Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 12078
Batterie Asus U6C

De la même manière, permettre à des robots de communiquer avec les pièces qu'ils ont à assembler augmentera la productivité de nos usines. C'est évidemment moins efficaces pour créer le buzz mais c'est sans doute là que se trouve le vrai marché des objets connectés.ACTUS REUTERS Les ventes d'ordinateurs ont chuté de 14% au premier trimestre en rythme annuel, la plus forte baisse depuis 20 ans, en raison de l'essor croissant des tablettes et du peu d'entrain des consommateurs à s'équiper du nouveau système d'exploitation Windows 8 de Microsoft, a annoncé mercredi le cabinet d'études IDC. Cette baisse est la plus importante enregistrée depuis que ce cabinet a commencé à publier les chiffres des ventes de PC en 1994 et marque le quatrième trimestre consécutif de baisse. Les ventes ont atteint 76,3 millions de PC au premier trimestre. IDC avait anticipé une baisse des ventes limitée à 7,7% au cours des trois premiers mois de l'année. Selon le cabinet concurrent Gartner, les ventes de PC ont diminué de 11% de janvier à mars. Les deux cabinets imputent cette baisse aux faibles ventes des netbooks, les mini-PC devenus obsolètes par l'arrivée des tablettes, et au fait que les consommateurs dépensent de plus en plus d'argent dans leur smartphone. Les consommateurs modifient leurs modes de consommation, privilégiant les terminaux connectés au détriment des PC, selon Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. Même les marchés émergents, où la pénétration des PC est faible, ne devraient pas représenter une zone de croissance des ventes, a-t-il ajouté.

ACTUS REUTERS Des sociétés high tech, au nombre desquelles Microsoft et Nokia, pressent la Commission européenne d'agir contre Google, qu'elles accusent d'entraver la concurrence dans la téléphonie mobile. La Commission européenne enquête depuis deux ans sur les pratiques de Google en matière de recherche sur internet. Les investigations portaient à l'origine sur la recherche à partir d'un PC. Mais le commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia a dit l'an passé qu'il avait reçu des plaintes au sujet d'Android, le système d'exploitation élaboré par Google pour les smartphones et qui est le plus utilisé au monde. Joaquin Almunia a dit qu'il voulait parvenir à un accord avec Google au second semestre mais les plaignants ne sont pas satisfaits du rythme de l'enquête. Selon une plainte rendue publique mardi par leur groupe de pression FairSearch, les concurrents de Google accusent ce dernier de détourner le trafic vers son moteur de recherche par le biais d'Android. Les autres membres de FairSearch sont le concepteur de logiciels Oracle, les sites de voyages en ligne Expedia et TripAdvisor, le site d'achat français Twenga, le comparateur de prix britannique Foundem et l'américain adMarketplace.

Google utilise son système d'exploitation mobile Android comme un 'cheval de Troie' afin de tromper ses partenaires, de monopoliser le marché du mobile et de contrôler les données du consommateur, écrit dans un communiqué Thomas Vinje, l'avocat de FairSearch. Négliger d'intervenir ne pourra qu'encourager Google à répéter ses abus de position dominante perpétrés sur les ordinateurs de bureau, alors même que les consommateurs choisissent de plus en plus une plate-forme mobile dominée par le système d'exploitation Android de Google. La Commission européenne s'est abstenu de tout commentaire. Al Verney, porte-parole de Google, a dit que le groupe américain continuait de coopérer avec l'exécutif européen. Google avait remporté une grande victoire aux Etats-Unis en janvier lorsque la Commission fédérale du commerce (FTC) avait refermé son dossier sans trop l'inquiéter. ACTUS REUTERS Dell estime qu'il serait risqué pour l'entreprise d'accumuler plus de dettes tout en restant cotée alors que ses perspectives financières se détériorent, signe que son conseil d'administration n'est pas convaincu par les offres déposées par Blackstone et par l'homme d'affaires Carl Icahn.

Les actionnaires de Dell ont été informés de la manière dont l'offre de Michael Dell, son fondateur, et Silver Lake Partners avait été élaboré et la note tente de les convaincre que cette solution est la meilleure. Carl Icahn propose 15 dollars par action pour 58% de Dell tandis que Blackstone en propose 14,25 dollars. Dans les deux cas, il est prévu que Dell reste coté et contracte de nouvelles dettes. La proposition de Michael Dell et Silver Lake est toute en action, 13,65 dollars par titre, et prévoit que groupe soit rayé de la cote. Même en prenant en compte la valeur distribuée aux actionnaires, (une recapitalisation par effet de levier), cela n'aurait probablement que peu de chance de dépasser les 13,65 dollars et cela poserait un certain nombre de risques et de défis, indique la note. Une telle solution aurait des effets dévastateurs sur la confiance des salariés, clients et fournisseurs et cela remettrait en question la mise en oeuvre de la stratégie de Dell sur le long terme, a ajouté Dell.

