Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10440
Batterie HP Probook 4535s

Par contre, les pools de disque seront portables, c'est-à-dire qu'il sera possible de les migrer d'un PC sous Windows 8 à un autre sans avoir à repartir de zéro. Storage Pools pourrait aussi devenir une option de premier plan offerte aux clients qui achètent ou mettent à jour leur OS en version Ultimate, ce que n'a pas confirmé Microsoft. Le premier smartphone équipé de la puce x86 d'Intel sera commercialisé en Chine par Lenovo dans le courant du second semestre 2012. Intel a également annoncé avoir passé un accord avec Motorola pour commercialiser des smartphones et des tablettes. Hier, Intel a annoncé sur le CES ses premiers clients pour le marché des smartphones, signalant ainsi son arrivée sur ce segment après des années de lutte acharnée. Lenovo et Motorola lanceront des terminaux mobiles équipés des prochaines puces Atom d'Intel, connues sous le nom de code Medfield, a déclaré Paul Otellini, PDG d'Intel, lors d'une présentation réalisée durant le Consumer Electronics Show. « Le meilleur de la technologie Intel va désormais arriver sur les smartphones », a-t-il assuré.

Le smartphone Lenovo K800 présenté sur scène lors de la keynote sera le premier équipé d'une puce x86 basse consommation. Doté d'un écran de 4,5 pouces capable d' afficher des vidéos en 720 ppp, ce modèle est animé par un processeur Atom Z2460 cadencé à 1,6 GHz. Il sera d'abord commercialisé sur le marché chinois par l'intermédiaire de China Unicom dans le courant du deuxième trimestre de cette année. Ce terminal reposera sur l'environnement Lenovo LeOS.Intel a également annoncé qu'il collaborerait avec Motorola Mobility, désormais dans le giron de Google, sur le marché des smartphones et des tablettes. Le premier terminal de l'américain devrait être annoncé au cours du second semestre 2012, mais le fabricant n'a toutefois pas indiqué s'il serait commercialisé dans le monde entier. « Nous aurons les terminaux et la validation des opérateurs au cours de l'été prochain », a déclaré Sanjay Jha, PDG de Motorola Mobility.« Les produits seront lancés peu de temps après. »

De leur côté, les dirigeants d'Intel ont assuré que des smartphones équipés de puces maison seraient livrés cette année. En 2010, Intel avait présenté un terminal LG basé sur une puce Atom sous l'appellation Moorestown, mais l'appareil n'avait pas réussi à arriver jusqu'aux clients. L'annonce de partenaires pour ses processeurs destinés aux smartphones constitue une avancée majeure pour Intel qui tente de revenir sur ce marché abandonné en 2006. Ses précédentes puces Moorestown consommaient trop d'énergie, ce qui avait amené LG à renoncer à commercialiser le smartphone Intel qu'il avait prévu de sortir. Le fondeur avait aussi engagé un partenariat avec Nokia, il y a deux ans, pour développer le système d'exploitation mobile MeeGO basé sur Linux, mais le constructeur finlandais a abandonné ses efforts et adopté l'OS Windows Phone de Microsoft. Désormais, Intel s'appuie sur l'OS Android de Google, après avoir fondu MeeGo avec l'OS Tizen.

« La puce d'Intel pour smartphones sera compétitive en termes de puissance et elle excellera en performance », a pour sa part déclaré Mike Bell, vice-président et directeur général de la division wireless mobile d'Intel. D'après lui, les smartphones possédant une puce Z2460 offriront une autonomie de 8 heures pour des appels vocaux en 3G, 6 heures pour le décodage vidéo HD, 5 heures de navigation 3G, et un temps de veille de 14 heures.Durant sa présentation, Mike Bell a montré un smartphone qui ferait office de plate-forme de référence. Il est équipé d'un processeur Atom Z2460, d'un écran de 4 pouces et d'un capteur photo de 8 mégapixels. Il pourrait inclure la technologie NFC. « Ces terminaux surpasseront les produits qui sont actuellement sur le marché pour des applications comme la navigation, l'interprétation du code Javascript et la lecture vidéo », a ajouté Paul Otellini lors de son discours. Avec le téléphone présenté, Intel peut légitimement concurrencer ARM dont les puces équipent la plupart des smartphones. Toutefois, même si une porte s'est bien ouverte pour Intel, il lui reste encore de nombreuses étapes à franchir, au nombre desquelles figurent les applications et l'adoption des produits. Sur Android Market, les applications ont été développées pour les puces ARM, mais Intel essaie de changer cela, assure Mike Bell. « Nous livrerons à nos OEM... quelques technologies Intel qui permettront à la majorité de ces applications de fonctionner sans modification sur notre plateforme », a-t-il indiqué.

