Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 10782
Batterie Hp HDX X18-1200

L'explosion de la mobilité de l'entreprise signifie que vos données professionnelles courent un risque conséquent. Découvrez dans ce livre blanc comment vous protéger avec une solution de chiffrement des données.Si vous envisagez la collaboration vidéo mobile, félicitations ! La vidéo mobile offre des opportunités incroyables pour accélérer les communications professionnelles, proposer de nouveaux modèles de ventes et de de service et améliorer l'efficacité des travailleurs à distance et mobile. Vos employés (et vos clients) ont probablement déjà, pour la plupart, un appareil mobile prenant en charge la vidéo (tablette, smartphone, ordinateur portable). Désormais, vous pouvez maîtriser ce potentiel de communication pour qu'il profite à votre entreprise. ThyssenKrupp Presta AG basé au Liechtenstein est le siège de la multinationale Business Unit ThyssenKrupp Presta Steering comptant 7000 employés. La société développe et fabrique des produits innovants spécialement pour l'industrie automobile et la fourniture de pièces pour de nombreux fabricants automobiles mondiaux.

Pour stimuler l'IT en temps réel, améliorer la sécurité des données et permettre à l'équipe informatique de gérer les périphériques à distance tout en maintenant une productivité optimale des travailleurs, ThyssenKrupp a fait le choix d'utiliser la plate-forme Intel ® vPro TM dans ses ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, qui sont dotés de processeurs Intel ® Core TM i5 et i7. ARM domine le marché des processeurs pour les terminaux mobiles mais, depuis peu, il ne cache pas ses ambitions de conquérir le gigantesque marché du PC et des serveurs, largement acquis à Intel et AMD. Il faut dire que le support du futur Windows 8 sous ARM a de quoi booster les équipes d'ingénieurs chez ARM. Mais pour certains analystes comme Jim McGregor, stratège en technologie chez In-Stat, dans le domaine du PC, ARM doit faire face à un défi similaire à celui que doit affronter la puce x86 avec les tablettes. C'est techniquement faisable, mais le chemin sera long et difficile. En effet,... Toutes les entreprises sont confrontées aujourd'hui à des salariés, souvent très jeunes, qui utilisent régulièrement leurs propres équipements informatiques (smartphones, PC portables, etc..) et applications personnelles (réseaux sociaux ou encore programmes bureautiques). On appelle ce phénomène la consumérisation IT, un fait que l'entreprise ne doit plus ignorer, mais bien au contraire accompagner pour trouver un juste équilibre entre ce que le salarié peut faire et ce qu'il ne doit pas faire. Cela passe surement par la mise en place de certaines règles et/ou méthodologies, car le plus grand risque de cette consumérisation est lié à la sécurité du système d'information. Pour contrer ces menaces, les fournisseurs, de leur côté bâtissent de nouveaux plans d'action.

A l'heure de la survalorisation de certains sites Internet Web 2.0 (notamment de réseaux communautaires comme FaceBook), il est légitime de se poser la question : le Web 2.0 a-t-il un avenir, ou allons nous assister à l'explosion d'une deuxième bulle boursière ? Editeurs, analystes, consultants et e-marchands sont formels : non, il n'y a pas de bulle Web 2.0. Même si pour le moment il est trop tôt pour juger de leur pérennité à long terme, les sites Web 2.0 reposeraient sur un modèle économique beaucoup plus rationnel et plus stable.Moins de dix ans après l'éclatement de la bulle Internet, serait-on en train de reproduire les mêmes erreurs ? Une des caractéristiques de la première bulle était en effet la course à la valorisation boursière et aux spéculations extrêmes. La frénésie d'achats et de prises de participation qui agite le monde du Web - et plus particulièrement du Web 2.0 - depuis deux ans pourrait donc laisser penser que le phénomène serait en train de se reproduire : en 2005, eBay met 2,6 Md$ pour acquérir Skype, un an après c'est au tour de Google de dépenser 1,6 Md$ pour se payer YouTube, suivis de Myspace,... Interactivité, rapidité, mobilité, liberté, innovation... les 'Digital natives' bousculent les codes du travail tels que nous les connaissons. Un peu comme Obélix et la marmite de potion magique, ils sont « tombés dans le Web 2.0 quand ils étaient petits ». Ces jeunes (dont la moyenne d'âge oscille entre 16 et 25 ans, selon les cabinets d'études) entendent retrouver au sein de l'entreprise les outils collaboratifs auxquels ils sont abonnés - voire accros - depuis leur adolescence ou leur enfance. Aux entreprises de ne pas louper le coche pour les attirer, car cette génération, reine du zapping, est en train d'arriver sur le marché de l'emploi, avec des habitudes sociales, des méthodes de travail ainsi que des codes hiérarchiques auxquelles il va falloir s'habituer. Préparez-vous, en observant par exemple... vos propres enfants.