Selon le cabinet Boston Consulting Group, qui a mené une analyse indépendante pour Dell, tous les scénarios envisagés prévoient une diminution du chiffre d'affaires annuel jusqu'à 2016. Le conseil d'administration de Dell prévoit un bénéfice d'exploitation en forte baisse à 3 milliards de dollars. Le projet de retrait de Dell de la cote a toutefois suscité les critiques de plusieurs actionnaires importants, comme Southeastern Asset Management et T. Rowe Price, qui estiment l'offre sous-évaluée et ont déclaré vouloir s'y opposer. Le projet doit être approuvé par une majorité d'actionnaires en dehors du fondateur Michael Dell. Il est peu probable que Silver Lake relève son offre en raison des nombreux défis auxquels est confrontée l'industrie du PC, a estimé Brian Marshall, analyste chez ISI Group, dans une note de recherche publiée dimanche. La perspective d'une bataille s'étalant sur plusieurs mois entre les protagonistes pour le contrôle de Dell risque de fragiliser un peu plus l'entreprise, déjà en perte de vitesse. Au début des années 2000, Dell était considéré comme un modèle d'innovation, ayant été l'un des pionniers à se lancer dans la vente en ligne de PC. Le groupe s'est également tourné très tôt vers des fournisseurs asiatiques pour comprimer au maximum ses coûts de fabrication.

Mais, sur le quatrième trimestre 2012, la part de marché mondiale de Dell est revenu à un peu plus de 10% - contre 12,5% un an plus tôt - en raison notamment d'une chute de 20% des livraisons, selon des données du cabinet IDC. Plus de détails seront disponibles dans un document que Dell fera enregistrer auprès des autorités de régulation à la fin de la semaine, selon cette source. Michael Dell a repris les rênes de l'entreprise en 2007, après une brève interruption, mais n'a pas encore été en mesure de la remettre sur la voie de la croissance. L'accent mis ces dernières années par le groupe sur l'informatique d'entreprise n'a pas encore porté ses fruits, notent des observateurs. Dell doit, dans ce segment, rivaliser avec des noms biens installés tels que Hewlett-Packard et IBM. Et, tout comme les autres fabricants de PC, il pâtit de la montée en puissance des smartphones et, surtout, des tablettes, appareils qui peuvent conduire certains consommateurs à renoncer à des ordinateurs plus classiques. Pour sa 15ème édition, le salon Laval Virtual continue de mixer allègrement fantaisie et science, mondes virtuels et applications technologiques à vocation industrielle. Une centaine d’exposants accueillent quinze mille visiteurs, parmi lesquels un tiers de professionnels, et deux tiers de grand public pendant le week-end prochain. Quelques exemples d’innovations vues au salon. L’écran de l’ordinateur est projeté sur la surface d’un liquide blanc. Une kinect au-dessus capte les gestes. Il n’y a plus qu’à plonger les mains dans l’eau pour faire glisser une image, la recueillir dans la paume pour la déposer plus loin, fermer le poing pour la faire disparaître… Aquatop Display a été développé par un laboratoire de la University of Electro-communications, à Tokyo.

Cet environnement de réalité virtuelle simule le poste d’un opérateur qui déplace des moteurs suspendus à un système de manutention dans l’usine. Grâce à son modèle numérique humain et à la simulation physique des contacts avec le moteur virtuel, il permet d’étudier la posture de l’opérateur et la dynamique de la tâche. Il a été mis au point par le Laboratoire de simulation interactive du CEA List.Avec VirtualTeach, de Clarte (Laval), des élèves manipulent et assemblent les pièces d’un moteur virtuel, le font tourner, et peuvent même visualiser ce qu'il se passe à l’intérieur, chose impossible avec un moteur bien réel.Conception, fabrication, maintenance : avec Improov , nouvelle plateforme de réalité virtuelle du centre lavallois Clarte, les ingénieurs peuvent tester tous types d’interaction entre leur produit et son environnement.

Le wand à la main (une sorte de joystick pour la réalité virtuelle), vous filmez l’objet de la présentation. Une question sur une partie de l’objet présenté ? Vous faîtes immédiatement apparaître à l’écran une légende, une notice, une vidéo, concernant le composant concerné. Diotasoft, une start-up du CEA, a créé ce système qui permet de superposer simplement des contenus numériques localisés à l’objet filmé. Un outil à vocation pédagogique ou commerciale. Sur le site InfoWorld, le journaliste spécialiste du secteur des mobiles, Galen Gruman, livre son analyse du marché des OS. Ubuntu Touch, Firefox OS, Tizen, Sailfish, WebOS, Nokia Series 40, BlackBerry, et Windows Phone veulent leur part du gâteau, mais ce ne sera pas une partie de plaisir.

Dans le grand public, Android domine largement le marché, suivi par iOS. En entreprise, ces positions sont inversées. Reste-t-il une place sur le podium ? Les challengers devront-ils se contenter de niches ? Pour se démarquer des deux géants, les prétendants devront cibler de nouveaux marchés selon trois niches, ou trois angles. Pour les 5 milliards de gens pauvres, le prix est un facteur décisif. Dans ces régions, Android se vend encore le mieux, sur des modèles de smartphone chinois, indiens ou coréens très bon marché. Grâce aux anciens modèles d'iPhone devenus accessibles, iOS arrive juste derrière. Pour ces marchés émergents, deux réalités sont à prendre en compte : c'est l’accès aux data qui coûte le plus cher, pas le smartphone et, dans ces pays, le smartphone est utilisé véritablement comme un ordinateur, les besoins sont parfois inattendus. Sur ces marchés, deux challengers ont des chances de tirer leur épingle du jeu : les Nokia Series 40 avec la série Asha et les Samsung Tizen. Nokia et Samsung y bénéficient encore d’une bonne popularité. JOUER SUR LA SIMPLICITÉ La simplicité d’utilisation pourrait attirer ceux qui trouvent iOS et Android trop complexes à utiliser. C’est le discours de Windows Phone, qui peine encore à convaincre le marché, malgré l’imposant dispositif marketing déployé.

  1. http://dovendosi.mee.nu/
  2. http://www.kiwibox.com/dovendosi/blog
  3. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/