Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11594
Batterie Batterie Samsung P60 Q210

Nvidia est surtout connu pour ses circuits graphiques, et la puce 4i est censée accompagné l'essor des usages multimédia sur les mobiles. Les utilisateurs seront en mesure de jouer à des jeux HD sur des smartphones Android. La Tegra 4i dispose de 60 coeurs graphiques contre 12 pour la Tegra 3 et 72 pour la Tegra 4. La puce 4i offre une surface deux fois plus petites que la Tegra 4, ce qui pourrait conduire à des smartphones plus minces et plus économes en énergie, selon M. Carmack, ajoutant que la taille due la puce 4i est beaucoup plus petite que les offres concurrentes, celle de Qualcomm par exemple.Personne ne peut construire un petit quad-core smartphones 4G/LTE, a dit M. Carmack. Un des plus grands progrès de la 4i est un modem intégré, alors que les puces précédentes de Nvidia devaient être seconder par un modem séparé, a déclaré Jim McGregor, analyste principal chez Tirias Research. Je ne m'attendais pas à voir la fonction modem aussi rapidement intégrée», a déclaré l'analyste. Ce qui les met dans le groupe très sélect des sociétés capables de fournir des puces avc modem intégré. Quacomm, par exemple, propose des puces Snapdragon S4 avec modem intégré. L'intégration des ces composants permet de fabriquer des puces plus rapides et plus efficientes en énergie.

Les quad-core Tegra 4i seront utilisées par les fabricants de terminaux 4G/LTE de types smartphones et tablettes qui pourraient arriver d'ici la fin de cette année. Nvidia n'a pas encore annoncé de clients, mais a simplement montré un prototype de smartphone 5 pouces, 1080p et 4G/LTE avec un Tegra 4i qui sera exhibé au prochain salon Mobile World Congress qui se tiendra à Barcelone la semaine prochaine.Nvidia ne destine pas sa puce Tegra 4i au segment des smartphones low cost à moins de 100 $ HT, a déclaré Philip Carmack. Cette puce quad-core possède des capacités de traitement rapides et les utilisateurs afficher des vidéos haute définition, elle vise la famille des smartphones de moins de 200 $ HT. Le segment des smartphones à bas coût connaît une croissance rapide, en particulier dans les régions en développement comme l'Asie-Pacifique, l'Amérique du Sud et l'Afrique, où les smartphones désimlockés avec des fonctions multimédia de base sont, dans certains cas, disponibles pour moins de 100 $ HT.
Les tablettes 7 pouces sont également un secteur prometteur pour la Tegra 4i a poursuivi M.Carmack. Et pour aider les fabricants chinois à proposer des tablettes de ce type à moins de 250 $ HT, Nvidia a fourni une plate-forme de référence baptisée Kai. Et la 4i peut offrir aux consommateurs un véritable saut technologique avec la 4G/ LTE intégrée, a encore dit le dirigeant.

Le marché de l'informatique portable attire de plus en plus de monde. Google a déjà sur le feu ses Google Glass, Samsung sa montre intelligente Galaxy Gear, et Intel ne veut pas se retrouver sur le bord du chemin. Le fondeur a recruté le concepteur de la Nike FuelBand, Steve Holmes, et l'un des développeurs du premier masque interactif pour skieur Oakley Airwave et autres lunettes sportives, Hans Moritz. Le fondeur a même réussi à débaucher un ancien haut responsable du secteur mobile pour diriger son département « nouveaux périphériques ». Brian Krzanich a montré des prototypes de futurs dispositifs portables, dont une montre intelligente, qui avait plus l'air d'une puce avec un bracelet, et un autre dispositif ayant la forme d'un gros bracelet en plastique. Intel n'a pas l'intention de fabriquer lui-même ces appareils, mais il créera des modèles de référence pour ses partenaires, exactement comme il le fait pour les ordinateurs portables et autres produits.

