Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11573
Batterie HP EliteBook 8760w

Les développeurs du monde entier vont avoir quatre jours pour décrypter ces annonces et découvrir en détail ce qu'Apple leur a réservé : la WWDC se tient jusqu'au 6 juin à San Francisco. Sylvain Arnulf Retrouvez le déroulé de la conférence et le détail des annonces : 20h55 : La conférence touche à sa fin. Tim Cook revient sur scène pour annoncer la data de disponibilité d'iOS 8 : ce sera à l'automne 2014.Un calendrier conforme au timing de lancement des précédents produits de la marque. 20h45 : Apple sait parler aux développeurs : la société dévoilé un nouveau langage de programmation baptisé Swift, ainsi qu'une nouvelle version de Xcode. Applaudissements nourris dans la salle. 20h40 : Différents outils dédiés aux développeurs de jeux vidéo sur iPhone sont dévoilés, pour une meilleure gestion de la 3D. Le résultat est visuellement bluffant. 20h25 : Apple veut chouchouter les développeurs, et mettra à leur disposition une nouvelle zone dédiée au béta-test d'applications, Test Flight. La firme va surtout lancer un tout nouveau SDK (software developpment kit), une boite à outil pour développeurs.

C'est le plus gros lancement de ce type depuis celui de l'AppStore, assure la marque. 4 000 nouvelles API (interfaces de programmation) seront mises à la disposition des créateurs d'applications pour accéder à un panel plus large de fonctionnalités du téléphone. Les développeurs pourront par exemple utiliser le pavé tactile Touch ID dans leurs créations. Parmi les très nombreuses API dévoilées, HomeKit, qui permettra de faire interagir de très nombreux objets de l'univers domotique comme les thermostats, les serrures connectés, ampoules. De nombreux constructeurs, comme les français Withings et Netatmo, sont cités par Apple comme partenaires. 20h20 : Siri, le système de reconnaissance vocale d'Apple, sera désormais capable d'identifier les chansons jouées à proximité grâce à l'intégration de Shazam. Il sera possible d'activer la reconnaissance vocale... par la voix (en disant Hey Siri), sans même toucher son téléphone. 20h10 : place aux annonces les plus attendues : celles concernant la santé. Le fameux carnet de santé digital permettant de stocker ses données s'appellera finalemernt HealthKit et non Healthbook. Il sera associé à une application sobrement nommée Health.

Les données pourront être partagées avec des applications tierces comme celle de Nike, si l'utilisateur l'autorise, et interagir avec des terminaux comme des bracelets connectés ou trackers d'activité. Dans le même esprit, Apple va lancer Family sharing, une appli permettant de partager photos, documents, films, morceaux de musique, entre membres d'une même famille (six utilisateurs maximum partageant une même carte de crédit). 20h08 : un mot sur iOS pour les pros : Apple revendique un taux d'adoption de 98% parmi les entreprises du Fortune 500 ! Pour conquérir les 2% restants, la firme annonce quelques améliorations. 20h05 : toujours au sein d'IOS et de son application Message, la fonction Tap to talk permettra d'envoyer de courts messages audio ou vidéo à ses correspondants en un clic. Une réponse aux applications de messagerie mobile en vogue comme WhatsApp ou WeChat. 19h47 : place au système d'exploitation pour smartphone iOS, qui a séduit 130 millions de nouveaux clients ces douze derniers mois, annonce Tim Cook. Avant de détailler les nouveautés, il tacle son concurrent Android : 9% des utilisateurs de l'OS de Google utilisent la dernière version disponible, contre 87% des utilisateurs d'iOS, souligne-t-il. La gestion des SMS, de l'écran de veille, des mails, est améliorée, avec un nouveau système de notifications interactives. Un nouveau clavier virtuel est également de la partie, avec un système de saisie intuituive de type T9, QuickType. 19h45 : Yosemite est d'ores est déjà disponible pour les développeurs.

