Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11122
Batterie HP-HSTNN-XB2O

Côté écran, BlackBerry a opté pour un format maintenant devenu classique : du 5,2 pouces en Full HD (1080 x 1920 points). Pour les photos, deux capteurs de 13 mégapixels (ouverture de f/2.0) et 8 mégapixels (ouverture de f/2.2) sont proposés.Progressivement, mais rapidement, Flash sera écarté du navigateur web Firefox. À la clé, des performances en progrès, moins de plantages et une autonomie sur batterie renforcée.Le greffon Adobe Flash reste encore assez largement utilisé pour l’affichage d’animations, de publicités ou de vidéos sur Internet. Il est toutefois source de charge processeur, voire d’instabilité pour le navigateur web. Fort de ce constat, Mozilla compte réduire drastiquement l’utilisation de Flash dans son navigateur web Firefox.Au fil des ans, l’organisation a adopté diverses spécifications HTML5 permettant aujourd’hui de se passer de Flash, par exemple lors de la lecture de vidéos sur YouTube et Facebook. « Depuis que les sites internet sont passés du format Flash à d’autres technologies basées sur le web, le taux de plantage de Firefox a significativement diminué », constate Benjamin Smedberg, responsable qualité de Firefox chez Mozilla.

L’organisation compte poursuivre ses efforts, en bloquant dès cette année le contenu Flash remplaçable par du HTML ou invisible aux yeux des utilisateurs (comme les outils de mesure d’audience). Les plantages et blocages devraient ainsi être réduits de 10 %, les performances du butineur grimperont et l’autonomie sur batterie des ordinateurs portables sera améliorée.Une étape supplémentaire sera franchie en 2017 : « En 2017, avant qu’un site internet puisse active le format Flash, Firefox requerra l’assentiment de l’utilisateur », explique Benjamin Smedberg. À partir de mars 2017, Firefox ne supportera plus aucun greffon, si ce n’est Flash, et ce de façon limitée donc.Des notifications de Windows 10 recommandent d’adopter Edge en lieu et place de Chrome ou Firefox, pour gagner en autonomie sur batterie.

En juin, Microsoft dévoilait que son navigateur web de nouvelle génération, Edge, se montrait nettement plus économe en ressources que les offres concurrentes, comme Chrome (voir « Edge, un parangon d’efficacité énergétique face à Chrome »). Un phénomène qui concerne également la lecture de vidéos sur la Toile (voir « Le navigateur web Edge enfonce la concurrence en lecture vidéo »).Le site VentureBeat a noté l’apparition d’une notification alertant les utilisateurs sur le fait que Chrome / Firefox épuisent la batterie plus rapidement. L’éditeur conseille alors de basculer vers son offre, Edge.« Ces conseils ont été créés pour fournir aux gens une information rapide et facile qui peut les aider à améliorer leur expérience Windows 10. Cela dit, avec Windows 10, vous pouvez facilement choisir le navigateur et le moteur de recherche par défaut » explique un porte-parole de Microsoft.La firme joue une nouvelle fois avec les lignes, en utilisant les notifications de son OS pour mettre en avant un autre de ses produits.Reste que les qualités d’Edge sont bien réelles. Le navigateur web de nouvelle génération de l’éditeur est un des plus véloce et efficace du marché. Toutefois, son interface utilisateur spartiate fait qu’il est boudé par les internautes.

Ce succès d’estime d’Edge pourrait malgré tout se transformer en succès tout court avec l’arrivée de Windows 10 Anniversary Update, qui proposera une nouvelle version du butineur, plus rapide encore, plus fonctionnelle et extensible via des modules complémentaires.Une nouvelle campagne aux Etats-Unis de Microsoft promet un ordinateur portable gratuit en cas d’impossibilité de migrer vers Windows 10 depuis la version 8 en une journée.A l’approche du 29 juillet, date butoir pour obtenir Windows 10 gratuitement, Microsoft lance une campagne marketing aux Etats-Unis pour le moins originale. Elle incite les utilisateurs éligibles à la migration avec un PC portable à la clé.Concrètement, Microsoft offre un PC portable, en l’occurrence un Dell Inspiron 15, si l’installation de Windows 10 sur un PC éligible n’a pas réussi à se dérouler en une journée. La firme de Redmond ne prend pas beaucoup de risque avec cette proposition. La plupart des migrations ne prennent pas plus d’une heure d’installation et se déroulent bien.

