Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10360
Batterie Dell Inspiron 6400 fr-batterie-portable.c

Son adoption jusqu’ici est considérée par la firme de Redmond comme la plus rapide dans l’histoire de Windows. Elle est favorisée par l’offre gratuite de migration des PC tournant sous Windows 7, Windows 8 ou Windows 8.1 jusqu'en juillet 2016. Un modèle qui ne favorise pas l’achat de nouvelle machine… au grand dam des constructeurs de PC.
Intel, le premier fondeur mondial, a donné des détails sur la sortie de sa prochaine architecture de microprocesseurs : Broadwell. Celle-ci, dont la finesse de gravure sera de 14 nm, va permettre la conception d'ordinateurs portables toujours plus fins et légers tout en conservant des performances que les tablettes sous Android et iOS ne peuvent égaler.
Intel a révélé le 11 août de nouveaux détails sur Broadwell, sa prochaine microarchitecture de puce qui sera gravée en 14 nanomètres. Le processus, plus difficile que prévu, de réduction des défauts de fabrication a poussé l'américain à reculer sa sortie de plus d'un an (elle était prévue à l'origine pour fin 2013).

Broadwell correspond à la partie "tick" du cycle "tick tock" établit par Intel pour le développement de ses processeurs. Un "tick" correspond à une nouvelle finesse de gravure, tandis qu'un "tock" représente lui une nouvelle architecture. Cette avancée par rapport à la précédente microarchitecture, Haswell, gravée en 22 nm, permettra aux nouveaux processeurs d'avoir des performances équivalentes tout en consommant 25% d'énergie en moins. Les premiers produits à être fabriqués en 14 nm seront les processeurs Core M, une nouvelle gamme de produits dédiés à la mobilité qui correspond à l'ancienne "Y-series" d'Haswell. En plus d'une meilleure finesse de gravure, ces processeurs utiliseront la seconde génération de la technologie Tri-gate (FinFET) d'Intel, qui désigne des transistors en trois dimensions. Une première mondiale, alors que beaucoup de concurrents du fondeur dans le domaine mobile continuent à graver en 28 nm et n'ont pas encore réussi à produire de transistors 3D en masse. Intel a pourtant du mal à pénétrer le marché de la mobilité (avec sa gamme Atom, dédiée aux tablettes), qui reste dominé par les puces utilisant les architectures ARM, moins performantes... mais également moins gourmandes en énergie. C'est là que Broadwell pourrait s'avérer déterminant.

Car si les puces d'Intel dédiées à la mobilité sont moins puissantes que celles de ses autres gammes, elles ont l'énorme avantage de consommer également moins d'énergie et de dégager moins de chaleur. Ces attributs, qui ont permis aux ultrabooks équipés d'Haswell (Lenovo, Acer, Dell, etc.) d'effectuer un retour en force face aux tablettes sur le plan poids/autonomie, seront encore magnifiés avec l'arrivée de Broadwell. Les ingénieurs d'Intel ont en effet réussi à réduire l'enveloppe thermique de plus de moitié par rapport à la génération précédente, tout en conservant des performances similaires et en offrant une meilleure autonomie de batterie. Intel prévoit ainsi la sortie prochaine d'ultrabooks de moins de 9 mm d'épaisseur et n'utilisant pas de ventilateurs (donc complètement silencieux).

Cliquer pour voir la présentation technique complète de Broadwell
Pour les ordinateurs de bureau, l'enjeu est inverse : obtenir de meilleures performances tout en conservant une consommation énergétique équivalente. La technologie 14 nm d'Intel sera utilisée pour la fabrication d'une large gamme de produits haute-performance et basse-consommation : serveurs, équipements informatiques personnels et mobiles (ordinateurs portables ou de bureau, ultrabooks hydrides, tablettes), Internet des Objets.
Reportage : dans l'usine d'Intel qui gravera bientôt en 10 nanomètres
Les premiers systèmes basés sur les processeurs Core M seront disponibles à la vente lors des fêtes de fin d'année. Une mise à disposition plus générale sur le marché, intégrant notamment les autres gammes de processeurs d'Intel (Core i3, i5, i7, Celeron, Xeon, etc.), se fera ensuite progressivement au premier semestre 2015.

