Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 11462
Batterie ASUS Eee PC 1008HA

Gérer Netflix par la pensée. Quatre ingénieurs de Netflix ont livré une solution baptisée « Mindflix ». Ils ont utilisé un bandeau mesurant l’activité cérébrale pour contrôler l’interface de la plateforme de vidéo à la demande. Cette technique a été réalisée à l’occasion de « hack days » organisés régulièrement par Netflix. L’équipe de scientifiques a publié une courte vidéo où l’on voit un des membres de l’équipe doté du bandeau et interagir avec l’interface utilisateur de Netflix. Mais le quatuor reste sibyllin sur les techniques utilisées. L’activité cérébrale doit être couplée avec des actions prédéfinies. La lecture effective des pensées n’est pas encore pour tout de suite.Un nouveau smartphone Samsung sous Tizen 3.0. Samsung poursuit le développement de solutions sous Tizen, le projet d’OS embarqué de la Fondation Linux et principalement soutenu par le constructeur coréen. Si ce dernier a privilégié l’usage du système d’exploitation Open Source dans ses montres connectées et ses télévisions, il développerait un nouveau smartphone sous Tizen 3.0, croit savoir l’agence Yonhap News. Ce futur terminal, estampillé SM-Z250, visera à alimenter les marchés émergents tout en permettant à Samsung de tester sa capacité à réduire sa dépendance vis-à-vis d’Android et, donc, Google. Le Z250 devrait constituer le 4e smartphone sous Tizen du géant coréen. Le précédent, le Z2 sous Tizen 2.4, avait été livré en août 2016.

Production de graphène au soja. Produire du graphène à base de soja ? C’est la technologie que des scientifiques du CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) ont mise au point en coordination avec des chercheurs des universités de Sydney et de Queensland. Baptisée GraphAir, cette technologie permet de fabriquer des films de graphène sans recourir à un environnement hautement sécurisé (notamment à cause de l’usage de gaz de compression explosifs). Ce qui allège considérablement les coûts de production d’un produit très utilisé dans la miniaturisation des composants électroniques et dans les appareils médicaux. Globalement, les chercheurs du CSIRO parviennent à transformer l’huile de soja en feuille de graphène en une seule étape en jouant simplement sur la température. Outre ses caractéristiques de conduction, le graphène pourrait améliorer l’autonomie des batteries des smartphones (jusqu’à 25%) et permettrait de ralentir les émissions de lumière sous la vitesse des électrons. Ce qui ouvrirait le chemin vers la mise au point de composants à base de circuits lumineux dans des appareils ultra compact. Avec, à la clé, des promesses de performances décuplées.

Hamon vainqueur, Miss France devient Miss Univers et les handballeurs sur un nuage, et les télégrammes du soir répondent toujours présentsSamsung débranche définitivement le Note7 en France. S’en est fini du Galaxy Note7. Les derniers récalcitrants qui s’obstinaient à conserver le terminal de Samsung ne vont plus avoir d’autre choix que de le rendre ou arrêter de s’en servir dans tous les cas. Demain, mardi 31 janvier, le constructeur coréen va faire une mise à jour qui bloquera la charge de la batterie et les fonctions radio. « Après la mise à jour logicielle, il sera possible de transférer ses données en branchant le câble d’alimentation, explique l’entreprise dans un message. Une fois ce câble branché, l’appareil pourra transférer les données, puis une fois débranché, l’appareil s’éteindra. » Le Note7 sera alors inutilisable. Rappelons que les problèmes de surchauffe du module de charge sont à l’origine du programme de rappel du terminal par Samsung qui propose un échange ou un remboursement. A ce jour, 94% des Note7 commercialisés en Europe ont été récupérés. En rendant définitivement inopérant son terminal, Samsung entend donc mettre un terme aux risques d’accidents d’explosion de batterie qui pourraient encore survenir. Pour mieux fermer la page et se tourner vers son prochain terminal haut de gamme, le Galaxy S8.

Le Danemark nomme un ambassadeur auprès des Gafa. C’est une première mondiale. Prenant acte du fait que les grands acteurs du numérique comme Apple, Google, Facebook ou Microsoft ont un impact sur la vie des citoyens « aussi important que des pays entiers », le ministre des Affaires étrangères danois, Anders Samuelsen, a annoncé la nomination future d’un ambassadeur auprès de ces nouvelles puissances. A l’appui de sa décision visant à resserrer les liens avec les mastodontes du numérique, Anders Samuelsen a pointé un rapport du Financial Times montrant que les valeurs boursières d’Apple ou Google sont si énormes que, si ces entreprises étaient des pays, elles seraient proches d’intégrer le G20, qui regroupe les 20 premières économies du monde. Deux groupes de premier plan, Apple et tout récemment Facebook, ont choisi le Danemark pour implanter un de leurs datacenters géants.

Un ransomware bloque la vidéosurveillance de Washington. Selon le Washington Post, quelques jours avant la fête d’intronisation de Donald Trump, la capitale administrative des Etats-Unis, a perdu le contrôle de 70% du stockage des vidéos prises par les caméras de surveillance. En cause, un ransomware qui a touché 123 enregistreurs sur 187 du 12 au 15 janvier. La cyberattaque a été limitée aux CCTV (caméras de vidéosurveillance) surveillant les et n’est pas remontée jusqu’au réseau informatique de la ville. Les autorités assurent ne pas avoir payé la rançon. A la place et face à l’évènement du jour de l’inauguration, elles ont préféré tout débrancher et réinstaller un nouveau logiciel.

