Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 12104
Batterie asus u31sd-rx101v

Selon les premiers détails révélés, les smartphones Windows 10 pourront être branchés à un PC et se transformeront alors en véritables stations de travail mobiles. Le smartphone jouera alors le rôle d’une tour d’ordinateur, affichant sur l’écran une version intégrale de Windows, qui permettra à l’utilisateur d’utiliser des applications comme PhotoShop, de rédiger des mails et d’utiliser des applications de bureautique sans devoir disposer d’un ordinateur. Pour dactylographier son texte, l’utilisateur pourra connecter un clavier et une souris Bluetooth, qui joueront le rôle de périphérique.Révolutionnaire, la fonctionnalité introduite par Microsoft mercredi démontre le savoir-faire du groupe informatique, qui est parvenu à unir son écosystème avec brio.En toute logique, cette nouvelle fonctionnalité devrait être introduite avec le prochain flagship de Microsoft, le Lumia 940, qui n’a malheureusement pas encore été annoncé officiellement…

Comme Apple, HP se lance sur le marché des micro-PC avec le Pavilion Mini, un PC à peine plus gros qu’une souris qui présente l’énorme atout de réduire l’espace occupé par le matériel informatique sur le bureau…Pas toujours évident de trouver chaussure à son pied lorsque l’on recherche un nouveau PC. Entre les PC de bureaux souvent trop volumineux et les ordinateurs portables pas assez puissants, le consommateur n’avait jusqu’à il y a peu pas beaucoup de choix. Avec l’arrivée des All-in-One, il était enfin possible de réduire l’espace alloué aux machines sur le bureau. Encore plus petit, et idéal si vous disposez déjà d’un écran, le Pavilion Mini de HP est un micro-ordinateur pas plus gros qu’un Reflex et au design élégant.Si on regrettera d’entrée de jeux sa puissance relativement limitée (processeur i3 et 4 Go de RAM) qui limite son utilisation à des tâches basiques comme le traitement de texte, le surf ou l’utilisation de logiciels ne nécessitant pas de fortes ressources, le Pavilion Mini conviendra parfaitement aux utilisateurs blasés des grosses machines ayant pour principal critère l’esthétisme de leur ordinateur. Tout petit et relativement léger, le Pavilion Mini adopte un design quasi-circulaire. Très élégant sur un bureau, il se fait très discret à côté de l’écran. Si quelques concessions ont été faites au niveau de la puissance, on découvre que dans l’ensemble, le Pavilion Mini n’a pas grand chose à envier à un PC de bureau classique. Il embarque quatre ports USB, un port HDMI, un Ethernet, un port casque et un port DP, auxquels viennent s’ajouter un disque dur d’1 To, qui sera très pratique pour stocker les fichiers les plus volumineux.

Alors certes, au niveau de la puissance, le Pavilion Mini fait plutôt pâle figure par rapport au Mac Mini, mais son prix est également inférieur. Si l’on trouvera sans difficulté des produits plus intéressants à des prix plus attractifs, le Pavilion Mini est probablement le PC d’entrée de gamme qui a le plus à offrir au niveau de la connectique et du design.Idéal pur tous ceux qui cherchent un ordinateur qui sait se faire discret et se transporte facilement, le Pavilion Mini reste un très bon ordinateur pour les tâches les plus basiques. Son disque dur d’1 To en fait également un produit beaucoup plus intéressant que les tablettes ou les Chromebooks pour le consommateur, mais qui pêche au niveau de sa puissance. De ce fait, il est inutile d’espérer jouer aux dernières superproductions ou d’utiliser PhotoShop ou Movie Maker avec son Pavilion Mini. Pour cette raison, nous aurions tendance à conseiller le Pavilion Mini qu’aux utilisateurs qui n’ont pas besoin d’une grosse cylindrée.Si l’on sait depuis un moment que Microsoft devrait lancer Windows 10 durant cet été, une inconnue majeure demeure dans l’équation : la date exacte du lancement. En toute logique, Microsoft devrait présenter les détails du lancement de Windows 10 lors du BUILD, et très certainement en profiter pour dévoiler quelques nouveaux ordinateurs, tablettes et smartphones de ses partenaires.

