Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11110
Batterie ASUS N43JM-051A460M

Ce service intègre les moteurs d’optimisation CPLEX d’Ilog et peut être mis en œuvre dans tous les domaines d’activité, IBM disposant déjà d'une bibliothèque d'actifs sectoriels pour accélérer le développement de solutions personnalisées (comparaison de scénarios, trafic routier, éditeur de calendriers pour horaires de train, ou encore cartographie d'une solution de gestion de conteneurs figurent parmi les exemples fournis). Decision Optimization s’utilise de façon indépendante ou s’embarque dans des applications via une API Rest. Pour les développeurs et les data scientists, il peut aussi être exploité à travers l’application Jupyter Notebook disponible au sein de l’offre Data Science Experience basée sur Apache Spark. Celle-ci fournit sur le PaaS d’IBM un espace de travail collaboratif donnant à 250 jeux de données sélectionnées et organisées pour l’analyse.Le deuxième service, Bluemix Lift, est un outil de migration pour transférer les bases de données DB2 ou Pure Data System for Analytics sur site (ou des fichiers plats CSV) vers un entrepôt dashDB ou DB2 dans le cloud ou vers la plate-forme Watson Data, de façon chiffrée et accélérée - jusqu’à 10 fois plus rapidement (250 Go/heure) que les offres traditionnelles, souligne IBM. Lift a été conçu pour que les données puissent être transférées sans interrompre les applications sur site pendant la migration. En cas de perte de connectivité, le flux de données continue à être traité.

Enfin, désormais, IBM propose aussi sur Bluemix un service de base de données SQL managé, dashDB for Transactions, optimisé pour les traitements transactionnels et web, mais qui convient aussi aux applications de datawarehouse. Il est tarifé à l’usage et bénéficie, selon les contrats, de la haute disponibilité. Au total, le PaaS Bluemix propose maintenant plus de 150 services dont ceux liés aux technologies cognitives Watson, à la blockchain, à l'Internet des objets, à DevOps et à la sécurité, rappelle IBM.Sur sa conférence PASS Summit 2016, la semaine dernière à Seattle, Microsoft a annoncé l'arrivée de sa plateforme de modélisation BI Analysis Services sur son PaaS Azure. Il a par ailleurs mis à jour la boîte à outils Cognitive Tools pour accélérer le test d'algorithmes de deep learning. Celui-ci permet maintenant aux développeurs d'utiliser les langages Python, C++ et BrainScript. Les outils de migration de SQL Servers 2016 ont également été complétés. Consacrée aux formations autour de SQL Server et des outils analytiques de Microsoft, la conférence PASS Summit 2016 (du 25 au 28 octobre à Seattle) a donné lieu à plusieurs annonces autour de ces produits. Cinq mois mois après la disponibilité générale de SQL Server 2016, l’éditeur de Redmond en complète les outils de migration et l’offre de services. Il ouvre par ailleurs sur son PaaS Azure la préversion publique d’Analysis Services, plateforme de modélisation BI et moteur OLAP. Celle-ci permettra de créer des modèles BI sémantiques à partir des données venant de différentes sources, situées dans le cloud ou sur site (SQL Server, Azure SQL DB et DW, ou encore Oracle ou Teradata), et de les exploiter à partir de différents outils, en particulier Power BI et Excel en bénéficiant de la puissance de traitement du cloud.

