Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10375
Batterie Asus W5A

Renee James, à la tête de la branche services et logiciels d'Intel, a exhorté la communauté de programmeurs à concevoir des logiciels pour la plate-forme, soulignant que les chaînes d'électronique grand public Best Buy, Dixons en Grande-Bretagne et Croma en Inde avaient accepté de l'installer sur les netbooks vendus dans leurs rayons. Le géant du microprocesseur et Adobe Systems ont par ailleurs annoncé leur projet d'offrir l'accès à la plate-forme Adobe Air pour que les développeurs puissent créer des applications pour son AppUp store. Le dispositif peut se brancher sur un téléviseur ou un écran d'ordinateur, auquel peuvent être reliés un clavier et une souris pour la navigation. Il sera équipé du navigateur internet Opera, de services hébergés (comme Google ou Amazon) et d'applications de productivité Web 2.0. Les premiers exemplaires du boitier, dont la réalisation a été confiée au constructeur taïwanais Inventec Corporation, devraient voir le jour début 2009 en Asie du Sud Est.

« Le réseau 3G est la solution pour l'accès à internet dans le monde entier, en particulier dans les pays émergents », a déclaré le vice-président de Qualcomm chargé du marketing et de la gestion des produits, Luis Pineda. Le groupe n'est pas seul à s'insérer dans le secteur. En septembre déjà, Google avait présenté son projet d'Internet par satellite, Liberty Global, destiné à remplacer les réseaux filaires avant fin 2010. PARIS (Reuters) - STMicroelectronics n'a pas l'intention de scinder ses activités dans le cadre du plan stratégique qu'il doit présenter en décembre, a déclaré mercredi son président Carlo Bozotti. Au lendemain de la publication de ses résultats du troisième trimestre, le fabricant européen de semi-conducteurs n'a pas souhaité dévoiler le contenu de ce plan qui portera sur la vision, la stratégie et la structure de la société. Carlo Bozotti a cependant démenti des informations de presse évoquant une possible scission entre ses activités numériques et analogiques.

Contrairement à Intel, qui fabrique lui-même ses circuits, il sous-traite totalement la production auprès de deux fondeurs de semiconducteurs : l'américain GlobalFoundries et le taïwanais TSMC. ACTUS REUTERS (Reuters) - Intel a livré mardi des prévisions supérieures aux attentes des marchés, disant percevoir une résistance de la demande pour les ordinateurs personnels en dépit d'une hausse de la demande pour les tablettes multimédia. Le groupe a dit prévoir un chiffre d'affaires de 13,6 milliards de dollars pour le trimestre en cours, à plus ou moins 500 millions de dollars. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S tablait jusqu'à présent sur 13,45 milliards. Intel a dit avoir bénéficié d'une demande élevée en provenance de la Chine et des autres économies émergentes qui a contrebalancé le peu de relief de sa croissance dans les pays occidentaux où il constate que le consommateur privilégie de plus en plus les tablettes. Le numéro un mondial des semi-conducteurs a dégagé un chiffre d'affaires de 12,9 milliards de dollars, contre 12,85 milliards un an auparavant. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyait un chiffre d'affaires stable. En normes comptables GAAP, le bénéfice net est ressorti à 2,74 milliards de dollars en baisse par rapport aux 3,16 milliards enregistrés au trimestre correspondant du précédent exercice.

Le BPA, également en normes GAAP, s'est inscrit à 53 cents, contre 50 cents attendus par le consensus. Intel a dit prévoir une marge brute non-GAAP aux alentours de 63% à plus ou moins deux points de pourcentage près pour le trimestre en cours. Les prévisions relativement encourageantes livrées par Intel n'ont pas suffi à contenter les investisseurs puisque son titre perdait 2,81% dans les transactions d'après Bourse après une clôture en hausse de 0,23% à 28,47 dollars. Big Blue vient d’un conclure un partenariat de cinq ans avec Astron pour le développement d’un supercalculateur 100 à 1000 fois plus puissant que les machines actuelles. L’occasion d’accélérer l’entrée du calcul intensif dans l’ère des exaflops. Dans la course au calcul intensif, IBM vient de marquer un point décisif. Le géant mondial de l’informatique vient de conclure un accord de recherche de 5 ans avec Astron, l’institut hollandais de radio-astronomie. Objectif : développer un supercalculateur exaflopique pour le radio téléscope SKA. A la fin de sa mise en place en 2024, ce radio téléscope, un projet international impliquant 20 pays, sera le plus gros et le plus sensible du genre au monde.

Son exploitation nécessitera un système informatique capable de lire, d’analyser, et de stocker un exaoctet de données par jour, soit deux fois le trafic mondial sur le Web. Selon les scientifiques impliqués dans ce projet, la puissance de traitement requise pour le faire fonctionner sera équivalente à celle de plusieurs millions d’ordinateurs actuels les plus puissants au monde. Aujourd’hui, le supercalculateur le plus puissant au monde est le K Computer installé au Centre d’informatique avancée de l’institut Riken, à Kobé, au Japon. Construit par Fujitsu, il affiche une puissance de traitement de 10,5 petaflops (1 petaflops équivaut à 1015 opérations de calcul en virgule flottante par seconde). Le monde compte aujourd’hui dix supercalculateurs pétaflopiques, dont un seul en France : le Tera-100 signé Bull et équipant le CEA à Saclay pour la simulation nucléaire. Avec l’entrée dans l’ère des exaflops (1018 opérations par seconde), la puissance de calcul sera multipliée par 100 à 1000. Sur les dix supercalculateurs actuellement les plus puissants au monde, IBM en détient un seul équipant le laboratoire national de Los Alamos, aux Etats-Unis.

