Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10524
Batterie ASUS UL50A

Cette empreinte est d’autant plus importante que le rythme de renouvellement des équipements est rapide. En effet, toutes les analyses de cycle de vie multicritères montrent que la fabrication des équipements informatiques et télécoms concentre les impacts environnementaux (voir par exemple Un point complet sur les ACV d’ordinateur et Fabriquer un Mac Book émet 90 fois plus de gaz à effet de serre que 1 an d’utilisation en France).

La fin de vie est souvent le second poste d’impacts environnementaux, suivi par la phase d’utilisation. Dans ces conditions, et particulièrement en France, le geste clé consiste à allonger au maximum la durée de vie des équipements existants. Le plus souvent, il suffit juste de décider d’utiliser plus longtemps un ordinateur, smartphone, écran, etc. pour allonger sa durée de vie. Mais nous verrons aussi, demain, que le choix des logiciels qui s’y exécutent peut aussi nous aider dans cette tâche.

C’est le geste le plus simple et le plus efficace. Celui à mettre en œuvre en priorité.Si on ne s’intéresse qu’aux gaz à effet de serre, ce geste est d’autant plus important dans un pays comme la France où la fabrication d’un kWh électrique émet 10 fois moins de gaz à effet de serre que dans les pays où l’on fabrique les composants et assemble les équipements (Chine notamment). Pour vous donner un repère, la fabrication d’un ordinateur portable d’une diagonale d’écran inférieure ou égale à 14 pouces émet environ 200 kg de gaz à effet de serre. Son utilisation pendant 1 an en France émet entre 2 et 4 kg de gaz à effet de serre. Dit autrement, en allongeant la durée de vie d’un ordinateur portable de 3 à 6 ans, on évite l’émission de 200 kg de gaz à effet de serre. En éteignant ce même ordinateur aussi souvent que possible pendant 3 ans, on évite au mieux 10 % des gains obtenus en doublant la durée de vie.

Le SanDisk Extreme 900 Portable SSD est une version plus puissante et un peu plus chère du Portable SSD T3 de Samsung. Il est extrêmement rapide, compatible USB 3.1 et USB-C. Il est livré avec deux câbles USB (USB-C et standard) ce qui lui permet de fonctionner avec le matériel existant et à venir. Il est décliné en trois versions de 480, 960 Go et 1,92 To que l'on trouve sur Internet aux tarifs respectifs de 320, 520 et 845 euros.
En termes d'encombrement, le 900 Portable SSD se situe dans les dimensions d'un modèle comme le My Passport de Western Digital. Mais il est quatre fois plus volumineux que le Samsung T3 tout en proposant une capacité de stockage maximale moindre (1,92 To contre 2 To). Ces deux modèles ont en commun une coque résistante aux chocs mêlant aluminium et caoutchouc. Nous l'avons éprouvé en laissant tomber l'appareil sur un tapis sans que cela affecte son fonctionnement. Le SanDisk est vendu avec une garantie de 3 ans, ce que nous estimons un peu court pour un modèle haut de gamme.

L'appareil est livré préformaté en exFAT, ce qui lui permet de fonctionner directement sur Windows et Mac. Un logiciel de sécurité préinstallé peut protéger les données par un chiffrement 128-bit AES. Attention à ne pas perdre le mot de passe si vous activez cette fonction, car sinon vous n'aurez alors plus accès à vos données.

Le 900 Portable est équipé d'un port USB-C mais il est également compatible USB 3.1 avec un taux de transfert maximal annoncé à 10 Gbit/s. Il est livré avec deux câbles USB : un USB-C complet pour les ordinateurs déjà équipés de ce connecteur tels que le nouveau MacBook et un câble USB-C vers USB-A compatible avec tous les ports USB.
Avec son nouvel ordinateur tout-en-un, MSI s’inscrit dans le sillage des Dell XPS Touch et autres Sony Tap, à savoir des ordinateurs qui pouvaient aussi faire office de “tablettes” familiales au format XXL. Mais à l’inverse de ces derniers, MSI parie sur une configuration modeste.

Le MSI Pro 16 Flex est un drôle d’ordinateur all-in-one. Basé sur un écran multi-touch d’une diagonale de 15,6” (1366 x 768), il adopte le design des produits de la gamme professionnelle du fabricant, et compte se démarquer par l’intégration d’une béquille rétractable et d’une batterie. Cette dernière permettra tout bonnement de faciliter son déplacement, tout en autorisant une utilisation “nomade”... Dans une certaine mesure, tout du moins

All-In-One de bureau ou grosse tablette ?
Car l’idée n’est pas d’en faire un all-in-one réellement portable, mais une machine qui - grâce à son autonomie d’environ 1 heure et la possibilité de l’utiliser à plat - peut se transformer en un rien de temps d’un ordinateur de bureau en une grosse tablette sans fil que l’on peut utiliser dans le salon, par exemple. Son pied est également pensé de sorte à offrir une attache pour qui voudrait suspendre la machine à un mur.

