Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 11490
Batterie Asus G70S-X1

Cette étude vise à rendre plus fructueuses les fécondations in vitro, en sélectionnant les spermatozoïdes les plus susceptibles d’aller féconder l’ovule. La plupart des spermatozoïdes que nous avons observés nagent le long d’un seul plan. Grâce aux analyses délivrées par notre nouveau système, nous avons pu constater que ce mouvement mono-plan, que nous associons à un plus fort potentiel de fertilité, n’est pas observable chez les spermatozoïdes présentant des anomalies morphologiques, comme une queue déformée, détaille Giuseppe Di Caprio, directeur de l’équipe de recherche à Angela Stark, de The Optical Society lors de la présentation de cette étude. Reste à développer une technique pour séparer les cellules les plus dynamiques des autres, moins solides.Les salariés utilisent de plus en plus leurs équipements personnels (téléphone, ordinateur portable, tablette...) dans un contexte professionnel. Une pratique plus connue sous le nom de BYOD pour Bring your own device. Actuellement, 30% des salariés français consultent et modifient ainsi des documents pros sur leur mobile ou tablette personnels, indique cette infographie réalisée par le spécialiste du cloud VMware d'après une étude du cabinet Vanson Bourne. Un problème pour les DSI (direction des services informatiques), alors que seulement 23% des entreprises auraient mis en place une politique BYOD.

Le conflit qui fait rage entre pro et anti Russes en Crimée est silencieux. Son arme privilégiée est virtuelle : l’attaque par déni de service. Aidés par des groupes de hackers, les deux camps se sont lancé dans une cyberguerre qui cible notamment les banques. Aucune détonation. Aucun sifflement provoqué par des tirs de mitraillettes. Le 15 mars, l’Otan a été bombardé… virtuellement. Son site Internet nato.int a été victime d’une attaque par déni de service. Les pirates du groupe CyberBerkout ont revendiqué l’opération dans la nuit du 15 au 16 mars. Sur le site, le Secrétaire général de l’institution Anders Fogh Rasmussen critiquait la légitimité du référendum qui s’est tenu en Crimée le 16 mars (selon ce scrutin, 96,77% des votants seraient en faveur d’un rattachement à la Russie). DEUX BANQUES RUSSES PIRATÉES Et cette opération de cyberguerre n’est pas isolée : le 17 mars, jour où le parlement de Crimée a officiellement demandé son rattachement à la Russie, les sites des deux des plus grandes banques russes, VTB et Alfa, ont été cibles de piratage. Mais les militants ukrainiens pro-européens n’étaient pas les premiers à enfiler l’uniforme du parfait hackers : les pro-russes ont déployé le conflit sur le terrain virtuel depuis le début du mois de mars.

Les centres de communication de UKR Telecom en Crimée ont été piratés, des groupes de discussion pro-ukrainiens fermés sur les réseaux sociaux de Russia VK… Avant même que la crise n’atteigne son paroxysme le virus Uroburos, probablement créé par les services secrets russes pour espionner des grandes entreprises, infectait de nombreux ordinateurs Ukrainiens.[ACTUALISE] Popcorn Time, le site permettant de visionner en quelques clics des films de manière illégale, renait de ses cendres à peine quatre jours après sa fermeture. Le programme fait peur à l’industrie du cinéma car il est open source. Les développeurs peuvent créer à volonté des copies du système de piratage. Actualisation du 15 septembre - Alors que Netflix arrive en France ce 15 septembre, zoom l'un de ses concurrents les plus redoutables : Popcorn Time. En mars dernier, nous nous étions intéressés à cette application au succès grandissant. Elle a été installée plus de 350 000 fois en France, que ce soit sur les ordinateurs, smartphones et tablettes, et utilisée chaque jour en moyenne par 25 000 Français, selon le site Numerama.

Par ailleurs, Apple a fait l'acquisition en 2013 de la start-up israélienne Primesense, dont la technologie du mouvement, utilisée dans la Kinect de Xbox 360, pourrait jouer un rôle important. Il paraît probable que les prochains produits d'Apple comportent des capteurs de voix et de mouvement. Enfin, l'acquisition récente de Topsy, spécialisée dans l'analyse de données recueillies sur les réseaux sociaux, pourrait servir à développer une experience de second écran couplant l'Apple TV à un flux de conversations en ligne. LANCER UNE SMARTWATCH Cette année tout le monde attendait Apple au tournant sur la smartwatch. Pourtant, ce sont Pebble, Qualcomm, Nokia, Adidas... Et surtout Samsung, qui ont sorti des appareils intelligents à mettre au poignet. Certains experts estiment qu'Apple a préféré regarder ses concurrents se débattre dans un marché pas encore mûr, pour marquer le coup en insistant sur l'aspect mode et design de sa future iWatch.

En 2014, Apple pourrait montrer le résultat de l'embauche en 2013 des professionnels de la mode et du design : Angela Ahrendts, PDG de Burberry, et surtout Paul Deneve, PDG d'Yves Saint Laurent. Cette année, la firme à la pomme a introduit le puissant microprocesseur A7 dans son nouvel iPhone dans l'iPad Air, et l'iPad mini avec écran Retina. Apple aurait aussi déposé 79 brevets pour des inventions contenant le mot poignet. Les briques technologiques s'accumulent... AMÉLIORER L'EXPERIENCE EN MAGASIN L'experte du cabinet Gartner Carolina Milanesi estime que la venue d'Angela Ahrendts à la tête des Apple Store augure d'une redéfinition de la stratégie magasins d'Apple. Peut-être grâce à une meilleure utilisation des données des consommateurs, qui pourrait personnaliser encore plus le système des Apple Store, déjà envié par beaucoup de détaillants. L'expérience haut de gamme pourrait ainsi être couplée à une plus grande connaissance en amont du profil des clients.