Ridha Loukil"Lors de la dernière réunion du comité d'établissement le 27 janvier, la direction a annoncé l'arrêt définitif de la production de serveurs / ordinateurs haut de gamme neufs et le transfert total de cette production vers Singapour, précise vendredi 10 février à L’Usine Nouvelle Florence Buscail, secrétaire élue du comité d’établissement de Montpellier. La direction d’IBM avait déjà évoqué ce transfert lors du comité central d’entreprise du 18 janvier." Montpellier est aujourd’hui le seul site européen de fabrication de serveurs haut de gamme. Un autre existe aux États-Unis, à Poughkeepsie, pour le marché américain, un troisième à Singapour. Le site asiatique a été ouvert par IBM en mai 2010. La production de serveurs neufs sera arrêtée à partir du 1er juillet 2012 sur le site de Montpellier, qui en a sorti 80 au dernier trimestre. Selon le document remis par la direction lors du comité d’établissement, IBM justifie sa décision par une baisse cumulée du marché mondial des grands serveurs "de 50 % en cinq ans" et une étude mondiale de 2011 concluant à "l’optimisation à court terme" des capacités. Le transfert de la production entraînera sur le site héraultais la suppression de 66 emplois, "que la direction veut faire passer sans licenciement économique, par des départs en retraite, des départs anticipés volontaires avec dispense d’activité dans le cadre de l’accord GPEC et des redéploiements sur le site", selon Florence Buscail. Interrogée, la direction d’IBM France confirme le projet de transfert de la fabrication des grands serveurs de Montpellier à Singapour. IBM rappelle évoluer dans "un univers très fluctuant" qui rend l’adaptation obligatoire.

IBM exclut tout licenciement parmi le personnel de Montpellier, mais confirme qu’il y aura "des changements de mission". IBM emploie 900 salariés "réguliers" à Montpellier. "IBM croit pouvoir faire passer ce plan de réduction d’effectifs sans PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) mais elle ne pourra y échapper, estime Florence Buscail, qui rencontrait ce vendredi les autres élus du comité d’établissement (où la CGT est majoritaire) et l’inspection du travail. Nous allons demander la réunion d’un CE exceptionnel." ACTUS REUTERS (Reuters) - Intel a annoncé lundi que son chiffre d'affaires trimestriel serait inférieur aux prévisions initiales en raison des problèmes d'approvisionnement en disques durs et de leur impact sur le marché informatique. L'avertissement est mal accueilli à Wall Street, où l'action du numéro un mondial des microprocesseurs perdait 4,32% en tout début de séance sur le Nasdaq, à 23,93 dollars. Intel prévoit désormais que son chiffre d'affaires du quatrième trimestre se situera entre 13,4 et 14,0 milliards de dollars, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S le donnait jusqu'à présent à 14,65 milliards. Sa marge brute, elle, devrait être de 64,5% "plus ou moins quelques points de pourcentage", soit un demi-point en dessous du chiffre évoqué jusqu'à présent. Mi-octobre, le groupe américain, dont les puces équipent environ 80% des ordinateurs individuels vendus dans le monde, avait agréablement surpris les investisseurs en publiant un chiffre d'affaires, supérieur aux attentes, de 14,3 milliards de dollars pour le trimestre juillet-septembre et en présentant des prévisions supérieures aux attentes.

Dans le communiqué publié lundi, Intel explique que les ventes de PC devraient augmenter au quatrième trimestre par rapport au précédent. "Cependant, la chaîne d'approvisionnement mondial des PC réduit les stocks et les achats de microprocesseurs en raison des problèmes d'approvisionnement en disques durs", ajoute-t-il. Cette pénurie de disques durs (liée entre autres aux inondations en Thaïlande) devrait se poursuivre au premier trimestre 2012 avant une phase de reconstitution des stocks de microprocesseurs d'ici la fin du premier semestre 2012, poursuit Intel. ACTUS REUTERS SAN FRANCISCO (Reuters) - Hewlett Packard a levé le voile mardi sur un programme de développement de serveurs très peu gourmands en énergie, en partenariat notamment avec le concepteur de puces britannique ARM et le fabricant de semi-conducteurs américain Advances Micro Devices, projet qui pourrait à terme menacer la prédominance d'Intel. Des entreprises spécialisées dans le stockage, dans les réseaux et dans les logiciels participent également à ce nouveau programme, baptisé "Project Moonshot", qui a été présenté dans le centre de recherche de HP à Palo Alto. Ce projet vise à développer des infrastructures de serveurs moins massives que celles actuellement requises pour faire face à la progression du trafic de données.

  1. http://dovendosi.comunidades.net/
  2. http://www.bloghotel.org/enablesyou/
  3. http://blogcity.jp/page.asp?idx=10057051