Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10648
Batterie Asus X50GL

Popcorn Time, le site de streaming ouvert mi-février 2014, a fait un véritable tabac. A tel point que les géants de Hollywood ont fait pression sur ses développeurs pour qu’ils fassent disparaitre le programme du web. Ils ont eu gain de cause le 14 mars. Mais il n’aura fallu que quelques heures au collectif de pirates qui gère le site de torrents YTS, plate-forme sur laquelle Popcorn Time allait récupérer ses fichiers, pour reprendre le flambeau. L’application était à nouveau disponible le 17 mars. POPCORN TIME N’A RIEN DE RÉVOLUTIONNAIRE Cette épopée romanesque ne fait que commencer. Pourtant le système n’a en soi rien de révolutionnaire : il diffuse des films en même temps qu'il télécharge des fichiers vidéos via BitTorrent. Cela permet aux films d’être accessibles rapidement, comme c’est le cas sur de multiples autres sites de téléchargement.

Surnommé le Netflix pirate, il emprunte à la plate-forme légale de films en flux continu sa présentation léchée et sa facilité d’utilisation. Regarder un contenu sur Popcorn Time ne demande aucune connaissance en informatique, d’où son succès fulgurant. DES DIZAINES DE PETITS FRÈRES Mais le véritable génie des développeurs du site ne réside pas dans la copie de systèmes déjà existants. Popcorn Time est le nouveau cauchemar du cinéma car c’est un programme open source. Ses codes sont en accès libre sur Internet et les informaticiens peuvent à loisir les utiliser et même les modifier comme bon leur semble. Non seulement le programme sera ré-ouvert à chacune de ses fermetures, mais il va en plus proliférer. Les développeurs vont créer des petits frères dérivés du système de base. Des Popcorn Time de niches, spécialisés dans la diffusion de mangas, de dessins animés pour enfants ou de films à l’eau de rose... Le journal précise que son enquête sur l'opération, baptisée Shotgiant, s'appuie sur des documents de la NSA communiqués par l'ex-consultant de l'agence Edward Snowden, qui, depuis l'année dernière, diffuse des renseignements sur les activités de surveillance menées par les Américains dans le monde entier.

L'un des objectifs de l'opération Shotgiant était de mettre au jour des liens entre Huawei et l'armée chinoise, lit-on dans un document de 2010 cité par le New York Times. Mais, ajoute le journal, l'opération a visé également à tirer parti de la technologie de Huawei. La NSA cherchait ainsi à effectuer une surveillance via des ordinateurs et des téléphones du réseau Huawei vendu à des pays tiers. Selon le NYT, la NSA a réussi à s'introduire dans les serveurs du siège de Huawei, dans la ville de Shenzhen, et a obtenu des renseignements sur le fonctionnement des routeurs géants et des commutateurs numériques qui, selon l'entreprise chinoise, relient un tiers de la population mondiale. La NSA a également épié les communications des cadres dirigeants de Huawei, poursuit le New York Times.

Selon le magazine allemand Der Spiegel, qui fait état aussi de l'intérêt de la NSA pour Huawei, l'offensive numérique lancée par l'agence américaine vise aussi les dirigeants politiques chinois. La NSA, dit pour sa part le New York Times, cherchait aussi à obtenir des renseignements sur des clients clés de la Chine, dont des cibles hautement prioritaires -l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, Kenya, Cuba. Edgar Snowden a fui l'an dernier à Hong Kong puis en Russie, qui lui a accordé l'asile. Les autorités américaines aimeraient qu'il soit renvoyé aux Etats-Unis afin de le juger. Les informations du New York Times ont été publiées à quelques jours de la tournée que va effectuer le président chinois, Xi Jinping, en Europe, et alors que l'épouse de Barack Obama, Michelle Obama, se trouve en Chine. Samedi, à Pékin, elle a déclaré devant un parterre d'étudiants qu'un accès libre à l'information -notamment en ligne- représentait un droit universel.

L’irlandais Mcor Technologies a profité du salon Euromold pour présenter une version améliorée de son imprimante 3D couleur fonctionnant avec du papier. La nouvelle Iris est deux fois plus rapide que la première du nom, lancée au mois de janvier 2013. Le reste est inchangé. Elle n’exige que des blocs de feuilles de papier au format A4, une encre couleur mis au point par Mcor et de la colle à base d’eau, proche de celle utilisée par les écoliers. CONSOMMABLE BON MARCHÉ Avec mon frère, qui travaillait comme moi dans le secteur aéronautique, nous avons eu l’idée en 2002 de concevoir une imprimante 3D avec une autre équation économique que celle suivie par les autres fabricants, explique Conor MacCormack, PDG de Mcor. Ceux-ci cherchent à vendre le moins cher possible leurs machines, puis gagnent de l’argent avec des consommables coûteux. Nous cherchions un matériau très économique, disponible partout et pour tous. Quoi de mieux que le papier ?

