Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10929
Batterie Asus G51J-1

Dans les smartphones et les tablettes, Intel a pris ses distances avec Android, mais son partenariat avec Google est de plus en plus fort dans le domaine de l'Internet des objets. Ainsi, Android Things, le système d'exploitation dédié à l'IoT de Google, sera compatible avec la carte Joule 570x d'Intel.Depuis 2015, le Women in IT réunit à Londres le gratin des nouvelles technologies pour récompenser l'action des femmes dans cette industrie particulièrement ouverte à tous les talents. L'édition 2017 s'est tenue le 25 janvier dernier. Si tous les ans, Le Monde Informatique désigne une personnalité IT, nous ne sommes bien sûr pas les seuls à demander à un panel de lecteurs et d’acteurs du secteur des nouvelles technologies quelles sont les personnes les plus marquantes de l’année. Le Women in IT Awards, un événement dédié depuis 2015 à la promotion de la diversité dans le secteur de l’industrie numérique, a dévoilé la semaine dernière ses lauréats pour l’année 2017.Et si nous vous parlons cette année de cette manifestation, c’est parce que Bernadette Andrietti, vice présidente ventes et marketing EMEA chez Intel, a été désignée Advocate of the Year, devançant Elizabeth Eastaugh d’Expedia, Kayleigh Bateman de WeAreTheCity, Karolina Oseckyte de KPMG, Lisa Neale d’Openreach, Rebecca Taylor de ResponseTap, Shantok Karavadra de Carlson Wagonlit Travel et Vicki Cadman de BT. Et c’est le patron des services de renseignements britanniques, Alex Younger du célèbre MI6, qui a ouvert la soirée de cette manifestation devant un parterre rassemblant les principaux dirigeants de l’industrie numérique en Europe.

Figure marquante d’Intel, Bernadette Andrietti, diplômée de l’École Supérieure d’Ingénieurs en Électronique et Électrotechnique, est arrivée en 1989 chez le fondeur avant de prendre les rênes de la filiale française en 2003. En 2013, elle a été nommée vice présidente et directrice des ventes et du marketing sur la région Europe, Moyen-Orient et Afrique. Avant Intel, Bernadette Andrietti a occupé différents postes dans l’industrie chez Thomson et Philips.Les modules mémoire Optane d'Intel, sur base 3D Xpoint, n'arriveront pas avant l'année prochaine sur les postes de travail et les serveurs. Ils viennent juste d'être livrés pour tests aux constructeurs. Si la technologie Optane d'Intel est déjà disponible sous sa forme stockage, les modules mémoire n’arriveront pas avant l’année prochaine sur les PC et les serveurs. Ces composants mémoire de type non-volatile, basés sur la technologie 3D Xpoint, ont été développés conjointement par Intel et Micron. Les premiers produits Optane d'Intel ont été annoncés ce mois-ci au CES sous la forme de SSD de faible capacité au format M2 –16 et 32 Go - qui s'insèrent dans les emplacements stockage des PC. Il s’agit en fait d’une sorte de super flash qui fait office de cache pour accélérer le traitement des données et non pas de stockage primaire.

Les modules DIMM sur base Optane sont toutefois fort différents puisque Intel compte les positionner en compléments puis en remplaçants des barrettes DDR4. Ils viennent concurrencer des produits comme les mémoires flash développées par les Canadiens de Diablo Technologies pour accompagner le passage des applications et bases de données à l’in-memory ou encore la flash NVDIMM d'HPE avec Micron. Intel a commencé à expédier les premiers modules pour tests et espère diffuser les produits finaux l'année prochaine.Dans les démonstrations d'Intel, les SSD d'Optane ont été 10 fois plus rapides que les SSD flash. Pour les barrettes Optane, Intel indique que sa mémoire peut être 10 fois plus dense que la DRAM. Optane est une « technologie différentielle » qui pourrait changer les architectures PC et serveur, a dit Brian Krzanich, le CEO d’Intel. Le fondeur a également lancé l'idée qu’Optane pourrait unir le stockage et la mémoire. Par exemple, une unité Optane pourrait servir à la fois de stockage et de DRAM. La capacité d'Optane à déplacer de grandes quantités de données plus rapidement à l'intérieur des ordinateurs et des centres de données pourrait aider à accélérer les tâches d'apprentissage machine, a déclaré Brian Krzanich.

