Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11094
Batterie FUJITSU LifeBook T4310

Phonotonics est l’objet intelligent qui permet à tous de faire de la musique. Simple, personnel et fun, Phonotonics offre une expérience musicale unique grâce à un objet connecté wearable et une app qui transforment le mouvement en musique. Phonotonics change aujourd’hui notre manière de faire, écouter et vivre la musique.Prizm est un cerveau pour vos enceintes. Grâce à des capteurs et une série d’algorithmes, Prizm identifie les personnes présentes dans la pièce, et ajuste automatiquement la musique à leurs goûts musicaux. Prizm est également capable de comprendre le contexte de la pièce (faites-vous une soirée entre amis ou un repas romantique), pour adapter la musique. Plus besoin de smartphone, ou d’ordinateur. Appuyez simplement sur l’objet pour profiter d’une musique parfaite.

Qarnot commercialise le Q.rad, le premier radiateur numérique qui produit de la chaleur gratuite et écologique provenant de processeurs informatiques embarqués. Présents dans toutes les pièces, les Q.rads rendent les bâtiments intelligents grâce à leurs capteurs intégrés. Cette solution alternative permet de répondre aux besoins numériques et aux enjeux énergétiques de la société de demain.

Après 5 années de R&D, Romy Paris vient de dévoiler son assistant beauté connecté, FIGURE, permettant de formuler instantanément, chez soi, la juste dose de soin visage ultra-personnalisé, Maison cosmétique inédite, Made in France, Romy Paris marque une rupture sur le marché de la cosmétique haut de gamme. Sensorwake conçoit, développe et commercialise un réveil olfactif innovant destiné à se réveiller de bonne humeur et passer des matinées heureuses.Smarty Crew a mis au point le doudou connecté Oliba ! Il garde un oeil sur le doudou et vous aide à le retrouver grâce à son application. Faites de chaque coucher un moment magique ! Le soir, Oliba s’illumine, raconte des histoires et chante de douces berceuses (bibliothèque Oliba).

Fondée en 2014, Sevenhugs conçoit et commercialise des produits technologiques et des services intelligents à destination du grand public et des objets connectés pour la smart home.Ces dernières semaines, une grande partie de la presse s'est un peu enflammée autour la puissance supposée de l'iPad Pro. A coup de benchs et de démonstrations d'usage, quantité de sites tentent de démontrer que la tablette surclasse très souvent un ordinateur, y compris les derniers Core iX d'Intel qui équipent les Surface Pro de Microsoft.Il faut dire qu'Apple n'a pas ménagé les journalistes en évoquant dès la keynote que son SoC A9X était de « la même trempe que celui des ordinateurs fixes ». Là où les gros CPU d'Intel nécessitent entre 15 et 100 Watts pour fonctionner, voilà qu'une petite tablette qui ne grappille que quelques Watts serait tout à coup capable de rivaliser avec un Core i7, y compris sur le plan graphique ? Pour étayer son argumentaire, la Pomme a offert quelques démonstrations pratiques au public, comme la possibilité de traiter 3 flux 4x simultanés, chose parfois compliquée, y compris sur un ordinateur portable haut-de-gamme.

Gordon Mah Ung n'est pas un « Apple Hater », mais il s'agit tout de même du rédacteur en chef de PC World, un site habituellement plutôt en faveur du duo Windows/Intel. Mais contrairement à TheVerge, Re/Code et autres Mashable, on peut imaginer que son média ne subisse pas encore trop les influences de Cupertino, ce qui lui permet de publier ce long décryptage autour de l'A9X. Même si le dossier est forcément un peu orienté, il a le mérite de remettre à plat quelques idées reçues et de garder la tête froide face à cette débauche de marketing exacerbé.

