Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 11159
Batterie Lenovo FRU 42T4819

Pour déployer ses services cloud, Citrix s'appuie principalement sur les infrastructures Softlayer IBM et Azure de Microsoft (donc OpenStack). La société compte d'ailleurs sur ses connivences avec ce dernier pour déployer plus massivement ses offres sur le marché français. « Nous allons signer le premier client de Citrix Cloud sur le marché français dans les prochaines semaines », se targue d'ailleurs Emmanuel Schupp.En outre, Citrix compte s'appuyer plus massivement sur les cloud services providers afin de diffuser ses offres. « En 2014, ils représentaient 2% de notre chiffre d'affaires en France. Cette année, ce sera plutot 10% et cette part est vouée à augmenter », assure le country manager de Citrix. La firme de Fort Lauderdale a d'ailleurs nommé un nouveau patron du channel la semaine dernière, en la personne de Craig Stilwell. « Nous n'avons pas encore eu de détails quant aux évolutions stratégiques que cette nomination impliquera mais il est à parier qu'elle s'orienteront autour du cloud », déclare Emmanuel Schupp. Le marché des conteneurs est en train d'exploser. Selon le cabinet d'études 451 Research, les startups autant que les fournisseurs accordent de plus en plus d'intérêt à la technologie de développement d'applications.

Le marché des conteneurs - utilisés par les développeurs pour emballer leurs applications - semble entrer dans une croissance exponentielle. Les startups rivalisent avec les fournisseurs historiques, lesquels choisissent de plus en plus d’utiliser la technologie. Dans son nouveau rapport, 451 Research propose l'une des premières estimations sur le marché des conteneurs. Le marché de cette technologie, qui bénéficie d’une très forte réputation, reste encore relativement modeste, mais il croit rapidement.Selon 451 Research, en 2016, le marché des conteneurs représentait 762 millions de dollars et le cabinet d’étude prévoit un taux de croissance annuel composé de 40% (TCAC), avec une projection à 2,6 milliards de dollars d'ici 2020. « Le marché des conteneurs commerciaux a trouvé sa stratégie », ont écrit les chercheurs. « Les vendeurs sont très actifs et pousse l’adoption de la technologie des conteneurs d'applications dans les secteurs de l’entreprise qui en sont dépourvus - comme la gestion et l'orchestration, les services de données, la sécurité et le réseau - à mesure que le marché s’étend et que les applications conteneurisées dépassent de plus en plus le stade des évaluations, des tests et du développement.

La cabinet de recherche estime que huit fournisseurs, dont Docker, Red Hat et Engine Yard, génèrent chacun plus de 20 millions de dollars de revenus par an avec la technologie des conteneurs. 451 Research a répertorié plus de 125 vendeurs sur le marché des conteneurs - la plupart d’entre eux a inclus les conteneurs dans sa stratégie, mais celle-ci n’est pas au cœur de leur activité. Compte tenu du nombre élevé de vendeurs disséminés sur un marché qui compte de nombreuses composantes, le rapport estime que l'industrie est « mûre » pour la consolidation. Toujours selon le cabinet de recherche, les utilisateurs finaux n’en sont encore qu’aux premiers stades de l’adoption : « La bonne combinaison de logiciels, de services et de supports de contenus applicatifs n'a pas encore émergé, ce qui représente un défi et une opportunité pour les fournisseurs et les clients qui sont train d’ajuster leurs infrastructures existantes, leurs applications et leur processus de tests avec la nouvelle méthodologie et la technologie », a ainsi déclaré 451 Research.

Comparativement, le cabinet d’études prévoit que le marché global du cloud « en tant que service » atteindra 22,2 milliards de dollars à la fin de 2016, en hausse de 22 %, et qu’il atteindra 46 milliards de dollars d'ici 2020. La Cloud Enabled Technology, un terme créé par les chercheurs de 451 Research pour désigner les logiciels de gestion du cloud, représente un marché tout aussi important puisque celui-ci s’élève à 23 milliards de dollars en 2016, et « son taux de croissance annuel composé devrait atteindre 15 %, avec une projection à 39 milliards de dollars d’ici 2020 », affirme encore 451 Research.Publié sur Github, le projet Containerd de Docker gère en arrière-plan le cycle de vie des conteneurs et permettra à d'autres fournisseurs de développer leurs propres solutions en s'appuyant sur ce socle. Alibaba, AWS, Google, Microsoft et IBM contribuent au projet.
L’éditeur américain Docker verse dans l’open source son projet Containerd qui regroupe un ensemble de composants-clés pour faire tourner les conteneurs de façon simple, robuste et portable, ainsi qu'il le décrit sur Github. Il s’apparente à un logiciel daemon pour Linux ou Windows non destiné à être directement exploité par les développeurs ou les équipes IT, mais s'exécutant en arrière-plan pour gérer le cycle de vie complet du conteneur qui l'héberge. Par rapport à la plateforme Docker Engine qui inclut de façon complète l’API, les commandes et les services Docker, l'objectif de Containerd est de fournir à l’industrie informatique une base ouverte, stable et extensible pour développer d’autres solutions de conteneurs. Containerd est construit au-dessus de runC, l’interface en ligne de commande qui permet d’exécuter les containers en s’appuyant sur les spécifications OCI (Open Container Initiative), explique Docker dans un billet.