Les analystes s'attendent à ce que les puces d'Intel gagnent encore en puissance, du fait des progrès de la technologie de fabrication, ce qui pourrait constituer une menace sérieuse à la domination d'ARM. La puce Z2460 a été gravée en 32 nanomètres. Intel pourrait réduire la consommation énergétique de façon importante avec des puces pour smartphones gravées en 22 nm, alors que les transistors 3D arriveront bientôt sur les terminaux mobiles. Les processeurs 22 nm d'Intel pour ordinateurs portables ont également fait l'objet d'une présentation lors du CES.Si la firme de Santa Clara consacre beaucoup d'énergie à développer des smartphones, elle a toutefois essuyé quelques échecs ces derniers années. Le groupe a tenté à plusieurs reprises de se faire une place dans l'industrie de la télévision, mais sa tentative la plus récente au cours des deux dernières années a été entachée par un manque d'intérêt pour ses produits.

« La Chine est un bon marché, et nouer un partenariat avec avec Lenovo offre un bon point d'entrée pour Intel sur le marché des smartphones, pense Nathan Brookwood, analyste chez Insight 64. Ayant Motorola comme client lui permettra également de disposer d'une importante présence sur le marché des smartphones. Mais pour l'analyste, ce qui importe, c'est la taille de la puce elle-même, qui constitue un atout précieux pour Intel sur le segment des terminaux mobiles. Les analystes pensent que LG et Samsung proposeront des smartphones sous Android intégrant des puces Intel Atom à l'occasion du CES 2012.La semaine prochaine, LG Electronics et Samsung devraient dévoiler des smartphones sous Android équipés des dernières puces Intel Atom Medfield, selon les analystes. L'arrivée de ces appareils, si elle se confirme, pourrait annoncer la fin de la suprématie des puces à base de processeur ARM, qui équipent 95% des smartphones présents sur le marché.

Selon Jack Gold, analyste chez J. Gold Associates, « la présentation possible de smartphones à base de puces Atom au CES de Las Vegas (10-13 janvier 2012) pourrait rapprocher Google et Intel. » Google étant sur le point d'acquérir Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars, « on peut penser que certains smartphones de Motorola tourneront bientôt aussi avec des puces Atom, » ajoute l'analyste.Un effort conjoint d'Intel et de Google pour concevoir ensemble des smartphones, pourrait aussi permettre à Intel, propriétaire de McAfee, d'intégrer son logiciel de sécurité sur mobile. « Au passage, cela permettrait à Google de profiter de la sécurité McAfee pour Android, qui n'a pas la réputation d'être une plateforme très sûre, » a ajouté Jack Gold. Par ailleurs, « Intel a passé beaucoup de temps avec Google pour optimiser Android pour ses puces. »Pour l'instant LG, Samsung et Google n'ont pas pu être joints pour commenter leurs annonces de smartphones au CES. Mais de l'avis de plusieurs analystes, LG et Samsung devraient montrer des terminaux à base de puces Atom pendant le salon. LG a programmé une conférence de presse dès lundi matin, et Samsung en a programmé une autre lundi après-midi. Vraisemblablement, les nouveaux téléphones Android tournant sous Atom seront équipés du dernier système d'exploitation Android 4.0 Ice Cream Sandwich, mais ce n'est pas certain.

Intel a publié la photo d'un smartphone générique intégrant la puce Atom Medfield, que la revue Technology Review du Massachusetts Institute of Technolgy (MIT) a récemment mise en ligne. D'après le journal du MIT, Stephen Smith vice-président de l'architecture chez Intel, a déclaré que des produits basés sur Medfield seraient annoncés au cours de la première moitié de l'année 2012. Cette information concorde avec la promesse faite par Intel lors de l'Intel Developer Forum 2011 en septembre dernier à SF. La revue technologique indique aussi que le prototype de téléphone tournant sous Medfield ressemblait à un iPhone 4 d'Apple, même s'il semblait moins lourd. Intel n'a pas voulu faire de commentaire au sujet des annonces de mobiles Atom au prochain CES.