Optane s'aligne également avec l'objectif d'Intel de se concentrer davantage sur les technologies pour centre de données, a précisé le dirigeant. En avril dernier, Intel a fait des produits pour datacenters une pièce maîtresse de sa stratégie future, afin de briser une dépendance de longue date sur les PC.Si on sait déjà qu'Apple a prévu de montrer à ses développeurs les caractéristiques d'iOS 8 et d'OS X 10.10 à l'occasion de sa prochaine WWDC, du 2 au 6 juin 2014 à San Francisco, on se demande toujours ce que la firme cache dans ses manches : un ou plusieurs iPhone 6, une iWatch... Comme chaque année depuis 1995, Apple tiendra avant l'été sa conférence mondiale des développeurs (WWDC), un événement sur cinq jours qui invite les programmeurs à en apprendre davantage sur les logiciels, services et produits à venir de la firme. La WWDC 2014 se déroulera du 2 au 6 juin au Moscone Center à San Francisco. Elle débutera par une keynote à 10 heures le 2 juin (c'est-à-dire à 19 heures à Paris). Attendez-vous à voir Tim Cook, le CEO d'Apple, sur scène, rejoint par d'autres dirigeants d'Apple. Curieusement ou fort opportunément, Samsung a annoncé qu'il organise un événement axé autour de la santé le 28 mai à San Francisco, quelques jours seulement avant la WWDC donc. Cette année ne fait pas exception à la règle, et lors du keynote d'ouverture le 2 juin prochain, on pourra découvrir toute une batterie de logiciels et matériels, et notamment si l'on en croit les rumeurs, iOS 8, OS X 10.10, des MacBook, et peut-être même une iWatch et un iPhone 6. « Lors de cette conférence de cinq jours, les développeurs du monde entier en apprendront plus sur le futur d'iOS et d'OS X, et découvriront les derniers outils et technologies pour continuer à créer des applications innovantes pour les millions d'utilisateurs de terminaux iOS et de Mac dans le monde entier », a déclaré Apple dans un communiqué de presse annonçant cette WWDC.

« Nous sommes impatients de partager avec [les développeurs] nos dernières avancées sur iOS et OS X afin qu'ils puissent créer la prochaine génération de grandes applications », a ainsi communiqué Phil Schiller, vice-président en charge du marketing mondial d'Apple. Cela signifie que les successeurs d'iOS 7 (probablement iOS 8) et d'OS X 10.9 Mavericks (OS X 10.10) sont à peu près garantis d'être mis en avant lors de la keynote.Comme mentionné ci-dessus, la prochaine version de Mac OS X, communément appelée OS X 10.10, risque bien d'être dévoilée à la WWDC 2014. Apple utilise généralement sa WWDC pour montrer les dernières moutures de ses logiciels, souvent en version bêta, avant de les proposer à tous les utilisateurs quelques mois après. La rumeur veut que Jonathan Ive, le responsable du design chez Apple, ait réussi à mettre la main sur le développement d'OS X 10.10, qui pourrait donc s'inspirer un peu plus d'iOS.Avec le passage de la version 6 à 7, Apple a revu l'interface iOS, donc personne ne s'attend à des retouches majeures au niveau graphisme, mais quelques modifications et améliorations seront toutefois les bienvenues. On parle d'une application baptisée « Healthbook » (rappelez-vous que Samsung a programmé un évènement autour de la santé le 28 mai à SF). L'arrivée de cette app pourrait bien être liée à l'iWatch - la montre connectée d'Apple.

Pour la partie matérielle, l'un des candidats les plus crédibles est l'arrivée d'un MacBook Air Retina. Apple a récemment mis à jour son portable ultra léger, mais n'a pas apporté d'écran Retina au petit ordinateur portable. Il est donc plus que probable que cette génération démarre sa carrière à l'occasion de cette WWDC.L'autre gamme chez Apple - les MacBook Pro - pourrait également bénéficier d'une petite mise à jour. Apple, qui a lancé ses derniers modèles en octobre 2013, n'a pas encore vraiment besoin de revoir ses modèles mais, comme ses concurrents du monde PC, la firme de Cupertino est obligée de suivre le rythme d'Inte qui devrait annoncé sa puce Broadwell au prochain Computex. Enfin, tant que le passage à la plate-forme ARM ne sera pas entériné, même si de premiers prototypes commencent à circuler dans la valléeLe Mac mini semble avoir été un peu négligé ces dernières années. Il n'a pas été mis à jour depuis octobre 2012, ce qui conduit beaucoup à penser qu'il va progressivement disparaitre du catalogue. Une bonne surprise est également possible même si très peu de rumeurs circulent aujourd'hui quant à l'arrivée d'un modèle plus musclé.