Si l’on sait déjà pratiquement tout de Windows 10 sur PC, la version mobile du système d’exploitation de Microsoft doit encore révéler certains de ses secrets. En toute logique, Microsoft devrait présenter davantage de fonctionnalités réservées au mobile lors de son événement, et mettre l’accent sur les interactions entre les PC, tablettes et smartphones Windows.Attendue au tournant, la quatrième génération de Surface pourrait également être présentée en bonne et due forme lors du BUILD. Vu que la Surface 3 vient tout juste de sortir, il s’agirait bien sûr de la Surface Pro 4, l’ordinateur portable convertible de Microsoft, qui se veut un véritable concurrent pour le MacBook. Puissante, la machine représenterait un formidable porte-étendard pour le lancement de Windows 10…Microsoft l’a promis : il nous en dévoilera davantage au sujet d’Hololens, son casque de réalité augmentée, à l’occasion du BUILD. Outre des détails sur sa conception, quelques démos sont attendues, mais aussi des détails sur sa commercialisation, qui pourrait correspondre avec celle de Windows 10.

Autre annonce attendue : celle d’un nouveau smartphone haut de gamme au sein de la gamme Lumia, qui s’imposerait comme un véritable porte-étendard pour le système d’exploitation de Microsoft. Selon les dernières rumeurs, le smartphone en question serait ni plus ni moins que le Lumia 940. Le flagship serait accompagné d’une phablette, le Lumia 940 XL, qui se destinerait davantage aux marchés émergents.Si Microsoft travaille déjà avec de nombreux partenaires pour le lancement de Windows 10, le géant américain garderait une arme secrète pour supporter le lancement de la version mobile de son OS et profiterait de sa conférence pour annoncer un nouveau partenaire majeur. Sony, Samsung, Xiaomi et LG figurent parmi les partenaires susceptibles de présenter un smartphone haut de gamme sous Windows. Néanmoins, le fait que Microsoft fabrique ses propres smartphones, et se pose donc comme rival sur ce marché, laisse planer un certain doute…

Si le nouveau navigateur de Microsoft a déjà révélé tous ses secrets dans la version preview déployée il y a quelques semaines, le nom officiel du produit n’a pas encore été dévoilé. Selon toute vraisemblance, Microsoft choisira effectivement un nom différent de « Spartan » pour le navigateur qui est censé remplacer Internet Explorer sur le long terme…La première, l’Iconia Tab 10, est une petite tablette de 10″, conçue pour résister aux chocs et offrir une expérience sur mesure pour les écoliers. Grâce à son partenariat avec Google for Education, Acer entend offrir une machine sur mesure pour l’enseignement, intégrant tous les logiciels dont les enseignants ont besoin en classe, des spécificités supérieures (écran Full HD, 2 Go de RAM, et 16, 32 ou 64 Go d’espace de stockage), le tout pour un prix de vente relativement attractif (299€).

Sans doute plus intéressant encore pour les écoliers, le Chromebook 15 est un nouvel ordinateur portable aux performances étonnantes (écran de 15,6″ HD, processeur dual-core, 2 Go de RAM et 16 Go de stockage), proposé à un prix défiant toute concurrence, puisqu’il ne faudra débourser que 250 euros pour en faire l’acquisition.Avec ces deux nouveaux produits, Acer poursuit le développement de sa gamme Chromebook pour l’enseignement, qui a remporté un franc succès en 2014. Leader sur le marché des chromebooks, Acer occuperait les quatre premières places du top des ventes sur le sol américain, loin devant Samsung et HP.Un appareil inspiré de la technologie des smartphones pourrait permettre d’établir à distance un diagnostic moléculaire de tumeurs cancéreuses et d’autres maladies à bas coût dans des régions dépourvues des dernières technologies médicales.