Pour Gordon, la plus grosse erreur des journalistes consiste à ne baser leurs benchs que sur l'outil « Geek Benchs » de Primatelabs. Cet utilitaire multiplateforme offre en effet des scores transversaux, que vous ayez un téléphone, un Mac, un PC ou une tablette, ce qui permet alors de dresser des comparatifs entre des architectures et des CPU pourtant très différents. Certains spécialistes pointent cependant la pondération de ces scores, pas toujours très favorables aux puces Intel. Petit exemple, le chiffrage SHA2 est particulièrement bien optimisé par les puces AX d'Apple, dont la dernière version met une grosse fessée à presque tous les CPU Intel du marché, y compris des modèles qui consomment presque 100 Watts :
Ce chiffre représente pourtant un tiers du résultat sur les entiers, une pondération jugée excessive par beaucoup. Il faut bien comprendre que certaines puces sont particulièrement optimisées pour certains traitements alors qu'elles se monteront nettement moins à l'aise sur d'autres tâches. Difficile dans ces conditions, pour les éditeurs de ces programmes, de proposer un outil réellement objectif. Linus Torvalds juge même régulièrement Geek Bench (et la plupart des programmes de ce type) comme de véritables « programmes de m***** », sans réelle valeur comparative.

En guise d'alternative, le journaliste publie ici des benchs issus de TabletMark3, un outil qui juge les performances en se basant sur des routines plus proches du « monde réel » : HDR, surf sur le web, envoi d'e-mails... Si cela vous intéresse, l'éditeur a publié un livre blanc qui regroupe l'ensemble des libs, compilateurs et des technologies employées sur chacun des appareils.Le résultat obtenu avec ce programme (lui aussi, forcément sujet à controverses) se montre cette fois nettement à l'avantages des puces Intel... et quelque part, plus réaliste lorsqu'on met en perspective les prix, la consommation et le niveau de technologie de chaque puce :

Le problème se pose aussi côté GPU. Apple vante à chaque nouvelle version de sa puce, ses qualités graphiques, souvent présentées comme 2 à 4 fois plus rapide que l'itération précédente, là où les GeForce et les Radeon arrivent à peine -et c'est déjà pas mal- à performer de 15 à 20% chaque année. Mais là encore, tout dépend à quel test on se fie...Avec le programme Ice Storm Unlimited de 3DMark, qui simule la physique d'un moteur 3D de jeu vidéo avec les libs utilisées notamment par Grand Theft Auto V, Trials HD etc, on se rend compte que le GPU intégré d'Intel conserve encore une belle avance face à la puce d'Apple. Même la Surface Pro 3 (qui n'est plus toute jeune) apparait ici nettement devant l'iPad :

L'app permet également -c'est amusant- de tester les performances 3D du CPU (sans le GPU, donc), une utilisation peu habituelle, mais nettement plus efficace sur les puces x86 :A l'arrivée, notre confrère considère toujours l'A9X comme un excellent processeur mobile, capable de rivaliser selon lui avec les meilleurs puces ARM du marché (comme le Tegra K1 d'NVidia par exemple). Il trouve en revanche la mise en perspective souvent mal faite lorsqu'il s'agit de comparer différentes architectures, et notamment les processeurs Core iX d'Intel. « J'aimerais bien voir OS X tourner avec une puce A9X » s'amuse-t-il, car le vrai problème avec la tablette d'Apple est bien de comparer ce qui est comparable : il n'existe à ce jour pratiquement aucun logiciel ou système d'exploitation de « la même trempe que celui d'un ordinateur ». Comparer un export 4k dans iMovie ou un calcul JavaScript dans un browser ne sera jamais suffisant pour mettre en perspective deux mondes si différents.
ESSAI Nantie de quatre roues motrices et deux moteurs électriques, la Tesla Model S se révèle encore plus convaincante qu'auparavant. Même si les 700 chevaux promis sont loin d'être là.

Doucement, Tesla semble gagner son pari d'imposer une grande berline électrique haut-de-gamme. Malgré son tarif et un réseau de vente embryonnaire, la Model S s'est déjà hissée au quatrième rang des ventes de voitures électriques en France, avec 194 exemplaires écoulés sur les cinq premiers mois de 2015. Si elle se place derrière les Renault Zoé, Nissan Leaf et Bolloré Bluecar, elle devance aisément les BMW i3 et Volkswagen e-Golf. Et la France n'est qu'un succès parmi d'autres. A l'exception notable de la Chine, Tesla semble être la marque qui monte. Voilà qui ne va pas faire désenfler les chevilles d'Elon Musk, le très médiatique patron du constructeur californien.

