même ce peu de considération. Diplômé de l’Epita et major de la promotion 2002, il a débuté sa carrière comme développeur chez Thales, sur des logiciels pour la Défense. Je voulais faire de l’informatique temps réel, explique-t-il. Il met en place des méthodes agiles sur des projets complexes et voit ses travaux primés par un Eureka d’Or. Paradoxalement, cette récompense va lui permettre de quitter son travail de développeur pour prendre des responsabilités de management. CINQUIÈME ROUE DU CARROSSE Comme développeur, j’ai fait des trucs de fou, mais il m’a fallu déployer une énergie phénoménale pour faire accepter mes méthodes. Le logiciel est considéré comme la cinquième roue du carrosse en France, et les codeurs comme de simples techniciens, déplore-t-il. Pour évoluer dans les entreprises, il faut arrêter de développer selon lui : Je connais des ingénieurs diplômés d’écoles réputées qui, après dix ans d’expérience, sont toujours au même poste. Devenu program manager chez Thales puis directeur du groupe de R&D du cabinet d’avocats Taj avant de rejoindre Epitech, Emmanuel Carli reste un passionné du code : Soyons fiers d’être développeurs. Le soir, quand les enfants sont couchés, j’allume mon ordinateur et je développe…

  1. http://dovendosi.blogpage.eu/
  2. http://dovendosi.cafeblog.hu/
  3. http://en.donkr.com/blog/dovendosi