Parmi les offres complétant SQL Server 2016, des solutions préconfigurées ont été validées avec différents partenaires, fournisseurs de matériels et de logiciels, pour accompagner la place d’un datawarehouse. Des architectures de référence Data Warehouse Fast Track (DWFT) certifient qu’une instance SQL Server 2016 SMP peut supporter des jeux de données actifs allant jusqu’à 145 To et un volume maximum de 1,2 Po de données SQL dans un système tout flash, indique Microsoft dans un billet. La version 2.0 de l’assistant de migration de données, DMA, apporte des scénarios pour migrer d’une précédente édition de SQL Server vers 2016. Ils permettent de détecter des problèmes de compatibilité qui pourraient avoir un impact sur les fonctionnalités de la base de données après la mise à jour. DMA recommande certaines améliorations pour l’environnement cible et assiste aussi les migrations vers des VM Azure. Par ailleurs, Microsoft propose maintenant aux entreprises de tester gratuitement Azure SQL Data Warehouse sur son cloud pendant un mois et d’y réaliser des Proofs of concept avec leurs données. Ce service, qui permet d’exploiter la base de données relationnelles SQL Server avec les capacités du cloud, s’appuie sur l’architecture de traitement massivement parallèle de Microsoft.

Parmi les autres annonces du PASS Summit 2016, Microsoft a présenté une version bêta de Cognitive Toolkit, projet de deep learning accessible sur GitHub. La mise à jour de cette solution open source doit permettre aux développeurs et data scientists de tester plus rapidement des algorithmes de deep learning (précédemment dénommée CNTK) sur des jeux de données volumineux sur des configurations incluant plusieurs processeurs, CPU, GPU et FPGA, et plusieurs machines, explique Microsoft. Les améliorations apportent davantage de flexibilité à la programmation, ainsi que des méthodes d’apprentissage avancées et la possibilité d’utiliser les langages Python, C++ et BrainScript. Cognitive Toolkit est destiné au développement de logiciels pour la solution de communication Skype, ou pour l’assistant personnel Cortana, pour le moteur de recherche Bing. Microsoft propose de le tester gratuitement. Ce toolkit a notamment été utilisé par Microsoft dans le développement de ses technologies de reconnaissance vocale sur lesquelles il a récemment annoncé des avancées importantes en atteignant des performances équivalentes à celle d'un interlocuteur humain dans la retranscription d'un texte.

Les ventes de PC de bureau des distributeurs IT ont décollé de 13,6% en Europe de l'Ouest en début d'année. Cette croissance qui s'appuie sur le marché BtoB n'a toutefois pas suffit à enrayer la baisse globale des vente d'ordinateurs qui a atteint 3% en janvier. La fin annoncée du support de Windows XP le 8 avril prochain a donné un coup de fouet aux ventes de PC de bureau réalisées par les grossistes IT d'Europe de l'Ouest en janvier dernier. Selon le cabinet Context, les achats de desktops des revendeurs informatiques ont en effet enregistré une croissance en volume de 13,6% comparé à la même période de 2012. La progression des livraisons est encore plus marquée sur le seul segment des PC fixes professionnels où elle a atteint 17,3%. Un dynamisme qui a permis à l'ensemble des ventes d'ordinateurs (portables compris) destinés aux entreprises de croître de 6,6% lors du premier mois de 2014.

Toutefois, indique Context, les projets de migration de parcs portés par la fin du support de XP n'expliquent pas à eux seuls la progression impressionnantes de ventes de PC de bureau en début d'année. Le cabinet pointe aussi un effet de rattrapage dû à la faible demande enregistrée en janvier 2013 dans certains pays européens et le phénomène régulier des mises à niveau de parcs.Par ailleurs, aussi impressionnante soit-elle, la croissance du segment des desktops n'a pas été suffisante pour entraîner une reprise de l'ensemble du marché européen des PC. En janvier, les ventes globales (desktops et notebooks, produits professionnels et grand public) d'ordinateurs ont reculé de 3%. S'agissant précisément des ventes de PC portables, elles ont baissé de 4,3% en volume tandis que les ventes de PC de bureau grand public se repliaient de 10,9%.
Au dernier CES, HP a dévoilé plusieurs PC portables, dont un modèle haut de gamme qui se présente comme un Macbook killer doté de lecteurs d'empreintes et de cartes à puce. Le prix de départ commence à 1 099 euros HT.