Pourtant, quand on examine sous toutes les coutures la nouvelle Model S P85D, parler de modestie n'est pas hors de propos. Il y a un an en effet, lors de notre essai de la Model S P85, nous avions pointé plusieurs lacunes indignes d'un modèle de ce standing. Dans l'intervalle, Tesla a sérieusement fait évoluer son auto, preuve que le constructeur est conscient des limites de son produit. Nous pointions à l'époque une finition peu flatteuse, voilà que le Pack Premium optionnel permet d'habiller la planche de bord et les contreportes de cuir et d'Alcantara. Seule l'étagère de la console centrale en plastique bas-de-gamme fait encore tâche. Il reste à la marque à ouvrir un département de personnalisation à la demande, pour compenser le côté un peu déprimant de la palette de coloris de série.

► Comment obtenir directement son avis d’imposition ?
Dès cette année, il sera possible d’obtenir son avis d’imposition ou de non-imposition immédiatement après la déclaration en ligne. Terminé l’attente jusqu’à l’été, le document sera disponible tout de suite. Les particuliers pourront donc le fournir plus vite aux administrations qui le réclament comme les bailleurs ou la Caisse d’allocations familiales.

► Et le prélèvement à la source ?
Le prélèvement à la source sera appliqué dès la paie de janvier 2018. Une réforme qui concernera quasiment l’ensemble des revenus et des contribuables à partir de cette date. En septembre 2017, l’avis d’imposition envoyé précisera le taux de prélèvement qui sera appliqué en janvier 2018. Un prélèvement à un taux inférieur pourra être réalisé dans l’année si les revenus ou la situation familiale évoluent. En 2017, vous paierez les impôts sur les revenus de 2016 et en 2018 ceux des revenus de 2018.
Les chauffeurs Uber ont du souci à se faire. Le service de voitures de transport avec chauffeur vient de dévoiler son projet de voiture autonome développé avec Ford dont les essais vont bientôt débuter dans la ville de Pittsburgh aux États-Unis. D’ici quelques années, les clients d’Uber pourraient bien monter dans des voitures conduites par un ordinateur…

Uber va-t-il se séparer de ses chauffeurs dans quelques années ? En tout cas, l’entreprise a dévoilé son prototype de voiture autonome. Celui-ci sera testé d’ici quelques semaines à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Et de prime abord, l’annonce a de quoi surprendre pour une plateforme qui propose des voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Comme l’indique ce tweet de Benjamin Ferran, journaliste au Figaro, Uber ne dit pas quel avenir l’entreprise réserve à ses chauffeurs. Cependant, il est précisé qu’un « conducteur entraîné » se trouve à l’intérieur du véhicule autonome en test. Il ne serait donc pas improbable qu’Uber sollicite ses conducteurs pour le développement de sa technologie.

Il en va de même en ce qui concerne les équipements embarqués. Récemment, cette grande berline s'est dotée (en option) de divers capteurs assurant les fonctions qui lui manquaient jusqu'alors. Désormais, les pleins phares se coupent d'eux-mêmes au moment de croiser une autre voiture, pour ne pas éblouir son conducteur. Le détecteur d'angle mort a également fait son apparition, au même titre que le régulateur de vitesse adaptatif. Celui-ci fonctionne d'ailleurs avec une finesse rare : aucun à-coup, même à basse vitesse, n'est à déplorer. Mieux, il est un des rares systèmes de ce type à arrêter de ralentir dès lors que l'on met le clignotant pour signifier sa volonté de doubler.

Des aides à la conduite à la page
Tesla a donc quasiment rattrapé son retard en un temps record et annonce même sa volonté de dépasser ses petits camarades : le constructeur promet pour la fin de l'année un mode pilote automatique, qui permettra de ne plus toucher volant ni pédales sur autoroute, les dépassements se faisant d'une simple action sur le clignotant. BMW propose un système équivalent mais moins confortable, puisqu'il oblige à conserver une main sur le volant en permanence. Vu la réactivité du constructeur californien et la qualité de ces équipements, on peut facilement imaginer qu'il pourra devancer la concurrence très bientôt sur le terrain des technologies embarquées.