Bien que le prototype montré par Intel tournait sous Android 2.3, Jack Gold a estimé qu'Intel et les constructeurs seraient obligés de proposer des appareils tournant sous Android 4.0 pour rester compétitifs. « Un processeur Atom pourrait avoir du succès si les mobiles sont bien conçus, et LG devrait être le premier constructeur à faire une offre compétitive, » a déclaré l'analyste. « Mais Intel a du retard sur ses concurrents Qualcomm et Nvidia en matière de puces pour smartphone. Medfield permet à Intel d'entrer dans l'arène. Cela fait un certain temps que le fondeur essaye de mettre un pied dans ce secteur. » Pour sa part, Rob Enderle, du Enderle Group, s'attend aussi à ce que Samsung et LG dévoilent des smartphones sous Android tournant sur un processeur Atom au CES. Mais, de son point de vue, les téléphones à base de puces ARM vont être « très difficile à déloger. » Pour l'analyste, les nouveaux mobiles Atom devraient être au moins 20% plus performants, ou meilleur marché, ou offrir des fonctions de sécurité nettement supérieures, pour faire significativement la différence. « Des améliorations dans le domaine de la sécurité pourraient donner un avantage aux smartphones sous Atom, dans la mesure où ces processeurs sont intrinsèquement plus sûrs. Mais la sécurité n'est pas toujours le principal argument de vente, » a estimé Rob Enderle. « Je doute quand même que les téléphones Atom aient ce qu'il faut pour réussir. D'autant que les constructeurs de smartphones sous ARM ne sont pas restés inactifs. »

Alors que les analystes s'attendent à ce qu'Intel fasse au CES de grandes annonces concernant les puces pour ultrabooks, ils pensent aussi que le fondeur n'a pas renoncé à s'introduire dans un marché du smartphone qui reste solide. La plupart des analystes sont aussi d'accord pour dire que les utilisateurs possédant déjà une tablette, un ordinateur portable ou un ultrabook auront toujours envie d'avoir en plus un smartphone.Intel a quitté le marché des puces pour smartphone quand le fondeur a vendu sa division Xscale Strongarm à Marvell en 2006. Il lui aura fallu des années pour concevoir la puce Atom et aboutir à la version Medfield. « A l'époque, cette cession était une bonne décision, » a déclaré Jack Gold. Jusqu'à cette version Medfield, les puces Atom étaient très gourmandes en énergie, parce qu'elles devaient répartir leurs calculs sur plusieurs puces de silicium. « Medfield travaille vraiment sur une seule puce, ce qui la rend plus efficace et plus compétitive avec la conception ARM, » estiment les analystes. Jack Gold a été impressionné quand il a vu Medfield en action, mais il n'a pas été en mesure de faire la comparaison avec des téléphones à base d'ARM.

Reste que, dans le cas où les smartphones sous Medfield ne rencontreraient pas de succès, le processeur pourrait très bien se retrouver dans des tablettes au moment de la sortie du système d'exploitation Windows 8, plus tard cette année. Une première version bêta de « Eight » est prévue pour le mois de février. Microsoft pourrait également s'appuyer sur des systèmes Atom pour équiper des appareils tournant sous Windows Phone 7.5 ou 8. « La puce Atom pour tablette aura probablement plus de chance de réussir, » a déclaré Rob Enderle. Les résultats du deuxième observatoire « Postes de travail et terminaux mobiles » réalisé par Distributique en partenariat avec Dell permettent d'obtenir une vue complète des critères de choix techniques qui orientent les comportements d'achat des clients des revendeurs sondés. Type de terminal, taille de l'écran, puissance, préférence de l'OS, vente d'accessoires, etc..., tous ces éléments sont décortiqués dans cette vaste enquête.D'après une étude menée par Intel, 5 à 10% de l'ensemble des ordinateurs portables seront perdus ou volés au cours de leur vie. Faites le compte du nombre de vos collaborateurs déjà mobiles et voyez par vous-même : en moyenne, 63% d'entre eux utilisent des appareils mobiles pour accéder aux données de l'entreprise.

  1. http://dovendosi.microblr.com/
  2. http://www.getjealous.com/dovendosi
  3. http://plaza.rakuten.co.jp/dovendosi/