Le grand public pourra y accéder dès l'automne gratuitement. 19h35 : Le programme Continuity est présenté. Son but, comme son nom l'indique : pouvoir utiliser les services Apple sur tout type d'appareil, et passer facilement de l'un à l'autre. Il est possible de commencer à composer un mail sur son téléphone, puis le continuer sur son Mac, sans temps de latence. Les SMS reçus sur iPhone seront visibles sur Mac... il sera également possible de prendre un appel reçu sur son smartphone sur son Mac, en l'utilisant comme haut-parleur. iOS et OSX se rapprochent de plus en plus, reliés par le service AirDrop. Et pour joindre le geste à la parole, Craig Frederighi appelle un nouvel employé d'Apple : le rappeur Dr Dre, co-fondateur de Beats, tout juste racheté par la marque à la pomme ! 19h25 : Apple annonce son offensive dans le cloud, avec le service iCloud Drive, un compétiteur de Dropbox ou Google Drive, accessible sur iOS, OS X et Windows. Puis c'est au tour des nouveautés du navigateur maison Safari, au design plus simple et épuré mais aussi moins gourmand en ressources, en particulier sous OS X Yosemite. 19h15 : Craig Federighi entre sur scène pour parler d'OS X. La nouvelle version se nommera OS X Yosemite. Avec évidemment une interface repensée et de nouvelles fonctionnalités.

19h10 : Tim Cook se félicite de la hausse des ventes de Mac : +13% quand le marché des ordinateurs de bureau est en recul. 40 millions de copies de Mavericks se sont écoulées. 19 heures : la conférence débute par une vidéo corporate consacrée aux développeurs. Puis Tim Cook fait son entrée. Il confirme qu'il sera bien question d'OSX et iOS. Entre autres. Un expert en sécurité portugais a révélé dans un rapport, daté du 28 mai, l'existence d'un nouveau système d'attaque informatique basé sur la faille de sécurité Heartbleed. Il permettrait aux hackers d'avoir accès à des informations confidentielles via le wifi. Les routeurs sans fil et les smartphones fonctionnant sous Android seraient concernés. L'ombre de la faille de sécurité Heartbleed plane toujours sur le web, sept semaines après sa découverte en avril 2014. Ce bug de la bibliothèque OpenSSL, utilisée pour crypter les données sur Internet, permettait à n'importe quel hacker d'accéder aux informations codées des internautes, sur les sites concernés.

Plus des deux tiers des pages web étaient potentiellement touchées par cette faille. Si de nombreuses entreprises ont depuis fait des mises à jour pour se protéger, le net n'est toujours pas sûr, loin s'en faut… Un rapport publié le 28 mai par un spécialiste de la sécurité portugais travaillant chez SysValue, Luis Grangeira, détaille comment le même bug peut être utilisé par des hackers pour pirater les routeurs sans fils et les smartphones fonctionnant sous Android. Cette nouvelle version de Heartbleed baptisée Dubbed cupid emploie, pour collecter des données, la même procédure que l'ancien bug. Mais elle passe par le canal du wifi. Les entreprises qui utilisent des routeurs fonctionnant avec le protocole d'identification EAP (Extensible Authentication Protocol) sont les plus vulnérables à de potentielles attaques. Le nombre d'appareils concernés par cette nouvelle faille est encore inconnu, mais il serait toutefois moins important que pour le premier bug Heartbleed. Apple aurait développé un système d'exploitation pour les objets connectés de la maison, Google se lancerait sur le marché de la sécurité domestique intelligente… Pas de doute possible, les géants de la high-tech veulent se tailler la part du lion dans le secteur de la domotique, en pleine croissance.