DEUX ANS DE DÉVELOPPEMENT Le premier modèle, qui fabrique des objets blancs, étonnamment solides, sera lancé en 2017. La version couleur demandera deux ans de développement. Le défi : mettre au point une encre capable de traverser le papier pour le teinter dans la masse et utilisable sur une imprimante standard. Destinées à la fabrication de maquettes, les imprimantes Mcor peuvent aussi être utilisées pour réaliser des moules. A la différence des machines sable de chez Voxeljet ou Exone qui créent un négatif dans lequel on coule le métal, la Mcor réalise un positif, réplique exacte de la pièce à fabriquer, qui servira à la création du moule en sable. Selon Conor MacCormack, les ventes de ses imprimantes ont été multipliées par 3,5 cette année. Spotify a lancé mercredi une version gratuite de son service d'écoute de musique destinée aux smartphones et aux tablettes afin de se renforcer sur le segment en pleine croissance des radios musicales personnalisées. La start-up suédoise proposait jusqu'ici une écoute gratuite -mais assortie de publicité- uniquement depuis un ordinateur. Sur téléphone mobile, les clients devaient payer un abonnement. Avec ce nouveau service, les utilisateurs peuvent désormais écouter sans frais sur leurs appareils nomades les morceaux qu'ils souhaitent, en contrepartie de coupures publicitaires toutes les trois ou quatre chansons.

Pour éviter la publicité, il faudra souscrire à un abonnement payant. Plus vous jouez (de titres), plus vous serez susceptible de payer, a déclaré Daniel Ek, le fondateur et directeur général de Spotify, au cours d'une conférence de presse à New York. Spotify revendique environ 24 millions d'utilisateurs actifs dans le monde, dont six millions ayant souscrit un abonnement payant. Son offre musicale en streaming (flux de données en continu) est en concurrence avec de nombreux autres services comme Pandora, iTunes Radio d'Apple, Sirius XM, Rdio et d'acteurs de plus petite taille. Daniel Elk a également annoncé un accord d'exclusivité pour la diffusion en streaming de l'intégralité du catalogue du groupe de rock Led Zeppelin. Cet accord devrait être valable pour un an, a précisé à l'AFP Yann Thébault, directeur général de Spotify France et Europe du Sud. Dans un mémo aux employés d'Apple diffusé par le site spécialisé 9to5mac, le PDG Tim Cook évoque des plans ambitieux pour 2014 que les consommateurs vont adorer. Apple a connu des hauts et des bas cette année, terminant 2013 sur une belle note grace aux ventes de l'iPad Air et du nouvel iPhone 5S, mais non sans avoir semé le doute sur ses capacités d'innovation. Comment la firme à la pomme pourrait-elle se réinventer en 2014 ?

SE METTRE AUX PHABLETS Le géant de Cupertino aurait quelques surprises dans les cartons en termes de taille d'écrans. Apple pourrait enfin se lancer dans les phablets, ces hybrides entre smartphone et tablette, selon Digitimes. Le site rapporte qu'Apple prévoit un iPhone 6 avec un écran 5 pouces - soit 12.7 cm - de type phablet pour mai 2014. Le nouvel iPhone fonctionnerait avec un processeur 20nm fabriqué par Taïwan Semiconductor (TSMC). D'autres rumeurs avaient évoqué un écran juste en dessous de la taille du Galaxy S4 de Samsung. Par ailleurs, le mois dernier, Bloomberg rapportait qu'Apple sortirait deux nouveaux iPhones à écran large en 2014, de 4,7 et 5,5 pouces - près de 12 et 14 cm - se rapprochant des 14,4 cm du Galaxy Note 3 de Samsung.

DIVERSIFIER L'OFFRE IPAD Côté iPads, la même source de Digitimes met en avant un nouvel appareil avec un plus grand écran de 12,9 pouces soit 32,7 cm pour le mois d'octobre 2014. Cette tablette pourrait permettre d'attaquer le marché éducatif nord-américain, et serait fabriquée par Quanta Computer (Taïwan). Samsung travaillerait d'ailleurs sur un projet similaire. La nouvelle tablette Apple déjà nommée par certains iPad Pro se rapprocherait d'un ordinateur portable pour les professionnels, et pourquoi pas pour les étudiants. IMPOSER SA SMARTTV Le marché de la télé connectée commence à être plutôt encombré. Roku 3, Chromecast de Google, LG, Samsung... Cette année, Apple est resté muet sur les projets de sa fameuse iTV. Pourtant, l'analyste japonais Masahiko Ishino estime qu'en 2014 la firme pourrait bien nous surprendre avec du nouveau hardware, dont une télé ultra-haute définition.

  1. http://www.rondeetjolie.com/blog/dovendosi.html
  2. http://blog.roodo.com/dovendosi
  3. https://dovendosi.quora.com/
  4. http://facebookhitlist.com/profiles/blog/list?user=2yqzquh9jf4np