L’arrivée des dernières puces d’Intel, les Kaby Lake de septième génération, entraine un renouvellement des gammes de PC portables chez les principaux fournisseurs. HP n’est pas en reste avec la commercialisation du Elitebook x360. Conçu pour les entreprises, ce PC portable est doté d’un écran tactile d’une diagonale de 13,3 pouces (1080p ou 4K). Résolument haut de gamme, ce dernier arbore une élégante coque en aluminium doublé d’une partie inférieure en magnésium. De type deux-en-un avec une charnière renforcée pour autoriser l’utilisation en mode tablette - d’où le nom 360 comme le modèle Spectre plus grand public-, ce laptop affiche une épaisseur minimale de 15 mm.Le design - très sobre - n’est pas sans rappeler celui d’un Macbook Air même si la connectique est ici bien plus fournie. On trouve en effet 2 ports USB 3.0, un USB Type-C Thunderbolt 3 (avec fonction recharge grâce à un câble optionnel ou connexion à une station d’accueil), une entrée HDMI et un lecteur microSD. Apple fait beaucoup moins bien avec seulement deux connecteurs USB Type-C Thunderbolt 3 pour le Macbook Pro d’entrée de gamme (sans la Touch Bar) et deux ports USB 3.0 sur le Air. Comme chez le constructeur à la pomme, la mémoire vive est soudée avec un maximum de 16 Go (DDR4). La partie stockage de masse est assurée par un SSD ou une carte flash PCIe (128 à 512 Go).

Comme nous l’a expliqué Justine Beck, chef produit PC chez HP, la sécurité n’a pas été négligée sur ce laptop avec un lecteur d’empreintes, un autre pour les cartes à puce, le respect du standard américain MLI-STD810G (pour ma résistance aux chocs), un contrôle de l’intégrité du Bios, mais aussi un écran avec un filtre de confidentialité Sure View développée avec 3M. Optionnel, ce dernier est activé à la demande pour obscurcir la dalle et réduire l’angle de vison afin d’éviter les coups d’œil intempestifs. Un modem LTE/4G est également disponible en option pour fuir les connexions WiFi trop curieuses dans les hôtels ou les espaces publics. Autre fonction dédiée à la sécurité, le verrouillage et le déverrouillage automatique du PC portable avec l’application WorkWise disponible pour les smartphones iOS et Android. Grâce à une connexion Bluetooth, l’app surveille l’usage du laptop (insertion d’une clef USB, déplacement de l’unité, charge de la batterie…) et envoie des alertes si nécessaires.

Finissons avec les caractéristiques de ce produit, disponible avec une puce Intel Core i5-7200U (deux cœurs à 2,4 GHz), i5-7300U (deux cœurs à 2,6 GHz) ou i7-7500U (quatre cœurs à 2,7 GHz), épaulée par un circuit graphique HD 620. Signalons pour finir que selon HP, l’Elitebook x360 offre une autonomie 12,5 heures et que la batterie peut se recharger de 50% en 30 minutes. Pour le tarif, le constructeur annonce un prix de départ à 1099 euros HT avec un Core i5, un écran 1080p et un SSD de 256 Go. Le constructeur HP Inc élargit un plan de rappel de produits annoncé l'an dernier au niveau mondial. En cause, plus de 100 000 batteries pour PC portables qui risquent une surchauffe et peuvent même s'enflammer. HP Inc a étendu son programme de rappel de sécurité et de remplacement des batteries fournies avec certains ordinateurs portables et lancé en juin 2016. En cause, 101 000 batteries pouvant présenter de potentielles surchauffes et exposer les utilisateurs à un risque d’incendie et de brûlures. Sont concernées des batteries équipant des PC portables HP, Compaq, HP ProBook, HP Envy, Compaq Presario et HP Pavilion vendus dans le monde entre mars 2013 et octobre 2016. Certaines batteries commercialisées en tant qu’accessoires ou de pièces détachées pourraient également être concernées.