Des chercheurs du Massachusetts General Hospital utilisent la technologie produisant des hologrammes pour rassembler des images microscopiques détaillées en 3D permettant des analyses numériques de la composition moléculaire des cellules et des tissus.Leur invention est décrite lundi dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des Sciences (PNAS).L’appareil expérimental, appelé D3 system (digital diffraction diagnosis), se compose d’un module d’imagerie avec une lampe à diode électroluminescente (LED) alimentée par une pile attachée à un smartphone qui enregistre des données d’images en haute définition avec sa caméra.Le D3 est ainsi capable de mémoriser dans une seule image les informations moléculaires de plus de 100.000 cellules dans un échantillon de sang ou de tissu.Ces informations peuvent ensuite être transmises pour analyse à un serveur à distance, capable de produire des graphiques et ce via un réseau crypté. Les résultats sont rapidement renvoyés au centre de soins.Pour effectuer des analyses moléculaires des tumeurs, l’échantillon de sang ou de tissu est marqué avec des micro-billes de plastique programmées pour s’attacher aux molécules cancéreuses.

L’analyse de l’image contenant les données moléculaires des échantillons permet ainsi de rapidement distinguer entre molécules cancéreuses et saines.Un test pilote du D3 avec des lignées de cellules cancéreuses a permis de détecter la présence de protéines tumorales avec une exactitude et une précision équivalentes aux meilleurs systèmes actuels d’analyse moléculaire, selon ses inventeurs. Le D3 peut effectuer l’analyse simultanée de plus de 100.000 cellules.Ces chercheurs ont ensuite effectué des analyses d’échantillons de tissus du col de l’utérus prélevés chez vingt-cinq femmes dont le frottis cervico-vaginal était anormal.Le D3 a permis de détecter rapidement et sans erreur les échantillons à haut risque de cancer, ceux à bas risque et bénins, obtenant les mêmes résultats que les systèmes conventionnels d’analyse.Les chercheurs ont aussi analysé des échantillons provenant de la biopsie de ganglions enflés de huit personnes et détecté sans erreur les quatre atteintes d’un lymphome, un cancer du système lymphatique.Outre sa capacité à analyser la nature des protéines dans le sang et les tissus, le système a aussi été amélioré pour permettre de détecter avec une très grande sensibilité l’ADN par exemple du papillomavirus humains (VPH), le virus responsable notamment du cancer utérin.

Dans les différents tests pilote effectués par ces scientifiques avec le D3, les résultats des analyses étaient disponible en moins d’une heure au coût de 1,80 dollar par test. Selon eux ce coût devrait baisser davantage avec des amélioration du système.“La plateforme D3 va permettre d’améliorer et d’étendre le dépistage du cancer à un coût compatible avec les ressources limitées de certaines zones“, souligne le Dr Ralph Weissleder, responsable du centre de biologie des systèmes du Massachusetts General Hospital, principal co-auteur de cette avancée.“En profitant de la diffusion grandissante de la technologie des téléphones portables dans le monde, le système D3 devrait permettre de détecter rapidement les cas suspects ou à haut risque de cancer et éviter les attentes des résultats d’analyse dues aux services limités dans certaines régions et pays“, souligne-t-il.

L’équipementier en télécoms finlandais Nokia, roi déchu du téléphone portable, est un spécialiste de la métamorphose qui a su se réinventer au cours de son histoire, et pourrait tenter un pari difficile en rachetant Alcatel-Lucent.Le groupe Nokia, qui conçoit et bâtit des infrastructures de réseaux téléphoniques et internet, a indiqué mardi négocier une offre pour acquérir son concurrent franco-américain. Il n’est pas certain que ces discussions aboutissent.Ce métier est l’héritage d’une coentreprise créée en 2007 avec Siemens, et baptisée à l’époque Nokia Siemens Networks. L’industriel allemand avait cédé ses 50% en 2013.L’histoire de Nokia est jalonnée de deux décisions spectaculaires: celle de tout miser sur les téléphones portables en 1992, et celle de les abandonner en 2013.Le finlandais s’était délesté dans les années 1990 de tout ce qui n’était pas la téléphonie et ses dérivés, à savoir des activités industrielles en perte de vitesse comme les pneus (qui ont donné naissance à Nokian Tyres), les câbles ou les téléviseurs.

  1. http://blogsinn.com/?w=dovendosi
  2. http://yaplog.jp/dovendosi/
  3. http://retrouve3.blog.wox.cc/