Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 10426
Batterie Dell 312-0455

A côté des Gear et Smartwatch 2 de fabricants tels que Samsung et Sony, des start-ups présenteront aussi leurs montres, certaines disponibles, d'autres seulement en pré-commande, explique l'analyste sur le site de Gartner. Elle ajoute que les fournisseurs expérimentent différents designs de montres s'adressant à divers segments de marché potentiels, mais que, pour l'instant, les acheteurs devraient continuer à privilégier plutôt d'autres produits mobiles, comme les tablettes et les terminaux conçus pour le sport et le fitness. Elle cite notamment les caméras qui permettent de prendre photos et vidéos sans cesser son activité sportive, fixées sur des lunettes connectées ou sur les vêtements, ou encore intégrées à certaines montres. D'autres applications sont bien évidemment prévues pour ces caméras, dans le domaine de la sécurité notamment, pour exercer une surveillance.

Mettant à profit réalité augmentée et réalité virtuelle, les lunettes connectées permettent notamment de s'immerger dans un jeu, mais elles serviront aussi, dans les boutiques, à visualiser l'apparence des produits personnalisables, ajoute Angela McIntyre. Quant aux casques, qui déterminent la direction vers laquelle leur utilisateur regarde, ils seront combinés avec des apps de navigation personnelle, ajoute-t-elle.Dans le domaine du sport, le CES devrait aussi faire découvrir certaines chemises dans lesquelles des capteurs auront été tissés pour surveiller le rythme cardiaque et respiratoire, ainsi que le sommeil. Pour maintenir l'indépendance des personnes âgées, des bracelets serviront à mesure l'activité durant la journée, à détecter les chutes, à localiser la personne et à prévenir les soignants.

La plupart des vêtements et accessoires connectés s'utilisent avec des smartphones auxquels ils sont raccordés par liaison Bluetooth pour accéder à Internet. Le mobile sert de plateforme pour les apps qui stockent les données, les traitent et les analysent, rappelle Angela McIntyre. Toutefois, elle ajoute qu'à l'avenir, les réseaux reliant ces accessoires entre eux sans fil, les « Wireless body area network » (WBAN), réduiront le recours aux smartphones. « Les dispositifs raccordés dans un WBAN peuvent communiquer les données et la voix à travers un module WiFi ou cellullaire intégré dans l'un de ces accessoires portables plutôt qu'en passant par un smartphone », explique-t-elle.
Il s'est vendu 216,3 millions de smartphones dans le monde au premier trimestre 2013, et 75,6% d'entre eux fonctionnent sous Android, selon les derniers chiffres publiés par le cabinet d'étude Canalys. Cela représente une augmentation de 47,9% en un an sur un marché de plus en plus largement dominé par Android et Samsung. Au niveau des systèmes d'exploitation Android demeure très largement majoritaire avec 75,6% de parts de marché, très loin devant iOS, qui ne représente plus que 17,3% des ventes en ce début d'année.

Du côté des constructeurs, c'est Samsung qui mène la danse, avec un peu plus de 70 millions de smartphones vendus, contre 37,4 millions pour Apple. Huawei, LG et ZTE complètent le Top 5 des constructeurs, mais aucun ne dépasse 5% de parts de marché. Selon Canalys, il s'est écoulé au total 308,7 millions d'appareils mobiles connectés (smartphones, tablettes et ordinateurs portables).
Si le projet Android Wear démarre avec les montres connectées, Google compte l'étendre ensuite à d'autres équipements portables ou vêtements. Les développeurs peuvent déjà en télécharger une préversion. Motorola et LG seront les premiers à sortir une montre sous Android Wear. Google vient d'annoncer son projet Android Wear qui porte l'OS mobile dans l'univers des vêtements et accessoires connectés. Et il commence par les montres avant de passer à d'autres accessoires portables, notamment destinés aux activités sportives ou liés à la santé. Les développeurs peuvent dès maintenant télécharger une préversion pour adapter les notifications de leurs apps pour les montres exploitant Android Wear. De nombreuses apps peuvent déjà en tirer parti dans la mesure où cette version de l'OS fonctionne avec le système de notification d'Android.

D'autres ressources et API seront bientôt livrées, indique Sundar Pichai. Google travaille avec plusieurs constructeurs dont Asus, HTC, LG, Motorola et Samsung, ainsi qu'avec cinq fabricants de puces, Broadcom, Imagination, Intel, Mediatek et Qualcomm. Il collabore aussi avec la marque Fossil Group, connu pour ses montres design, l'objectif étant de livrer dans l'année des montres sous Android Wear.Motorola et LG seront les premiers à sortir des montres exploitant Android Wear, le premier avec la Moto 360 (annoncée pour cet été), le deuxième avec la G Watch (prochain trimestre). Dans un billet, Lior Ron, vice-président responsable de la gestion produit chez Motorola, explique que la Moto 360 a été conçue pour fournir des informations pertinentes au bon moment, e-mails, posts, notifications d'appels et qu'elle accepte aussi les commandes vocales pour effectuer certaines tâches.
« Les montres ne vont plus se contenter de donner l'heure, mais accéderont à un ensemble d'apps sous Android pour afficher les derniers posts et mises à jour des réseaux sociaux, les tchats des messageries instantanées, les alertes shopping, les photos et autres actualités », indique dans un billet Sundar Pichai, vice-président senior, sur l'activité Android, Chrome & Apps. « Android Wear vous laissera contrôler vos autres terminaux à partir de votre poignet », explique-t-il. Et il suffira de dire « OK Google » pour poser une question (l'heure de départ d'un vol, par exemple) ou lancer une action (appeler un taxi, envoyer un texte...). Certains smartphones Android exploitent déjà une technologie similaire.

