Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11151
Batterie LENOVO ThinkPad Edge S430

Les composants et périphériques basés sur Optane ne peuvent être utilisés par le ThinkPad T570 qu'en tant que système de stockage secondaires et/ou pour renforcer le cache du portable. Le SSD Optane PCIe M.2 2242-S3, qui est optionnel avec le T750, offre une capacité de 16 Go. Il agit comme une unité de stockage relayant le système de stockage principal du portable pour accélérer des applications et des jeux.D'une certaine façon, le parcours d'Optane semble devoir être celui qu'ont connu les SDD actuels. A leurs débuts, ils offraient des capacités réduites et étaient utilisés comme unité de stockage temporaire pour accélérer le démarrage des PC et des applications.Au sein du T750, le système de stockage principal est assuré au choix pas un SSD 1 To ou 2 To soutenu par 32 Go de DRAM. Ce portable de 15,6'' pesant 2,04 Kg peut également être équipé d'un écran tactile 4K et embarquer la carte graphique GeForce 940MX. Côté connectique et réseau, il est doté de ports Thunderbolt 3 et HDMI, de deux ports USB 3.0 et d'une puce wifi 802.11ac. Il peut également intégrer un modem 4G Snapdragon de Qualcomm.

Le constructeur HP Inc élargit un plan de rappel de produits annoncé l'an dernier au niveau mondial. En cause, plus de 100 000 batteries pour PC portables qui risquent une surchauffe et peuvent même s'enflammer. HP Inc a étendu son programme de rappel de sécurité et de remplacement des batteries fournies avec certains ordinateurs portables et lancé en juin 2016. En cause, 101 000 batteries pouvant présenter de potentielles surchauffes et exposer les utilisateurs à un risque d’incendie et de brûlures. Sont concernées des batteries équipant des PC portables HP, Compaq, HP ProBook, HP Envy, Compaq Presario et HP Pavilion vendus dans le monde entre mars 2013 et octobre 2016. Certaines batteries commercialisées en tant qu’accessoires ou de pièces détachées pourraient également être concernées.

La plupart d'entre elles ont été rappelées aux États-Unis, ainsi qu’au Canada et au Mexique. Le groupe a mis en place sur son site une procédure pour identifier les produits mis en cause dans divers pays, dont la France. On y trouve la liste des PC portables et des numéros figurant au dos des batteries pouvant être touchées. Celles qui peuvent présenter un défaut sont noires et portent les références 6BZLU, 6CGFK, 6CGFQ, 6CZMB, 6DEMA, 6DEMH, 6DGAL ou 6EBVA. En juin 2016, HP avait déjà annoncé le rappel de 41 000 batteries défectueuses.Les développeurs attendent beaucoup de la conférence Google I/O qui se tiendra aujourd'hui et demain au Moscone Center de San Francisco. Les Glass et les smartwatches sous Wear, une version stable de l'environnement de développement Android Studio, sont au centre de leurs préoccupations. Dans leur longue liste de souhaits figurent en bonne place les smartwatches sous Wear, Le projet de Google d'adapter Android à de nouveaux types d'appareils, smartwatches en particulier, tiendra une place centrale dans l'édition 2014. Wear, qui pourra notamment tourner sur les smartwatches, est une déclinaison d'Android pour petits écrans.

Avant l'arrivée des premiers appareils, Google a déjà essayé de susciter l'intérêt des développeurs pour sa plate-forme sur un blog dédié : l'entreprise californienne y met en avant les possibilités de personnalisation des applications pour les écrans ronds ou leur intégration dans des produits - détecteurs de fumée - pour sa marque Nest. L'engouement des développeurs pour Wear est un élément clé du succès de la future plate-forme. « Si Google et ses partenaires ne peuvent pas offrir un éventail conséquent d'applications, les smartwatches ne seront rien d'autre que des montres ordinaires », a déclaré Francisco Jeronimo, directeur de recherche, European Consumer Wireless and Mobile Communications, chez IDC.« Le logiciel Wear est très nouveau, mais la version disponible est tout juste une preview, et il n'est pas possible de la tester avec un hardware réel », a fait remarquer Radek Simko, développeur senior pour l'éditeur britannique IPC Media. « Mais nous espérons qu'après la conférence Google I/O, les choses seront différentes », a-t-il ajouté. Le développeur devrait voir son voeu se réaliser, puisque Motorola et LG Electronics devraient dévoiler leurs montres Moto 360 pour l'un et G Watch pour l'autre. Les années précédentes, Google avait offert des tablettes, des smartphones et des Chromebooks aux participants, et cette année, ils pourraient bien recevoir une smartwatch en cadeau-surprise.

La conférence devrait aussi mettre l'accent sur Glass, déjà en vente aux États-Unis et au Royaume-Uni. Lors de la conférence, Google a organisé des ateliers pour expliquer comment développer et distribuer des applications pour ces objets portables connectés. Les développeurs Android peuvent commencer à créer des d'applications pour Glass immédiatement, car il y a peu de nouveaux concepts à apprendre. « La mise en route d'un projet avec Android Studio est facile et se gère de la même manière que pour une application classique », a déclaré Pär Siko, conference manager pour Øredev, une autre grande conférence développeurs qui a lieu en Scandinavie.Mais, le nombre de développeurs travaillant sur des applications Glass étant très limité, ceux-ci trouvent peu de ressources en ligne. « Vous êtes vraiment seul avec vos problèmes », a déclaré Pär Siko. « Le matériel laisse encore beaucoup à désirer. L'autonomie de la batterie est loin d'être aussi bonne qu'elle devrait l'être. La navigation est parfois maladroite. Enfin, le dispositif met beaucoup trop de temps à répondre aux commandes vocales », a-t-il ajouté. Mais malgré ces handicaps, il reste optimiste. « Les Google Glass actuelles ne sont que le début de quelque chose de beaucoup plus grand. Dans cinq ans, elles seront complètement différentes, plus jolies et plus discrètes », a déclaré le manager. Les développeurs qui n'ont pas la possibilité de se rendre à la conférence I/O pourront voir les sessions consacrées à Wear et à Glass en streaming.