Suite aux rumeurs de l'intégration de l'app Healthbook dans iOS 8, les spéculations vont bon train au sujet de la présentation de l'iWatch. Nous savons qu'Apple travaille sur de nouvelles catégories de produits, et une montre connectée semble tout à fait susceptible d'être le mystérieux appareil attendu à la WWDC, mais nous ne sommes pas certains qu'Apple la montrera en juin. Si certains expliquent que la sortie de l'iPhone 6, étroitement lié à l'iWatch, entrainera une double annonce, personne n'a encore avancé de preuves crédibles quant à l'existence de cette fameuse montre. Si Apple est bien connu pour son culte maladif du secret, les fuites autour de l'iPhone et de l'iPad ont quand même été nombreuses ces dernières années. Il parait difficile, même pour Apple, de garder le secret autour d'un projet aussi stratégique.Sans surprise, l'iPhone 6 devrait être plus grand et plus agréable à utiliser que l'iPhone 5S. Mais sera-t-il vraiment dévoilé lors de cette WWDC. Cela semble très peu probable, mais nous ne pouvons pas l'exclure complètement. Après tout, des photos de maquettes et de modèles factices ont déjà fuité dans la presse et le développement du smartphone semble être bien avancé.

Beaucoup attendent avec impatience la prochaine évolution du boitier Apple TV. Depuis la dernière mise à jour d'importance, il y a déjà deux ans, les produits concurrents sont arrivés chez Google et Amazon. Si Apple ne veut pas disparaître du marché de la vidéo, la relève ne doit plus tarder.Les tablettes d'Apple arrivent à la fin de notre liste car ce sont les produits les moins susceptibles de bénéficier d'une mise à jour lors de cette WWDC. L'iPad Air a été introduit en octobre dernier, à côté du Mini Retina. Le renouvellement de ces deux dispositifs n'interviendra donc pas avant octobre 2014.
En devenant membre du Wireless Power Consortium (WPC) qui soutient le standard QI pour la transmission d'énergie sans fil, Apple accrédite les dernières rumeurs sur l'intégration de ce mode de recharge dans son prochain iPhone 8 et dans les mises à jour de l'iPhone 7. Les rumeurs sur l’intégration de la recharge sans fil dans les prochains modèles d'iPhone semblent de plus en plus crédibles suite à l’entrée officielle d’Apple au sein du Wireless Power Consortium. Depuis lundi, la firme à la pomme fait en effet partie des 213 membres de ce groupe d’industriels qui soutient le standard QI utilisé pour la transmission de l’énergie sans fil, nous ont appris nos confrères de CNet. Cette information accrédite l'adoption prochaine de cette technologie dans les trois prochains modèles d'iPhone, l'iPhone 8 et les deux versions mises à jour de l'iPhone 7.

« Apple a rejoint le Wireless Power Consortium pour participer et contribuer à l'élaboration ouverte et collaborative des futures normes de recharge sans fil », a déclaré un porte-parole de la compagnie. « Comme nous l'avons vu au cours de l'année écoulée, Qi est devenue la norme de facto pour l'énergie sans fil, et cette année, nous nous attendons à un élan encore plus fort de l'ensemble de l'écosystème », a pour sa part indiqué le Wireless Power Consortium dans un communiqué. Parmi ses membres, figurent des constructeurs comme Samsung, LG et HTC.La semaine dernière, plusieurs analystes avaient laissé entendre qu’Apple allait apporter la recharge sans fil à ses iPhone 8 et 7 Plus, de même que sur la Watch, l'affichage Oled et la fonctionnalité 3D Touch. L'adhésion d'Apple au WPC semble donc leur donner raison.Attendue à l'automne, les iPhone 8 et 7 Plus devraient apporter quelques nouveautés selon les analystes spécialisés, à savoir la recharge sans fil comme sur la Watch, l'affichage Oled et la fonctionnalité 3D Touch. Les trois prochains modèles d'iPhone - l'iPhone 8 et les deux versions mises à jour de l'iPhone 7 - présenteront une caractéristique très attendue : la recharge sans fil à induction déjà utilisée sur la smartwatch de la marque selon Ming-Chi Kuo, analyste financier chez KGI Securities. Ce dernier s’est en effet penché sur les projets de l’entreprise pour pondre une note à destination des investisseurs.