Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10481
Batterie Batterie SAMSUNG RC520

Mais Nvidia ne place pas tous ses oeufs dans le même panier. Le mois dernier, la firme a annoncé que sa puce Tegra 4 pour tablettes et smartphones haut de gamme, basée sur l'architecture ARM Cortex-A15 était le processeur mobile le plus rapide au monde. Le projet de console portable de Nvidia, baptisé Project Shield, repose sur cette puce et a également été annoncé le mois dernier. Elle est attendue au second semestre.

Un des défis pour Nvidia pourrait être de trouver des acheteurs pour ses puces Tegra 4 et 4i, a expliqué M. McGregor dit. Le nombre d'acheteurs de puces tiers a rétréci comme peau de chagrin depuis que des firmes comme Apple, Samsung ou encore Huawei ont décidé de développer en interne les puces ARM utilisées dans leurs terminaux. Près de 60% des mobiles reposent sur des puces maison,a souligné l'analyste. Mais la Tegra 4i de Nvidia est particulièrement impressionnante et pourrait remettre en cause la suprématie de Qualcomm sur ce marché. Ils sont devenus un compétiteur sérieux, a conclu McGregor.
Le fondeur a annoncé les prochaines puces Xeon pour les serveurs. La gamme E3 va intégrer la microarchitecture Haswell, alors que les séries E5 et E7 évoluent, mais restent sur Ivy Bridge.

A l'occasion du salon IDF à Pékin, Intel a présenté des puces serveurs, y compris les dernières Xeon E3, qui seront les premières basées sur la microarchitecture Haswell. Elles sont destinées aux serveurs d'entrée de gamme et aux microserveurs, segment émergent de serveurs denses destinés à l'hébergement web ou aux déploiements cloud. Les microserveurs intègrent généralement des processeurs de faible puissance et sont conçus pour traiter des gros volumes sur le web, comme les requêtes de recherches ou l'affichage de page des réseaux sociaux.Les puces Xeon E3 auront jusqu'à 4 coeurs et bénéficieront des apports de performance de Haswell. La plupart des puces d'Intel sont actuellement basées sur la microarchitecture Ivy Bridge, Haswell va servir de base pour les prochains processeurs Core de 4èmegénération pour PC et portable disponibles ce trimestre-ci. Dans le détail, la Xeon E3 prend en charge jusqu'à 32 Go de mémoire et s'adresse aux serveurs mono-socket. Elle ne consomme que 13 watts de puissance soit 4 watts de moins que celles sous Ivy Bridge. La puce intégrera un processeur graphique et des fonctionnalités d'encodage et de décodage vidéo, souligne Lisa Graff, vice-présidente et directrice générale marketing de la division Datacenter et Connected Systems d'Intel. Elle n'a toutefois pas donné de précision sur la date d'envoi de ces puces aux équipementiers.

Dans le même temps, le fondeur a également annoncé les puces Xeon E5 et E7 sous Ivy Bridge. La puce Xeon E5 qui pourra embarquer jusqu'à 8 coeurs et s'adresse aux serveurs milieu de gamme avec un maximum de 4 sockets et 768 Go de mémoire. La puce Xeon E7 comprendra jusqu'à 10 coeurs et se destine aux serveurs haut de gamme avec un maximum de 8 sockets et jusqu'à 4 To de mémoire. Lisa Graff souligne « nous avons triplé la capacité de mémoire sur cette puce. Les entreprises vont pouvoir mettre des bases de données entières en mémoire ». Intel travaille étroitement avec SAP sur sa solution in memory Hana.

Sur la partie énergétique, les puces Xeon E5 et Xeon E7 peuvent consommer jusqu'à 130 watts. La puce E5 devrait être disponible au cours du troisième trimestre 2013 et la puce E7 au quatrième trimestre 2013. Intel a précisé que ces deux puces évolueront vers Haswell l'année prochaine. Une des caractéristiques de Haswell est la capacité d'accélérer les échanges entre bases de données via la puce grâce à la fonctionnalité TSX (Transactional Synchronization Extensions). Lisa Graff n'a par contre pas précisé si TSX serait disponible sur la puce Xeon E3, ouvrant ainsi la voie à une gestion des bases de données par des puces de faible puissance.
La firme de Sunnyvale a dévoilé ses prochaines puces dédiées au monde de la mobilité. Autour du noyau Jaguar, il faudra maintenant compter sur trois familles de puces répondant aux noms de Richland, Kabini et Tesha.