All-In-One de bureau ou grosse tablette ?
Refroidi dans un parfait silence, puisque disposant d'un système fanless, cet ordinateur ne sera pas un foudre de guerre mais devrait néanmoins pouvoir répondre aux sollicitations de type “multimédia” grâce à son processeur Intel Celeron N3150, ses 4 Go de DDR3L (extensible à 8 Go), son disque dur de 500 Go, son module WiFi 802.11n et Bluetooth 4.0, sa Webcam HD et ses ports USB 3.1 (Gen 1) et Ethernet.

En 2015, les ventes de téléviseurs devraient se situer autour de 5,5 millions d’unités ! Mieux qu’en 2014 (+ 5 %), mais loin des records des années 2010 où 9 millions d’appareils avaient trouvé preneur. Il est vrai qu’à cette époque, la France connaissait une révolution audiovisuelle avec le passage au « tout TNT » (télévision numérique terrestre) qui avait obligé des millions de foyers à changer leur équipement.
Ce cap franchi, les industriels n’ont cessé d’innover afin d’entretenir la dynamique, ou, tout du moins, d’éviter une trop grosse chute des ventes. Les Français ont alors entendu parler de la haute définition, la HD qui s’est installée sur de nombreux téléviseurs… À cette époque, très peu de contenus étaient tournés dans ce mode. Aujourd’hui, si la HD peut être reçue sur quasiment tout le territoire, seules 11 des 25 chaînes de la TNT ont adopté ce mode de diffusion.
Les industriels ont pourtant déjà franchi une nouvelle étape avec l’ultra-haute définition (UHD) présente sur les écrans les plus larges ! Elle offre une définition de l’image quatre fois supérieure à la HD classique, ce qui explique pourquoi elle est aussi appelée 4K.
Problème, les contenus tournés en UHD demeurent encore limités. Et ce n’est pas avant l’horizon 2020 qu’une poignée de chaînes devrait y passer. « C’est sûr : ce mode va réellement se développer », assure néanmoins François Caroff, directeur marketing de TPVision, fabricant taïwanais qui produit des téléviseurs, notamment sous la marque Philips.
L’UHD ne devrait donc pas être appelé à connaître le sort de la télévision en relief, la 3D. Lors de son lancement il y a environ quatre ans, elle était présentée comme une innovation majeure. De très nombreux téléviseurs 3D ont alors été commercialisés, avec force campagnes de publicité à l’appui. À l’arrivée, ce fut un « flop », faute de contenus tournés en 3D… et, aussi, parce que le téléspectateur rechignait à porter des lunettes spéciales. « On aura de moins en moins, voire plus du tout d’écrans compatibles 3D », admet François Caroff. De fait, certains des récents modèles testés par Que Choisir l’ont d’ores et déjà abandonnée.
Autre innovation, la télé connectée dite « Smart TV ». Elle permet d’accéder au portail de services propre à chaque fabricant (vidéo à la demande, jeux, connexion directe à Youtube, à la météo…) et de surfer sur le Web depuis son téléviseur. Une fonction, là encore, survendue ? La question peut se poser lorsque l’on sait que de nombreux ménages reçoivent la télévision via la box de leur FAI… qui propose déjà des services similaires.
DES ÉCRANS PLUS GRANDS ET PLUS FINS

Côté design, les évolutions sont également nettes. Écrans de plus en plus grands (ceux de 1 mètre de diagonale deviennent « la norme » dans les salons) et de plus en plus fins. Dernière trouvaille de certains fabricants : proposer de larges téléviseurs avec une forme incurvée. Très chers, ils sont censés envelopper le téléspectateur lorsqu’il regarde un film ou une émission. En réalité, selon les experts de Que Choisir, les effets sont limités !
Face à tous ces bouleversements, le téléspectateur moyen (il passe environ 3 h 45 par jour devant son écran) sous-utilise souvent son appareil… même si les fabricants comme TPVision nous assurent qu’il « deviendra, tôt ou tard, l’appareil multimédia central de la maison ». En attendant, on l’allume encore essentiellement pour regarder les programmes des chaînes de télévision, sa « mission » première.
Et ça tombe bien : cette tâche essentielle est de mieux en mieux remplie ! La généralisation des écrans LED, une déclinaison du LCD, s’est ainsi traduite par une image qui, globalement, gagne en qualité comme le montrent les résultats de nos essais comparatifs téléviseurs, régulièrement remis à jour.
DU MPEG 2 AU MPEG 4