Selon Renee James, « les puces Quark pourraient également servir dans les phares de voiture », avec une technologie déjà présentée par Intel qui augmente la visibilité en conduite de nuit, par temps de pluie ou de neige. La technologie permet de dévier le rayon lumineux émis par les phares et de contourner les gouttes de pluie ou les flocons de neige pour réduire la réflexion et augmenter la visibilité. La présidente d'Intel a également montré un prototype de patch médical portable capable d'enregistrer l'activité électrique du coeur (ECG) d'un patient, sa pression artérielle, de surveiller d'autres organes vitaux, et d'envoyer ces informations directement au médecin.

Pour Intel, le vrai défi a été de réduire suffisamment la consommation d'énergie de ses puces pour devenir un challenger sur ce marché face à ARM, et avec Quark ses responsables ont, semble-t-il, de grands espoirs. La puce utilise un « nouveau silicium qui permet à Intel de repousser les frontières technologiques », a déclaré Brian Krzanich. Quark pourra concurrencer les microcontrôleurs ARM, MIPS et Power, qui dominent aujourd'hui ces marchés. On les trouve par exemple dans tous les véhicules actuels pour contrôler les airbags et les systèmes de freinage antiblocage. « Intel pourra proposer des versions personnalisées de Quark selon les besoins des clients, et les puces pourront faire tourner un logiciel x86 standard », a précisé le CEO. Intel incite les développeurs à écrire de nouvelles applications pour cette architecture. « Les clients pourront facilement ajouter leur propre propriété intellectuelle dans le design Quark, essentiellement en terme de configurabilité plus que d'évolutivité», a ajouté Brian Krzanich.

Les grosses évolutions, comme l'intégration de la DRAM, seront sans doute difficiles au début, mais deviendront plus faciles à mesure du développement des puces. Les tiers pourront également ajouter des capteurs et des accélérateurs. D'autres fabricants de puces préparent des dispositifs pour montrer de quoi sont capables leurs puces intégrées. Qualcomm, qui fabrique des puces ARM, a récemment présenté sa smartwatch Toq pour montrer ses technologies matérielles et logicielles. Essentiellement, on peut dire que le design de puce expérimentale d'Intel est une évolution des premiers designs Pentium, mais depuis, il y a eu beaucoup de chemin parcouru. Intel a ainsi montré un PC alimenté par la seule lumière d'une ampoule et intégrant une puce capable de fonctionner quasiment avec une « tension de seuil ». La prochaine architecture ARM dédiée aux puces embarquée pourrait accroître la puissance et la précision des systèmes utilisés dans différents produits, des systèmes de freinage automobiles (ABS), des appareils médicaux ou des systèmes industriels. Et pour augmenter les performances globales, ARM va intégrer des instructions pour faciliter le travail des hyperviseurs bare metal.

Selon ARM, l'architecture ARMv8-R annoncée hier va permettre « de fabriquer des puces intégrées plus rapides et plus économes en énergie ». Ces processeurs sont essentiels pour les petits appareils électroniques que l'on trouve aussi bien dans les hôpitaux, les véhicules, les usines ou même les casinos où ils servent à des tâches diverses, font tourner des applications multimédias, et se connectent en mode sans fil. « Les puces basées sur cette nouvelle architecture seront capables d'automatiser davantage d'opérations et de gérer des fonctions de communication plus avancées », a précisé le designer de puces britannique. Comme on le sait, la plupart des smartphones et tablettes actuelles, y compris l'iPhone et iPad d'Apple, sont équipés de processeurs ARM. En 2011, le fondeur avait annoncé sa première architecture 64 bits ARMv8-A qui sert de base à la puce A7 qu'Apple a mise dans l'iPhone 5S et l'iPad Air. Comme l'a déclaré par courrier un porte-parole d'ARM, « pour l'instant la variante ARMv8-R utilise un jeu d'instructions 32-bits, mais elle profite de plusieurs nouvelles fonctionnalités de l'architecture ARMv8 ». Selon le designer, « les propriétés du design ARMv8-R bénéficieront autant aux utilisateurs finaux qu'aux concepteurs de puces ». Par exemple le support de la virtualisation, qui permet aux puces de prendre en charge un plus grand nombre de tâches en temps réel via des machines virtuelles. En effet, l'architecture comporte un hyperviseur « bare metal » sur puce capable de gérer les fonctions de la machine virtuelle et les déploiements sans avoir besoin d'un système d'exploitation riche ou en temps réel.