Avec Android Wear, l'un des objectifs de Google est de pouvoir interagir avec d'autres terminaux disposant d'un écran plus confortables, de capacités de stockage supérieures et aussi plus puissants, capables d'utiliser une connexion 3G ou 4G pour accéder à des services cloud. Ils l'ont annoncé au MWC de Barcelone : les fabricants de smartphones et les fondeurs proposeront des mobiles et des puces supportant le futur OS Windows 10 de Microsoft Le système d'exploitation mobile Windows Phone 8 de Microsoft n'a pas conquis les foules, mais, avant même sa sortie, l’avenir de Windows 10 semble plus encourageant. Et si les terminaux sous Windows 10 dévoilés au Mobile World Congress qui se tient cette semaine à Barcelone n’étaient pas légions, l‘annonce de la prise en charge de Windows 10 par certains fabricants de smartphones et par certains fondeurs permet de penser qu’on trouvera un plus grand nombre de smartphones compatibles sur le marché d’ici la fin de l'année.

Microsoft avait déclaré que Windows 10 offrirait une expérience utilisateur plus cohérente entre smartphones, tablettes et ordinateurs. Une Technical Preview de l'OS est déjà disponible, la version finale étant attendue plus tard cette année. Quelques appareils tournants sous Windows Phone 8.1 pourront être mis à jour sous Windows 10, mais pas tous. Lors du MWC, Microsoft a annoncé la sortie d’un smartphone Lumia 640XL. Un modèle tournant sous Windows 10 Technical Preview était même visible sur son stand. Le Lumia 640XL sera livré avec Windows Phone 8.1, mais les utilisateurs pourront faire la mise à jour vers Windows Phone 10. Un représentant de Microsoft a montré le système d’interaction vocale Cortana, précisant qu’il fonctionnerait avec Office 365, OneDrive et d'autres technologies Microsoft.

De son côté, Alcatel One Touch, une marque du chinois TCL Communication, a dévoilé un smartphone Pixi 3 de 5 pouces tournant également sous Windows 10 Technical Preview. Le Pixi 3 est l'un des rares terminaux qui permettent aux utilisateurs de sélectionner le système d'exploitation entre Windows Phone 8.1, Android ou Firefox et Windows 10 sera ajouté aux options au moment de la sortie de l’OS. « Les opérateurs européens sont très en demande du nouvel OS, beaucoup plus que pour Windows Phone 8.1, et Alcatel One Touch tâchera de répondre à cette attente », a déclaré Fernando Mercader, le chargé des relations avec les opérateurs de TCL. La décision ne sera pas difficile à prendre pour le fabricant étant donné que le Pixi 3 intègre une puce Qualcomm compatible aussi bien avec Windows Phone 8.1 qu’avec Windows 10.

Jusqu'à présent, Acer s’était cantonné aux smartphones Android, mais le constructeur a annoncé un mobile Liquid M220 à 80 euros environ sous Windows Phone 8.1 qui pourra passer sous Windows 10 plus tard cette année. Et ce n’est que le premier modèle de mobile sous Windows 10 que proposera Acer, puisque le constructeur prévoit de sortir des smartphones premium et moyenne gamme sous Windows 10. Le taïwanais, qui n’était pas très enthousiasmé par Windows Phone 8.1, pense que les chances de succès de Windows 10 sont bien meilleures. « Le nouvel OS facilite le partage de contenus et permet de faire tourner les applications sur tablette, ordinateurs portables et smartphones pour offrir une expérience cohérente aux utilisateurs », a déclaré Wahid Razali, directeur marketing d’Acer Europe.

Jusqu'à présent les mobiles sous l’OS Windows Phone étaient tous équipés de puces Qualcomm. Mais à la fin de l'année, Windows 10 pourra également tourner sur des smartphones intégrant la puce Atom X3 d'Intel, nom de code de Sofia, annoncée lors du MWC 2015. Ces puces équipent déjà quelques mobiles Android, mais le support de Windows 10 est important pour Intel, qui essaye d’entamer la position dominante de ARM sur le marché des puces mobiles. Selon IDC, en 2014, 34,9 millions de combinés tournaient sous Windows Phone, soit à peine 2,7 % du marché. Ce volume semble dérisoire par rapport aux 1,06 milliard de mobiles tournant sous Android, soit 81,5 % du marché, et encore loin derrière les 192,7 millions d’appareils tournants sous iOS d'Apple, soit 14,8 % du marché.« On peut dire que Windows 10 suscite pas mal d’enthousiasme, et les fabricants pensent qu’ils peuvent s’appuyer sur le futur OS pour vendre plus de mobiles », a déclaré Bob O'Donnell, analyste principal chez Technalysis Research. « Microsoft a adopté la bonne stratégie pour retrouver une place sur le marché mobile, en proposant notamment de lier des logiciels comme Office 365 et des services à tous les dispositifs », a encore déclaré l’analyste sur le salon. Selon lui, la part de marché de Windows 10 pourrait atteindre les 10 % d’ici 2020.

En début de semaine, Intel a présenté une architecture rack qui permet d'accélérer le débit des données et réduit les coûts énergétiques et de maintenance dans les datacenters. Le design repose sur un découplage des processeurs, de la mémoire et du stockage, qui se retrouvent dans des boîtes séparées, modifiant tout à fait la conception des serveurs standards de l'industrie, qui associe généralement dans un même châssis le processeur et la mémoire. Le design de référence pourrait changer la topologie du système et amener à revoir la façon dont circulent les données entre les processeurs, la mémoire et le stockage dans les centres de calcul. Selon Intel, les données se déplaceraient plus rapidement, avec un impact sur la vitesse de traitement des données, la livraison des résultats, mais aussi sur la consommation d'énergie.