Mais si les consommateurs se sentent perdus au moment de changer de téléviseur, une énième évolution pointe déjà le bout de son nez. Les foyers qui sont encore reliés à l’antenne râteau pour au moins l’un de leurs téléviseurs – ce qui en fait tout de même 13 millions – vont devoir s’adapter à une nouvelle norme (1).
Actuellement, deux modes de diffusion hertzienne coexistent : le mpeg 2, qui est la « version » standard et le mpeg 4, celle de la HD. Au 5 avril 2016, le mpeg 2 s’éteindra. Il sera par conséquent nécessaire d’avoir un équipement compatible avec le mpeg 4. Aussi le particulier doit-il vérifier que son poste est bien HD ou Full HD. Depuis décembre 2012, tous les téléviseurs mis sur le marché le sont. Les modèles plus anciens pourront continuer de fonctionner à condition d’y brancher un adaptateur mpeg 4 vendu dans le commerce à partir de 30 €.
Siri pourrait débarquer dans les Mac. Enfin. C'est ce que croit savoir le généralement bien informé 9to5Mac. L'assistant vocal serait accessible depuis la barre des menus, juste à côté de l'icône de Spotlight. On pourrait également l'utiliser via la commande "Dis siri", mais seulement à condition que l'ordinateur soit branché sur secteur, sans doute pour préserver l'autonomie de la machine.

Son fonctionnement serait strictement identique à la version iPhone. L'interface serait en revanche revue afin d'être adaptée à un écran d'ordinateur. Le clic sur l'icône ferait apparaître une fenêtre dans le coin supérieur droit, avec les codes esthétiques que l'on connaît, notamment ces ondes pour symboliser que l'ordinateur écoute. 9To5Mac a d'ailleurs publié une "vue d'artiste" de la chose.

Cela n'est guère étonnant de voir arriver Siri sur Mac, c'est même étrange qu'il n'arrive que maintenant. Après tout, comme tout se passe sur ses serveurs d'Apple, il ne doit pas y avoir de grosses difficultés pour réaliser le portage. Apparemment, Apple aurait d'ailleurs en interne des Mac utilisant Siri depuis 2012 à des fins de test. Nous verrons cela dans détails à la WWDC dans le courant du mois de juin. 10.12, devrait en plus avoir droit à quelques changements cosmétiques en plus de diverses optimisations. La fausse rumeur des ordinateurs
C'est une rumeur qui court sur tous les forums de discussion informatique et qui également propagée par la plupart des fabricants : ne jamais éteindre son ordinateur prolongerait sa durée de vie. «Là encore, c'est totalement faux et c'est même exactement le contraire, s'insurge Franck Chatelain. Les fonctions de veille ou de veille prolongée sont très énergivores et elles usent l'appareil. Il faut donc impérativement éteindre et débrancher son ordinateur dès que l'on ne s'en sert plus.»

Comme l’a décelé le site spécialisé Dezeen, la très secrete Apple a déposé un brevet pour ce qui ressemble à un nouvel ordinateur portable dont l’habituel clavier serait remplacé par plusieurs périphériques proches des actuels trackpads. La zone habituellement réservée aux touches serait “sensible à la force de son utilisateur” et est décrite par le document comme une surface qui se plie de façon imperceptible et répond au toucher, ce qui suggère potentiellement une nouvelle façon d’intéragir avec son ordinateur mais aussi une réduction des éventuels dommages causés par la saleté, la poussière ou les éclaboussures. Apple va-t-elle mettre fin à l’ère du clavier ? La réponse dans quelques mois.

Écrans, tablettes, ordinateurs, téléphones portables et même montres connectées ne font pas bon ménage avec un abandon serein dans les bras de Morphée.
La 16e édition de la Journée du sommeil constitue une nouvelle occasion, pour les spécialistes, de tirer le signal d'alarme. « Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ont envahi notre vie », constate le Dr Joëlle Adrien, neurobiologiste, présidente de l'Institut national du sommeil et de la vigilance. Au domicile comme au bureau, en semaine comme pendant le week-end, de jour comme de nuit, il est de plus en plus rare de ne pas avoir un écran à portée de main et de vue. Tout cela n'est, évidemment, pas sans conséquences sur la qualité des nuits et donc, par ricochet, celle des journées.

YouTube poursuit son enrichissement à un rythme soutenu et cette fois ce sont les vidéos avec son et image à 360° qui peuvent être diffusées en direct sur la plateforme.Après les vidéos à 360°, la 4K ou encore la vidéo en direct avec Connect, YouTube vient de poser une nouvelle pierre à son édifice toujours plus riche. Ainsi, Google annonce cette fois l’arrivée sur la plateforme des vidéos qui peuvent non seulement être visionnées à 360°, mais aussi diffusées en direct et intégrer du son spatialisé (gestion des distances et des positions).