A noter que cette campagne ne concerne que Windows 8. Pas de Windows 7, un choix un peu surprenant quand on connaît l’importance de la part de marché de cet OS. Autre point pour valider l’offre du PC portable, il faut apporter l’ordinateur réfractaire dans un magasin Microsoft pour vérifier que la migration ne s’est pas bien effectuée. Si le personnel arrive à installer Windows 10, l’utilisateur partira non seulement avec un OS gratuit, mais aussi une ristourne de 20 dollars sur Office 365 Home.Dans sa promotion, Microsoft indique que le PC pour être éligible « doit s’allumer, la batterie doit garder la charge et ne pas avoir besoin d’être branché pour fonctionner, et être pleinement fonctionnel, sans composants cassés, manquant, etc, provoquant la perte de garantie ». Nos confrères de Yahoo constatent également que le Dell Inspiron 15 promis en récompense se décline en deux modèles 3000 et 5000 comprenant des puces AMD et Intel. Il y a fort à parier que Microsoft ait choisi le modèle 3000 d’entrée de gamme comme lot.

Cette campagne est une des dernières pour inciter les personnes à migrer sur Windows 10. Des méthodes parfois agressives qui ont été critiquées par leur insistance. Des migrations parfois manquées comme l’a montré une responsable d’agence de voyage, dont l’activité a été bloquée par une installation de Windows 10 loupée. Pour éviter un procès, Microsoft avait négocié le paiement de 10 000 dollars.La prochaine version du navigateur web Edge confirme ses excellentes capacités en lecture vidéo, tant sur le plan de la résolution que des besoins en énergie.Il y a un mois, Microsoft vantait les capacités de la prochaine version du navigateur web Edge à concurrencer des solutions comme Chrome sur le terrain des besoins en énergie (voir « Edge, un parangon d’efficacité énergétique face à Chrome ») et des performances (voir « Le navigateur web Edge creuse l’écart avec la concurrence »).La firme remet aujourd’hui le couvert en présentant de nouveaux résultats de tests, où la lecture en boucle d’une vidéo a épuisé la batterie de l’ordinateur en 7 heures 22 minutes sous Edge, contre 6 heures 18 minutes avec Opera, 5 heures 9 minutes sous Firefox et 4 heures 19 minutes avec Chrome.

Le secret de cette réussite : l’utilisation des capacités du GPU à décoder les vidéos en lieu et place du processeur via la technologie DXVA (DirectX Video Acceleration) et une gestion fine de l’énergie utilisée par le processeur. Des techniques aussi employées par la concurrence, mais que la firme de Redmond pousse ici à leur paroxysme.Microsoft enfonce le clou en indiquant que lors de son test, Opera, Firefox et Chrome affichaient une vidéo Netflix encodée en 720p, alors qu’Edge proposait du 1080p. « Microsoft Edge propose la plus haute qualité de contenu et également la plus longue autonomie sur batterie », conclut laconiquement la firme.Toutes ces avancées, et bien d’autres (comme le support des extensions), seront présentes dans la version d’Edge livrée avec Windows 10 Anniversary Update.Le ZenFone 3 Deluxe d’Asus est le premier smartphone annoncé comme adoptant le nouveau Snapdragon 821 de Qualcomm. Un terminal mobile extrême.

Hier, Qualcomm présentait le Snapdragon 821, successeur de son 820. Voir à ce propos l’article « Le Snapdragon 820 de Qualcomm a déjà un successeur ». La firme promettait de premiers smartphones équipés de cette offre pour le second semestre 2016.Asus a été le plus rapide et présente d’ores et déjà un téléphone mobile en Snapdragon 821, une version révisée du ZenFone 3 Deluxe. Un, terminal qui devrait se montrer environ 10 % plus rapide que son prédécesseur.Au menu, un Snapdragon 821 comprenant 4 cœurs 64 bits cadencés à 2,4 GHz, 6 Go de RAM et 256 Go de stockage en UFS 2.0 (aux performances dignes des disques durs traditionnels). Une machine de haut de gamme, dont la vitesse de traitement et la capacité de stockage battent allégrement celles de certains PC traditionnels proposés il y a seulement quelques années.