L'intérêt pour les puces intégrées ne cesse de croître du fait de la prolifération de la technologie portable, des appareils de divertissement et des périphériques connectés, capteurs en particulier. C'est ainsi qu'en septembre Intel a lancé une puce Quark basée sur l'architecture x86, et AMD a annoncé des puces intégrées ARM et x86. Les fabricants de puces pensent que le marché de la puce intégrée est en pleine croissance alors que celui, jusque-là dominant, du MIPS commence à s'essouffler. Freescale et Texas Instruments vendent également des puces intégrées à base de processeurs ARM. De nombreux systèmes électroniques utilisent également des microcontrôleurs (MCU) pour effectuer certaines tâches. Les MCU - Atmel est l'un des principaux fournisseurs de MCU - sont plus petits et offrent moins de flexibilité en terme en terme de fonctionnalités, mais ont un temps de réponse plus élevé.

Les futurs processeurs 64 bits Cortex-A57 et A53 d'ARM basés sur l'architecture ARMv8-A offriront un support complet de la virtualisation, ce qui n'était pas le cas des puces intégrées précédentes Cortex-R4, Cortex-R5 et Cortex-R7 basées sur l'ancienne architecture ARMv7-R, qui ne proposait pas d'hyperviseur « bare metal » ni de support pour la virtualisation. Intel et AMD ont intégré ce support il y a plus de 10 ans ce qui a permis l'essor des solutions de virtualisation de VMware, Citrix et Microsoft sur les serveurs x86. Certaines puces de la série Cortex-M sont également utilisées dans les systèmes embarqués, mais elles consomment plus d'énergie. Une des couches de l'architecture ARMv8-R permet de faire tourner les instances de plusieurs systèmes d'exploitation simultanément sur une puce et supporte donc plusieurs tâches. L'architecture prend en charge les systèmes d'exploitation en temps réel et des versions légères de Linux. L'architecture permet aussi de gérer des instructions avancées et la correction d'erreurs de base, des fonctions que l'on retrouve également dans les processeurs d'applications utilisées dans les smartphones et les tablettes.

Pour l'instant, ARM ne dit pas à quel moment les puces basées sur l'architecture ARMv8-R arriveront sur le marché. La société donnera plus de détails sur son architecture lors de la conférence Techcon qui se tiendra à Santa Clara, Californie, du 29 au 31 octobre prochain. Gravées en 14 nm, les puces Skylake arriveront bien début 2015 malgré le retard à l'allumage des processeurs Broadwell qui ont connu un pépin de production.
Il y a un an, nous vous avions déjà parlé de la roadmap processeurs d'Intel et de la génération qui succédera à la famille Haswell/Broadwell début 2015 : la puce Skylake gravée en 14 nanomètres. Contre toute attente, les premiers processeurs Intel à utiliser cette architecture seront les Xeon, les E3-1200 plus précisément. Ces modèles seront en outre dotés d'un contrôleur mémoire DDR4 (2400 MHz sur quatre canaux) capable de supporter jusqu'à 64 Go de RAM. Habituellement, Intel réserve sa nouvelle architecture à sa famille Core destinée aux ordinateurs de bureau et aux PC portables avant de la décliner pour les serveurs d'entrée de gamme et les baies de stockage.http://www.fr-batterie-portable.com/hp.html