Le réseau social Facebook comptait fin juin 955 millions de visiteurs actifs, en hausse de 29% sur un an, dont 552 millions qui se connectent tous les jours, selon des chiffres publiés par le cabinet Nielsen. Les utilisateurs sont toujours plus mobiles car 543 millions d'entre eux se connectent au moins une fois par mois depuis un téléphone portable, un bond de 67% par rapport à 2011, selon ces chiffres fournis mardi par Facebook.La France compte 26 millions d'utilisateurs du réseau social, dont 63% se connectent chaque jour. La moitié des utilisateurs (13 millions) utilise un terminal mobile pour s'y connecter. Les derniers chiffres de Nielsen montrent que l'utilisation de Facebook croît de manière constante pour s'établir fin juin à plus de 7 heures mensuelles pour les utilisateurs américains, contre 05H18 par mois pour les Français.Selon Facebook, quelques 235 millions d'utilisateurs dans le monde jouent chaque mois avec des jeux conçus pour le réseau social, contre 205 millions l'an dernier, en hausse de 14,6%. Cela représente un marché grandissant pour les entreprises de développement de jeux, notamment européennes, et permet de développer "un écosystème plus dynamique que jamais", estime Facebook.

Ainsi, cinq des dix premières entreprises qui utilisent le réseau social dévolu aux loisirs et à la convivialité sont européennes souligne Facebook : la britannique Kingcom, l'allemande Wooga, la turque Peak Games, l'espagnole Social Point, et la française Freshplanet.Le site internet communautaire Facebook a vu son titre chuter presque de moitié depuis son entrée en Bourse le 18 mai, à un cours largement surévalué selon certains analystes. La jeune société de Mark Zuckerberg, qui bénéficie d'un nombre exceptionnel de clients, est maintenant attendue sur la manière dont elle saura en tirer profit.Téléchargeable sur le site d'Oracle, l'édition standard de Java est disponible en version 7u6. Elle supporte Mac OS X d'Apple et livre un JDK pour Linux sur ARM 6 et 7. Quant à JavaFX, il s'enrichit de capacités multipoints pour les écrans tactiles.Avec Java SE 7 Update 6 (7u6) qu'Oracle a livré en début de semaine, l'édition standard de Java apporte le support complet de Mac OS X. Cela inclut le runtime Java (JRE) qui permettra aux utilisateurs d'OS X d'exploiter des applications Java, ainsi que le kit de développement (JDK) et la plateforme JavaFX 2.2 pour concevoir des logiciels en Java pour Mac et créer des clients Internet riches. La livraison comprend aussi l'outil de mise en page visuelle Scene Builder pour les applications JavaFX.

Avant Lion, Java SE6 était installé par défaut sur la plupart des versions d'OS X, rappellent nos confrères de Macworld.com. En octobre 2010, Apple avait annoncé qu'il enlevait le runtime Java intégré à OS X. Depuis, les applications nécessitant Java demandent aux utilisateurs de télécharger et d'installer le logiciel. Apple a ensuite indiqué qu'il allait contribuer à la mise en oeuvre Open Source de Java SE 7 pour OS X, mais que les futures mises à jour de Java pour OS X incomberaient à Oracle. En avril, ce dernier a promis que les versions du JDK et de JavaFX sortiraient simultanément pour les Mac, Windows, Linux et Solaris. Par la suite, Apple été critiqué pour avoir laissé pendant longtemps des failles de sécurité Java sans correctif, ce qui s'est révélé problématique lorsque le malware Flashback a tiré profit d'une vulnérabilité dans la version du langage utilisée à ce moment-là.

Téléchargeable sur le site d'Oracle, Java SE 7u6 propose aussi un JDK pour Linux sur ARM 6 et 7, qui pourront servir à des plateformes comme le Raspberry Pi. Il inclut aussi le support des produits middleware d'Oracle. Avec JavaFX 2.2, l'éditeur de Redwood Shores a ajouté le support complet pour Linux sur les systèmes Intel x86 et x64. La plateforme a également été enrichie de capacités multipoints pour les écrans tactiles et les touchpads (dispositifs de pointage des ordinateurs portables). Par ailleurs, une nouvelle application de packaging permet aux développeurs d'associer le JRE et les runtimes de bibliothèques JavaFX avec les applications JavaFX pour que les utilisateurs puissent disposer d'un processus traditionnel d'installation native sous Windows, Mac OS X et Linux. Présentée à l'IFA de Berlin (31 août-5 septembre), la tablette XPS 10 de Dell, équipée d'une puce ARTM et animée par Windows R, marque le retour du constructeur sur ce marché très disputé.