Ci-dessous, une vidéo présentée par Mark Bohr, le directeur des architectures processeurs et de leur intégration, détaillant le processus de fabrication à 14 nm :
Avec "l’ultra-tablette" Yoga, un ordinateur portable et convertible, à l’écran totalement rotatif, Lenovo peut se flatter d’avoir été copié par Dell, HP, Toshiba et consorts. Il innove cette année au MWC avec un nouveau modèle doté d’un "pico-projecteur" baptisé Vibe Shot. Moribonds sous le giron de Google, les smartphones Motorola (Moto X, Moto G...) connaissent une nouvelle jeunesse depuis leur rachat par la firme chinoise en janvier 2014. Sans parler de la Moto360, l'objet connecté tournant sous Android Wear le plus vendu dans le monde en 2014...
L'investissement de 2,1 milliards d'euros pour le rachat de la division Motorola Mobilty à Google (mais pas de ses brevets) avait un but expansionniste. Très populaire en Amérique latine comme aux Etats-Unis, Motorola sert aujourd’hui à Lenovo de Cheval de Troie. Au dernier trimestre 2014, Lenovo est devenu quatrième vendeur mondial de smartphones, loin derrière Apple et Samsung mais au coude à coude Xiaomi et LG (Source IDC). Lenovo demeure le deuxième fabricant de PC dans le monde, depuis le rachat du Thinkpad d’IBM en 2005.

Malgré une communication tournée massivement vers le smartphone et la tablette, l’ordinateur constitue encore 65% du chiffres d'affaires de Lenovo. Le chinois entend imposer Motorola sur ses terres via la vente en ligne... une stratégie copiée sur l’insolent Xiaomi. Les Google Glass, un gadget sans utilité ? Le professeur Ned T Sahin est loin de partager cet avis. Chercheur spécialisé dans les neurosciences, il a fondé il y a deux ans la start-up Brain Power pour développer l’usage des lunettes connectées au service des enfants autistes. "Avec ma femme, nous sommes partis pendant un an. Nous avons visité 23 pays. J’ai beaucoup réfléchi pendant cette période. En revenant, nous nous sommes installés à Boston et j’ai assisté à un symposium sur l’autisme organisé au MIT. Pendant la conférence, je portais des Google Glass. C’est à cet instant que j’ai réalisé qu’elles pouvaient constituer un excellent outil pour les enfants autistes, qui peinent à créer un contact visuel", raconte-il, les Google Glass sur le nez, lors d’une interview accordée à l’occasion de la conférence EmTech.

Achat Apple batterie ordinateur portable - fr-batterie-portable.com
http://www.fr-batterie-portable.com/apple.html
Batterie neuve pour Apple ordinateur portable! Achat immédiat 20% de réduction! Livraison rapide et Economies garanties en batterie !

Achat Sony batterie ordinateur portable - fr-batterie-portable.com
http://www.fr-batterie-portable.com/sony.html
Batterie neuve pour Sony ordinateur portable! Achat immédiat 20% de réduction! Livraison rapide et Economies garanties en batterie !

D’après ce neuroscientifique, les Google Glass sont beaucoup plus pertinentes qu’une application sur mobile ou sur tablette parce qu’elles permettent d’engager l’enfant avec son environnement. "Avec une tablette, l’enfant va rester concentré sur l’écran et se renfermer", note-t-il. Il décide donc de modifier les Google Glass en ajoutant un module supplémentaire doté d’un processeur et une partie logicielle spécifique pour donner plus de flexibilité à l’outil. "Cela nous permet de traiter plus de données en temps réel et de les chiffrer. En fait, nous voyons les Google Glass comme un simple ordinateur pour, ensuite, développer les fonctionnalités de notre choix", résume-t-il.
C'est un livre-monde par l'ampleur des connaissances qu'il brasse et la prétention intellectuelle qu'il affiche. Spécialiste es philosophie du Droit, Alain Supiot s'interroge sur les fondements anthropologiques qui sont la base de nos sociétés, sur notre manière de concevoir la société.

Pour lui, nous serions passé d'une société où l'horloge était la métaphore du monde à une société où l'ordinateur serait le grand modèle caché de notre manière de voir le monde. Or, pour le juriste philosophe, cette voie est une impasse qui nous condamne à un monde toujours plus disloqué. Pour étayer sa démonstration, Alain Supiot mobilise aussi bien ses connaissances en Histoire qu'en philosophie ou même en mécanique. Ce livre dense ne vous convaincra peut être pas complètement, mais il vous offrira le plus beau des cadeaux : ouvrir à la réflexion. Grand rendez-vous annuel de l'électronique à l'origine, le CES de Las Vegas s'est mué en plate-forme d'innovation plus large à laquelle participent des acteurs de tous les secteurs, exposants et visiteurs. Jean-Laurent Poitou, responsable mondial de la stratégie et du développement pour le secteur Télécoms, Média & Technologie au sein d'Accenture, livre des clés sur ce qu'il faut espérer (et ne pas attendre) de l'édition 2016, qui débute le 6 janvier.
Las Vegas, ce sont les néons, les paillettes, le show, la démesure… Mais cette année, un peu moins de rêve, beaucoup plus de sérieux. Le contexte international troublé et le renforcement drastique des mesures de sécurité affecteront évidemment l'ambiance générale du salon. Mais ce recentrage vers moins de futilité et de spectacle illustre aussi une tendance de fond pour l'industrie.