Le Galaxy S8 attendu le 29 mars. Absent du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone fin février, le Galaxy S8 serait officiellement présenté le 29 mars prochain lors d’un événement organisé à New York, selon les dernières rumeurs en date rapportées par VentureBeat. Samsung a notamment préféré en retarder l’annonce officielle pour renforcer les processus de vérification suite à l’enquête menée sur les cas d’explosion du Note7. De fait, ce n’est pas un mais deux modèles qui devraient être présentés fin mars. L’un de 5,8 pouces et l’autre de 6,2 pouces. Des écrans qui occuperaient toute la face avant et supprimeraient de fait le bouton d’appel de l’écran d’accueil remplacé par une zone sensible à la pression. Puissance de calcul et graphique seront au rendez-vous avec des puces Qualcomm Snapdragon 835 ou Exynos 8895 gravés en 10 nm. Enfin, la mémoire vive resterait à 4 Go et non 6 ou 8 Go précédemment évoqués. A vérifier. L’absence du S8 à Barcelone ne fera qu’alimenter la rumeur.

iPhone 6S préféré à l’iPhone 7. Les analystes sont inquiets sur les ventes du dernier modèle du smartphone vedette d’Apple. Non pas que les fonctionnalités ne séduisent pas les potentiels acheteurs, mais ils préfèrent se tourner vers l’iPhone 6S. « De plus en plus de clients optent pour l’iPhone 6S », constate Mark Moscowitz, analyste chez Barclays. Il ajoute que « l’inquiétude grandit au sein des acteurs IT de voir les smartphones atteindre un sommet technologique et donc répondre suffisamment aux besoins des utilisateurs qui n’ont pas besoin d’en changer régulièrement ». Le coût est aussi un critère important, mais il semble dans le cas d’Apple, que les gens attendent le prochain iPhone annoncé à la fin 2017 avec peut-être plus d’évolutions que la version 7.

4,2 milliards de données dérobées en 2016. Une nouvelle année record pour les failles de sécurité. Selon le Data Breach Trends de Risk Based Security, pas moins de 4 149 brèches ont été officiellement déclarées l’an dernier mettant à nu plus de 4,2 milliards de données. Soit 3,2 milliards de plus que les 1,1 constatées en 2013, précédent record en la matière. A elles seules, les 10 premières failles (9 dues à des attaques et 1 intrusion web) ont exposé 3 milliards de données. Près de la moitié (47,5%) des failles se retrouvent aux Etats-Unis (probablement du fait de la réglementation qui oblige à les déclarer) ce qui élève à plus des deux-tiers (68,2%) le volume de données exposées dans cette région. Rappelons qu’à lui seul, Yahoo a reconnu une attaque qui a touché plus de 1 milliard d’enregistrements. Avec plus de 86 millions de données exposées, la France se retrouve à la 4e place du classement derrière les Etats-Unis, la Russie et le Mexique.

Intel porté par les datacenters. Les résultats financiers du fondeur montrent une progression du chiffre d’affaires de 10% au dernier trimestre à 16,4 milliards de dollars et de 7% sur l’année à 59,4 milliards de dollars. Le bénéfice net, par contre, a reculé de 10% à 10,3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année et de 1% à 3,6 milliards sur les trois derniers mois. Dans le détail, les ventes dans les PC ont été stabilisées (+2%) à 32,9 milliards de dollars. L’activité datacenter devient la locomotive du groupe en affichant 17,2 milliards de dollars, en hausse de 8 % sur un an. Enfin le 3ème pilier d’Intel est l’Internet des objets avec une hausse de 15% à 2,6 milliards de dollars. Enfin, 2016 a été aussi marquée par un vaste plan social auquel la France est fortement impacté.

SFR fait toujours le plein de plaintes. SFR reste en tête du palmarès des opérateurs qui cumulent le plus de plaintes utilisateurs à leur encontre en 2016. Selon le magazine Capital, qui a récupéré en amont le rapport 2016 de l’Afutt (l’Association française des utilisateurs de télécommunication), le nombre de plaintes à l’encontre de la filiale d’Altice a explosé de 120% l’année dernière, la deuxième depuis sa fusion avec Numericable. A titre de comparaison, les concurrents Bouygues Telecom, Free et Orange limitent la hausse des mécontentements à 18% en moyenne par rapport à 2015. Du coup, SFR concentre à lui seul 53% des plus de 5 000 litiges déposés auprès de l’Afutt. Quand la mobilité génère 72% de hausse des réclamations, les offres fixes explosent de 166%. Dénonciations des clauses contractuelles (73%), service client défaillant (68%) et litiges sur les offres promotionnelles (66%) constituent l’essentiel des conflits enregistrés. Maintenant que SFR a rattrapé le retard de son infrastructure réseau, il serait temps de s’intéresser au client pour arrêter l’hémorragie des départs.

Charger, un ransomware en liberté sur Google Play. La firme de Mountain View a été alertée par Check Point sur l’existence d’une application sur son magasin applicatif, contenant un rançongiciel nommé Charger. L’apps en question, EnergyRescue, promet aux utilisateurs d’économiser de la batterie. Mais en réalité, elle vole les SMS, la liste des contacts, les envoient à un serveur et bloquent ensuite le terminal. La somme demandée pour débloquer l’appareil était de 0,2 bitcoin soit environ 170 euros. Google a supprimé cette application, mais les experts en sécurité soulignent les efforts particuliers des cybercriminels à placer leur charge sur la vitrine applicative de Google et non sur des stores tiers, traditionnels vecteur de malwares.

  1. http://retrouve3.cafeblog.hu/
  2. http://retrouve3.blogghy.com/
  3. http://en.donkr.com/blog/retrouve3