AMD espère regagner des parts de marché avec ses prochaines puces basées sur le noyau Jaguar, adaptées pour Windows 8 et son successeur. En premier lieu, les puces A6, A8 et A10 rassemblées sous le nom de code Richland, seront jusqu'à 12% plus rapide que les Trinity lancées l'année dernière. Les processeurs Richland - dotés d'un circuit graphique - revendiquent aussi une amélioration de 40% pour l'affichage vidoé. Une caractéristique intéressante des puces Richland est l'AMD Wireless Display, une technologie de diffusion de flux vidéo du PC vers un téléviseur en utilisant le protocole WiFi. Un moyen de rattraper le retard sur Intel qui dispose déjà de cette technologie. AMD précise que cette fonction sera prise en charge sur les portables sous Windows 8.1 cette année. Déjà présente sur les consoles de jeux PS4 et Xbox, cette technologie permettra au PC d'afficher des images sur un maximum de quatre écrans simultanément.

Les puces Richland sont également plus économes en énergie que leurs prédecesseurs, augmentant ainsi l'autonomie de la batterie. Le fondeur indique qu'avec une batterie de 55 watts par heure, l'autonomie est de 8,3 heures en navigation web et de 4,3 heures en regardant une vidéo en 720p. La gamme des APU comprend la puce dual core A6-5357m, cadencée à 3,5 GHz et la puce quad-core A8-5557M, avec une vitesse d'horloge de 3,1 GHz et 3,5 GHz pour la quad-core A10-5757M. Elles disposent toutes d'une puissance de 35 watts et sont destinées à des ordinateurs portables de taille standard.

Le fondeur a également présenté des puces A4 et A6 sous le nom de code Kabini à destination des ordinateurs portables low cost. Avec ces puces, AMD entend faciliter le déploiement de PC d'entrée de gamme à faible consommation et dotés d'écran tactile. Acer et HP sont pressentis pour développer des PC portables sur Kabini. L'autonomie devrait selon le constructeur être améliorée avec 6 heures en usage vidéo et 9 heures en mode navigation web. La gamme Kabini comprend la puce A6-5200, cadencée à 2 GHz pour 25 watts de puissance, et le quad-core A4-5000, qui tourne à 1,5 GHz pour 15 watts de puissance. AMD a également annoncé les puces dual-core E1 et E2, qui ont des vitesses d'horloge entre 1 GHz et 1,65 GHz, pour une puissance comprise entre 9 et 15 watts.

La mobilité est au centre de la stratégie d'AMD qui a donné quelques détails supplémentaires sur les prochaines puces Temash pour les tablettes. Des démonstrations de terminaux équipés de ces puces seront faites le mois prochain au salon Computex. AMD n'a jamais caché son focus sur Windows 8, même s'il reste ouvert à l'OS Android si les constructeurs souhaitent développer des produits avec le fondeur. Les puces Temash prennent en charge les environnements 64 bits et les destinent aux tablettes haut de gamme ou aux PC portables d'entrée de gamme. Une concurrence directe à la puce Atom Clover Trail d'Intel qui ne peut gérer que le 32 bits.AMD mise aussi sur l'avantage graphique de ses puces pour le streaming vidéo et les jeux en ligne. Il s'agit de tirer profit de l'intégration des puces dans la PS4 de Sony et la Xbox de Microsoft. La gamme Temash comprend deux puces A4 dual-core (A4-1200 et A4-1250 cadencées à 1 GHz, 1 Mo de cache et des consommations respectives de 3,9 et 9 watts) et une puce A6 quad-core (A6-1450 tournant à 1,4 GHz pour 8 watts et un GPU Radeon HD 8250). Les tablettes qui intégreront la puce quad-core offriront jusqu'à 8 heures d'autonomie pour la navigation web et autour de 5 heures pour la lecture vidéo.
Pour contrer ARM, Intel a introduit une nouvelle famille de puces SoC basse consommation destinée à équiper des montres, des lunettes intelligentes, des capteurs médicaux, autrement dit, pour l'Internet des objets.

Avec sa famille de puces Quark basse consommation, Intel affirme sa nouvelle stratégie en direction du marché émergent de l'informatique « prêt-à-porter ». Selon le fondeur, ses puces Quark X1000 sont cinq fois plus petites et consomment dix fois moins d'énergie que ses processeurs Atom, actuellement la série de puces la plus efficace du fondeur en terme de consommation énergétique.Mais, si les processeurs Atom sont destinés aux tablettes et aux smartphones, les puces Quark visent des appareils ayant des exigences encore plus drastiques sur le plan de la consommation, comme les montres et les lunettes intelligentes, ou encore des capteurs médicaux pouvant être portés par le patient. « Nous avons travaillé sur les dispositifs portables », a déclaré hier le CEO d'Intel, Brian Krzanich, en annonçant les nouveaux system-on-chips lors l'Intel Developer Forum qui se tient à San Francisco (du 10 au 12 septembre). « La puce Quark est également destinée à l'Internet des objets, c'est-à-dire des objets du quotidien offrant des capacités de traitement et une connectivité intégrée », a déclaré pour sa part la présidente d'Intel Renee James, lors de l'IDF.http://www.fr-batterie-portable.com/hp.html