Finalement, il semble que l'ambition d'Apple pour 2014 soit de rester la marque premium par excellence, s'invitant dans notre quotidien de plus en plus digitalisé. Apple, a pourtant fort à faire en 2014 pour maintenir l'intérêt de ses fans et rester maître de l'innovation. Le cru 2013 aura été excellent pour le Chinois Lenovo. Le fabricant de PC s’est en effet hissé pour la première fois sur la première marche du podium des fournisseurs de PC dans le monde. Sur l’année complète, il est parvenu à vendre 53,8 millions d’appareils. Pour le seul quatrième trimestre, sa part de marché mondiale a dépassé les 18 % pour quelque 15 millions d’ordinateurs vendus, d’après les cabinets IDC et Gartner. Une belle performance alors qu’il s’est vendu 315 millions d'unités sur douze mois, sur un marché en repli de 6,9 % par rapport à 2012 selon Gartner. Les PC de bureau, les portables et les mini-PC ont été les plus touchés. Les Américains HP, avec plus de 51 millions de PC, et Dell, avec quelque 37 millions, sont les poursuivants directs de Lenovo. Yang Yuanqing, le PDG de Lenovo Group, ne cache pas sa fierté : Avec une stratégie claire, des produits innovants, un modèle d'entreprise efficace et une équipe internationale diversifiée, je suis convaincu que nous pouvons non seulement atteindre notre objectif à long terme de devenir la marque leader sur le marché du PC, mais aussi l'une des entreprises technologiques les plus respectées dans le monde. A bon entendeur…

Pendant deux jours, tous les yeux se sont tournés vers les robots-secouristes conçus par les participants au Darpa Robotics Challenge (DRC), le concours de robotique organisé les 20 et 21 décembre par l’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense. Mais pour les chercheurs et les amateurs de robotique, l’innovation la plus tangible découlant de cette compétition est un logiciel de simulation 3D open source financé par la Darpa : une version perfectionnée du logiciel libre Gazebo, affiné spécialement pour la compétition par l’Open Source Robotics Foundation (OSRF), une organisation à but non-lucratif. Le contrat signé en 2012 entre la Darpa et l'OSRF (pour plus de 4 millions d’euros sur trois ans) a permis à l'organisation d’assigner dix développeurs à l’amélioration de Gazebo, avec pour conséquence de voir le logiciel s’enrichir de nouvelles fonctions : il permet maintenant à l’utilisateur de modeler et déterminer à peu prêt tout, de la performance des capteurs au point de défaillance des articulations lors de certains mouvements. Surtout, les algorithmes de commande configurés dans le simulateur Gazebo peuvent désormais être transposés au véritable robot : si vous trouvez la programmation logicielle qui permettra au robot d’ouvrir une porte, vous n’avez plus qu’à installer ce code dans le système physique du robot... et le regarder faire.

LA DÉFENSE AMÉRICAINE COMPTE SUR LE CROWD SOURCING Ce logiciel de simulation standardisé a été au cœur de la première étape du DRC, en juin dernier - l’étape de simulation virtuelle - et est depuis téléchargeable gratuitement. Pour la Darpa, il devrait non seulement servir aux équipes en lice, mais aussi à tous ceux qui s’intéressent à la robotique. L’agence y voit un moyen de réduire les barrières d’entrée à la R&D en robotique. Elle a d’ailleurs aussi ouvert au téléchargement un modèle virtuel du robot Atlas, ainsi que les épreuves de simulation du DRC. La Darpa semble vouloir poursuivre cet élan d’ouverture, probablement encouragée en cela par les promesses du crowd-sourcing en matière d’innovation. L’agence finance par exemple en ce moment la conception d’outils de développement de technologies de vision par ordinateur. Là encore, la Darpa espère, avec ces outils standardisés et gratuits, rendre les technologies plus accessibles et donc stimuler l’innovation. Les deux programmes viendront rejoindre OpenCV, une librairie de logiciels open-source, au début de 2014. En plus de cette protection contre le piratage, les puces qui seront présentées au Consumer Electronics Show sont dotées, selon Intel, de capacités multimédias améliorées grâce à la réunion sur une seule pièce de silicium des fonctions centrales de calcul de l'ordinateur et de ses fonctions graphiques. La puce, dénommée Sandy Bridge, permettra aux studios de proposer des films en haute définition aux utilisateurs d'ordinateurs équipés de ce nouveau modèle le jour même de leur sortie au format DVD, a dit Mooly Eden, directrice du pôle PC Client Group chez Intel, lors d'une interview à Reuters. Nous sommes en négociations (avec les studios et fournisseurs de contenu) pour que ce soit possible.

Les processeurs, récemment expédiés aux fabricants de PC, représentent un gros pari pour Intel, confronté à la baisse de la demande pour les ordinateurs. Les coûts de structure sont meilleurs, la puce est plus petite (...) et les performances sont meilleures. Cela va être quelque chose de très important pour l'entreprise, a estimé Hans Mosesmann, analyste chez Raymond James. Intel, dont les puces équipent huit PC sur dix dans le monde, présente les capacités graphiques de Sandy Bridge comme largement suffisantes pour les jeux vidéo classiques, ce que ses concurrents contestent. Mooly Eden a assuré que Sandy Bridge rendrait inutiles les puces graphiques sur les PC d'entrée de gamme, réduisant d'autant les coûts pour les fabricants.

  1. http://yourpot.com/users/retrouve3/blog.aspx
  2. http://blogcity.jp/page.asp?idx=10057051
  3. http://retrouve3.gratisblog.biz/