Le reste de l’équipement est à la hauteur de ce moteur, avec un écran Full HD de 5,7 pouces, deux capteurs d’images de 23 et 8 mégapixels, une batterie de 3000 mAh et bien entendu la connectivité 4G, apportée par le processeur Qualcomm.Un prix d’environ 24.990 dollars taïwanais HT (plus de 840 euros TTC) est évoqué pour ce terminal mobile de haut de gamme, qui ne devrait arriver qu’en septembre. Là encore, c’est le prix d’un PC de milieu de gamme.Avec OpenCellular, Facebook propose une solution de réseau mobile sans fil entièrement Open Source pour étendre la connectivité à Internet.Facebook poursuit sa croisade pour rendre l’accès Internet accessible au plus grand nombre. Pour l’heure, l’entreprise de Menlo Park s’en tient aux prototypes d’équipements réseau et n’entend pas devenir fournisseur de masse ou opérateur. Mais, toujours, avec cette volonté de fournir le résultat de ses travaux en mode Open Source pour le partager avec qui veut et espérer accélérer la progression des développements, des innovations et, surtout, des déploiements.

C’est dans cet esprit que Facebook a présenté OpenCellular, une plate-forme d’accès sans fil à la sauce software-defined. La solution supporte l’ensemble des protocoles mobiles du moment, 2G, 3G et 4G LTE. Mais pas le Wifi, apparemment. Elle se compose de deux sous-systèmes principaux : GBC (General-baseband computing), la partie bande de base embarquant capacité de calcul et alimentation électrique d’une part; la cellule radio avec un frontal analogique d’autre part (schéma ci-dessous).Le module GBC dispose de plusieurs interfaces d’alimentation électrique qui pourra le rendre énergétiquement autonome. Soit par alimentation fournie par Ethernet (PoE, Power over Ethernet), soit solaire, soit encore sur batterie (externes ou internes). Le système dispose également de ses propres mécanismes de maintenance grâce à des capteurs chargés de surveiller la température, le courant ou le voltage. De son côté, la partie radio embarque un système de gestion du signal par logiciel (SDR, pour le pilotage à distance) ou embarqué (system on a chip). Les deux supportent de nombreuses piles logiciels Open Source et commerciale, assure Facebook. Le modèle software-defined vise à fournir une gestion distante et simplifiée, voire automatisée lorsque le système nécessite une reconfiguration, et à émettre des alarmes en cas de nécessité de maintenance.

OpenCellular se présente donc comme une solution de réseau clé en main avec ses deux modules (radio associée à GBC), ou plus simplement seulement comme un point d’accès lorsque le module radio est exploité indépendamment du GBC (mais seule la version avec le système de pilotage embarqué est alors disponible). Facebook entend livrer le design matériel de son projet ainsi que les firmware et logiciels de pilotage aux opérateurs, entrepreneurs, équipementiers et autres chercheurs pour les inciter à déployer des accès sans fil depuis cette plate-forme. L’entreprise a conçu sa solution pour qu’elle résiste à des conditions extrêmes (vents violents, températures élevées ou basses…). Enfin, OpenCellular peut-être déployée au niveau de la rue par une seule personne comme installée sur un point haut (pylône, bâtiment, arbre…) pour un rayonnement plus large. « Le matériel a été conçu dans un esprit de simplicité, pour encourager les gens à déployer leurs propres réseaux cellulaires […] sans nécessiter d’expertise technique », indique Facebook

Un projet qui pousse les équipes de Facebook à travailler également sur les problématiques de système de gestion du réseau, de bande de base, d’amplificateur de signal, de filtre, de dispositif de montage, et d’antennes. Bref, tout un spectre habituellement couvert par les équipementiers afin d’étendre la connectivité aux zones les moins accessibles aux opérateurs, généralement pour des raisons économiques. Un réseau mobile, ça coûte cher à déployer et entretenir, surtout si les utilisateurs n’ont pas les moyens de souscrire à des abonnements onéreux derrière. « Avec OpenCellular, nous voulons développer de nouvelles technologies abordables qui peuvent accroître la capacité et rendre plus rentable pour les opérateurs de déployer des réseaux dans des endroits où la couverture est rare. En rendant Open Source des conceptions matérielles et logicielles pour cette technologie, nous espérons réduire les frais pour les opérateurs et la rendre accessible à de nouveaux participants », résume l’ingénieur chez Facebook Kashif Ali.

  1. https://dovendosi.quora.com/
  2. http://facebookhitlist.com/profiles/blog/list?user=2yqzquh9jf4np