Après s'être attaqués au marché appétissant du véhicule connecté, les géants du net veulent conquérir le secteur de la domotique, Apple et Google en tête. La firme à la pomme souhaite que son iPhone devienne la clef de voûte de la maison intelligente. Selon le Financial Times, le groupe devrait dévoiler, lors de sa conférence mondiale pour les développeurs le 2 juin 2014, un nouveau logiciel développé pour son smartphone. Conçu comme un véritable système d'exploitation central des objets connectés, le programme permettrait à ses utilisateurs de contrôler à distance la lumière et le système de sécurité de leur habitation (entre autres). Apple pourrait autoriser des entreprises tierces à créer des produits fonctionnant avec ce nouvel outil de gestion. Elle devrait imposer à ses partenaires un certain niveau de qualité et des restrictions, notamment en termes de respect de la vie privée des clients. DE NOMBREUX ACTEURS SE POSITIONNENT Les iPhone équipés du logiciel pourraient recevoir et envoyer des informations grâce à la technologie de communication en champ proche (NFC), même si rien n'est encore sûr.

Ce système permet par exemple à un lecteur d'échanger des données avec n'importe quel terminal mobile, pour payer avec son téléphone portable notamment. Mais il n'est pas dit que le programme d'Apple parvienne à s'imposer comme la référence du système d'exploitation domotique. De nombreux acteurs privés se positionnent pour capter une part de ce marché naissant. Les institutions publiques s'intéressent également de près au sujet, comme l'Inria et les universités de Hambourg et de Berlin. Elles ont développé ensemble RIOT, un système d'exploitation open source capable, lui aussi, de gérer différents objets connectés. DES STANDARDS MONDIAUX Il n'est pas garanti que les fabricants de matériel domotique se plient aux règles d'Apple. Ils pourraient choisir de développer des protocoles et des standards mondiaux, qui permettraient aux différents appareils de communiquer entre eux. Google s'intéresse aussi de près à la domotique. Mais le groupe de Mountain View a choisi une autre stratégie : il rachète des spécialistes du secteur, comme Nest. En janvier 2014, il a déboursé 3,2 milliards de dollars pour mettre la main sur la jeune pousse, qui fabrique notamment des thermostats connectés, fraîchement débarqués en Europe. SÉCURITÉ INTÉRIEURE CONNECTÉE Selon The Information, la nouvelle filiale du géant du net discuterait avec une start-up spécialisée dans les caméras connectées baptisée Dropcam, pour un éventuel rachat. La jeune pousse vend une caméra capable de sauvegarder dans le cloud les images qu'elle enregistre. Ses utilisateurs peuvent visionner les enregistrements où et quand ils le souhaitent.

Le producteur français de semi-conducteurs Soitec a annoncé avoir conclu un accord avec le chinois Simgui pour lui permettre d'utiliser sa technologie de fabrication de plaques de silicium sur isolant (SOI), rapporte l'AFP le 26 mai. Simgui souhaite ainsi se positionner sur le marché des composants pour smartphones de dernière génération en anticipant la production, en Chine, de galettes de SOI de 200 millimètres de diamètre. Cette collaboration avec Simgui nous permettra de répondre à l'incroyable croissance que nous observons chez nos clients, justifie Bernard Aspar, directeur général de Soitec, cité dans un communiqué. L'accès à la technologie de Soitec est un accélérateur pour Simgui qui devient ainsi un acteur clé dans la fabrication de SOI, a pour sa part commenté Feng Zhang, directeur général de Simgui. Le sud-coréen Kairos présente ses deux smartwatchs hybrides. Des montres mécaniques traditionnelles, entièrement connectées. L'affichage des notifications apparaît par dessus le mécanisme classique de la montre, ce qui permet de ne pas perdre d'autonomie, l’écran Oled n’ayant pas besoin d’être allumé en continu pour afficher l’heure. Les deux modèles MSW 115 et SSW 158 devraient être commercialisés en décembre 2014. Ils sont déjà disponibles en pré-commande sur le site de Kairos, à partir de 499 dollars.

  1. http://blogsinn.com/?w=dovendosi
  2. http://yaplog.jp/dovendosi/
  3. http://retrouve3.blog.wox.cc/