Selon Alison Gardner, directrice marketing de Dell, « la tablette XPS 10 convient autant pour travailler que pour jouer ». Mais celle-ci n'a pas donné davantage de détails sur ses caractéristiques, sa date de disponibilité ou son prix. « Ces détails seront dévoilés plus tard, » a-t-elle ajouté.Avec la tablette XPS 10, Dell réactive sa stratégie sur ce marché où elle avait marqué une pause, après ses tentatives infructueuses pour vendre des dispositifs sous Android. Vers le milieu de l'année dernière, le constructeur a cessé la commercialisation du Streak 5, un appareil hybride, mi-tablette mi-smartphone, et, à la fin de l'année dernière, il a retiré sa tablette Streak 7 du marché. La nouvelle stratégie de Dell mise sur les systèmes d'exploitation Windows 8 et Windows RT à venir de Microsoft. En outre, avec la consumérisation de l'informatique dans l'entreprise, Dell est également attiré par la possibilité de réaliser des marges plus importantes sur les appareils mobiles qui peuvent être utilisés aussi bien au travail qu'à la maison.

D'emblée, la XPS 10 de Dell sera en concurrence avec les tablettes Surface de Microsoft, qui seront lancées le 26 octobre en même temps que les prochaines versions de Windows. Microsoft va en effet proposer des ardoises à base d'ARM sous Windows RT et des modèles Intel sous Windows 8. Asus et Acer devraient aussi annoncer des tablettes sous Windows RT à une date ultérieure et Lenovo a déjà annoncé une tablette ThinkPad 2, intégrant une puce Intel, qui tournera sous Windows 8.« La tablette XPS 10 de Dell possède un dock avec clavier et batterie capable d'assurer 'plusieurs jours' d'utilisation après une seule charge », a précisé Alison Gardner. Dell a essayé de réaliser une tablette disposant de fonctionnalités adaptées à l'environnement de travail, de façon à rendre le produit attractif pour les entreprises. Il sera notamment possible de gérer et de sécuriser la tablette à distance.

Selon les analystes, les tablettes sous Windows RT, probablement moins chères que les tablettes sous Windows 8, pourraient intéresser certains acheteurs. « Ces appareils qui ne pourront pas faire tourner des applications Windows existantes vont sans doute attirer des utilisateurs qui ont eu peu de liens avec les ordinateurs PC x86 sous Windows existants ». La directrice marketing de Dell a reconnu que la XPS 10 serait différente des tablettes tournant sous Windows 8, lesquelles pourront faire tourner des applications Windows existantes. « Dell devrait également annoncer une tablette Latitude », a ajouté la directrice marketing. Les produits Latitude seront plutôt destinés à l'entreprise, et il est probable que cette nouvelle tablette intègrera une puce Intel et tournera sous Windows 8. Dell propose déjà une tablette Latitude ST sous Windows 7, équipée d'une puce basse consommation Intel Atom.

Dell a également annoncé un terminal hybride XPS Duo 12 (voir ci-dessus) qui pourra être utilisé aussi bien comme tablette que comme un ultrabook. L'appareil sera équipé d'un écran tactile de 12 pouces que l'on pourra replier pour transformer l'ultrabook en tablette. Le design de l'XPS Duo reprend en partie celui du netbook Inspiron Duo, qui propose un système d'écran repliable similaire. « Mais le XPS Duo est beaucoup plus mince », a indiqué Alison Gardner. « Les utilisateurs considèreront le XPS Duo 12 comme un ordinateur portable à part entière, car il sera équipé des derniers processeurs Intel et tournera sous Windows 8 », a-t-elle ajouté. Pour l'instant, Dell n'a fait aucun commentaire sur les prix et la disponibilité de cet appareil.Le texan a enfin annoncé l'XPS One 27. Cet un ordinateur tout-en-un disposera d'un écran tactile de 27 pouces, intègrera un processeur Intel et tournera sous Windows 8. Encore une fois, Dell n'a fourni aucune date de sortie ni de prix pour ce futur PC. La seconde vie des objets, donnés, vendus, échangés, recyclés, apparaît comme « un phénomène durable », selon une enquête du Credoc, qui ajoute que « des mesures d'accompagnement pourraient encore encourager » cette pratique. « Le phénomène de la seconde vie des objets est d'ampleur non négligeable », écrit le Centre de recherche pour l'étude et observation des conditions de vie (Crédoc), « qu'Internet contribue à développer ».

  1. http://dovendosi.diarynote.jp/
  2. http://dovendosi.jugem.jp/
  3. http://www.blogstuff.co.uk/dovendosi/