Le projet inclut différentes méthodes de transfert d’images, des composants d’exécution et de supervision, du stockage de bas niveau et des interfaces réseaux. L’ensemble va donc permettre à différents fournisseurs de concevoir leurs propres logiciels pour gérer les conteneurs en s’appuyant sur cette base commune. Solomon Hykes, fondateur et CTO de Doker, explique dans un communiqué que Containerd est issu d'une collaboration de plusieurs mois avec les principaux tenants de la communauté Docker. Dans la documentation du projet, il est précisé qu'il comporte deux branches actives. Sur Github, la v0.2.x publiée est celle qu’utilisent Docker et les autres parties prenantes. L’autre correspond à la feuille de route 1.0 de la branche développement.Docker poursuit ainsi sa contribution à la communauté open source dans laquelle il a déjà versé ses outils SwarmKit pour l’orchestration de containers et InfraKit pour la gestion d’infrastructure. En trois ans, si Docker a largement contribué à populariser et mettre en place les technologies de conteneurisation, il est accompagné dans ce mouvement par de grands fournisseurs. Sur le projet Containerd (prononcer container-di), par exemple, il a déjà obtenu l’engagement de cinq autres partenaires, Alibaba Cloud, Amazon Web Services, Google, Microsoft et IBM, qui se sont tous engagés à contribuer au projet.

Basée sur des technologies mémoire et d'interconnexion OmniScale, la puce Xeon Phi Knights Landing est la plus puissante puce jamais produite par Intel. Capable de monter à plus de 3 téraflops, elle intégrera des supercalculateurs. Avec sa dernière puce Xeon Phi pour supercalculateurs, Intel espère franchir un cap en termes de performance. Ce processeur, également appelé Knights Landing, embarque une série de technologies matérielles qui pourraient arriver un jour dans les ordinateurs fixes et portables. À ce jour, la puce Xeon Phi est la plus puissante produite par Intel. Elle comporte aussi un ensemble de capacités jamais offertes par le fondeur. En performance de pointe, Knights Landing peut monter à plus de 3 téraflops. Ce niveau était jusque-là réservé aux puces graphiques haute performance utilisées pour le traitement de calculs mathématiques complexes dans les ordinateurs les plus rapides du monde.

La puce, qui sera intégrée à des supercalculateurs à partir de la seconde moitié de l'année prochaine, a été présentée à l'International Supercomputing Conference ISC'14 qui a lieu cette semaine (22-26 juin) à Leipzig. Le design de Knights Landing s'appuie sur une nouvelle forme de mémoire en piles qui pourrait un jour supplanter la mémoire DDR que l'on trouve dans les PC et serveurs actuels. La puce utilise également une technologie de « fabric » appelée OmniScale qui accélère les transferts de données internes et externes. Combinées ensemble, ces technologies permettent des gains de performance importants et contribuent à résoudre les problèmes de mise à l'échelle qui se posent à mesure que la taille des puces se réduit. Knights Landing est presque trois fois plus rapide que la précédente puce Knights Corner. Celle-ci peut accepter jusqu'à 61 coeurs et atteindre jusqu'à 1,2 téraflops en performance de pointe. « Nous mettons sur le marché des technologies très puissantes en terme de capacité et elles peuvent être exploitées pour une utilisation réelle », a déclaré Rajeeb Hazra, vice-président du Data Center Group d'Intel.

Cori, premier supercalculateur à être équipé de puces Knights Landing, sera déployé en 2016 par le National Energy Research Scientific Computing Center in Berkeley, Californie. Il accueillera environ 9300 puces Knights Landing. La topologie du nouveau système sera basée sur l'interconnexion de Cray, un peu comme Titan, second supercalculateur le plus rapide du monde déployé par le National Laboratory d'Oak Ridge, Tennessee, un centre de recherche qui dépend du ministère de l'Énergie américain.« Les technologies de Knights Landing pourraient profiter par la suite aux petits serveurs et permettre d'augmenter leur performance », a déclaré le vice-président du Data Center Group d'Intel. « En environnement de calcul distribué, ces serveurs seront plus rapides pour délivrer des services cloud », a-t-il ajouté. Knights Landing contient des coeurs processeurs basés sur l'architecture Silvermont que l'on trouve dans les dernières puces pour smartphone et tablettes Merrifield et Bay Trail d'Intel. Les puces Knights Landing seront produites selon les derniers processus de gravure à 14 nanomètres d'Intel. Ceux-ci permettent de réduire la taille, d'augmenter la vitesse et d'améliorer l'efficacité énergétique globale de la puce Xéon Phi. Rajeeb Hazra n'a pas donné de détails sur le nombre de coeurs, mais il a indiqué qu'il y en aurait plus que dans les versions précédentes. « Le saut en performance sera significatif. Il sera obtenu grâce au nombre de coeurs et à la technologie de traitement », a simplement précisé Rajeeb Hazra.

Intel a intégré une forme de mémoire en piles basée sur la technologie Hybrid Memory Cube de Micron. Celle-ci fournit 15 fois plus de bande passante que la DRAM DDR3 et cinq fois plus de débit que la mémoire émergente DDR4. « Cette technologie mémoire occupe trois fois moins d'espace et consomme cinq fois moins d'énergie que la mémoire DDR4 », a encore déclaré le vice-président du Data Center Group d'Intel. Knights Landing intègre 16 Go de ce nouveau type de mémoire. « C'est sur elle que repose l'accélération des applications de calcul intensif », a expliqué Rajeeb Hazra. Les puces sont constituées d'empilements de modules mémoire reliés entre eux par une connexion filaire appelée Through Silicon Via (TSV), qui contribue aussi à améliorer la performance. La puce pour supercalculateur intègre aussi de la mémoire DDR4 qui peut être utilisée soit comme cache, soit comme mémoire système classique pour des applications moins exigeantes en ressources.