Pour construire des applications Android, les développeurs aimeraient aussi pouvoir travailler avec un langage de programmation plus léger que Java. « Les développeurs d'Apple ont eu la chance d'utiliser Swift pour développer des applications iOS, et je serais ravi si Google supportait Go ou Dart sur Android », a encore déclaré le directeur du développement qui remarque que l'édition I/O 2014 a réservé une place de premier plan à ces deux langages. L'objectif de Dart était de remplacer JavaScript. Quant à Go, il peut combiner facilité de programmation et vitesse. Tous deux ont été initialement développés chez Google et sont désormais passés en Open Source.
Annoncée lors de la dernière conférence Google I/O 2016, la possibilité d'accéder à des applications mobiles sans les avoir préalablement téléchargées arrive sur Android. Parmi les premières Instant Apps, BuzzFeed et Periscope. Après un premier aperçu à l'occasion de son show I/O 2016, les applications mobiles ne nécessitant plus d'installation préalable pour fonctionner commencent à être disponibles sur Android. « Nous avons travaillé avec un petit nombre de développeurs pour redéfinir les expériences utilisateurs et développeurs », a expliqué la firme de Mountain View dans un billet de blog. Actuellement, une poignée d'Instant Apps sont accessibles : BuzzFeed (site média), Wish (e-commerce), Periscope (diffusion live de vidéos) et Viki (séries TV et films).

« Pour développer une app instantanée, vous aurez besoin de mettre à jour votre app Android existante et la modulariser de façon à ce qu'elle soit téléchargée et puisse tourner à la volée », a indiqué Google qui a mis en ligne toutes les instructions nécessaires pour passer aux Instant Apps. A la différence d'une application classique, une instant app peut être accessible via un simple lien de téléchargement, et une fois fermée aucune donnée d'installation et d'utilisation n'est stockée sur le terminal. Plusieurs versions antérieures à Android Nougat acceptent les Instant Apps, à savoir Jelly Bean, KitKat, Lollipop ainsi que Marshmallow.La plate-forme Java permet désormais aux développeurs de créer et de configurer des services d'environnement, de ligne de commande et externes. Le spécialiste de la location de voitures Sixt a saisi la balle au bond pour se lancer, avant Oracle. La mise en œuvre de microservices Java est devenue une priorité absolue chez Oracle, qui entend repositionner sa plate-forme Java Enterprise Edition sur les architectures distribuées en mode cloud. En attendant les propositions de l’éditeur, un autre effort pour le déploiement de microservices sur base Java a émergé à l’initiative de la société de location de voitures Sixt.

L’entreprise est en effet à l’origine d’un micro-framework permettant aux développeurs d’encapsuler des ressources Java dans des microservices. Les codeurs peuvent embastiller des services dans un conteneur Docker ou un groupe JAR, et configurer l'environnement, utiliser des commandes en ligne et accéder à des services externes.Le framework dispose d'un registre intégrable pour l'enregistrement et la détection des instances de services, tandis que la gestion des événements est effectuée via la plateforme de diffusion distribuée Kafka. Le framework open source Guice peut être utilisé pour la mise en œuvre et les tests de services. Il fournit en effet une interface pour relier les différents services et traiter des erreurs d’adressage. Ce micro framework Java propose également des rapports journaliers au format Json, un équilibrage de charge côté client, une interface pour un service de prise en charge des contrôles de santé et la migration de bases de données.

Cette plateforme a été développée avec l'intention de prendre en charge à la fois Java et Go (le Language de Google). Sixt utilise Go Micro comme framework pour les services Go et souhaite obtenir une compatibilité entre ses frameworks Go et Java. « Java-micro est destiné à maintenir la compatibilité afin que les développeurs de services puissent facilement choisir entre développer un service en Java ou Go», a déclaré Sixt. « D'autres langages peuvent également être supportés en utilisant le Go Sidecar Micro ».Développé en 2016, ce framework Java est utilisable sous licence Apache. Il a émergé peu de temps après la prise en charge par Eclipse de MicroProfile, un projet autrefois indépendant pour développer des microservices Java. Ces efforts ont démarré suite aux préoccupations des entreprises qui estimaient qu’Oracle négligeait Java entreprise. Le fournisseur canadien en solutions mobiles et de sécurité Blackberry a annoncé l'arrivée d'une plate-forme de développement pour créer des services mobiles sécurisés autour du texte, de la voix, de la vidéo et du partage de fichiers.

Blackberry a annoncé mardi sa toute dernière ligne d'activité pour fournir aux développeurs une plate-forme de services sécurisés dans le domaine des communications mobiles comprenant texte, voix, vidéo et partage de fichiers. Les développeurs vont pouvoir les insérer dans leurs apps et services existants qui vont utiliser le prochain SKD BBM Enterprise. Ce dernier sera proposé sur la base d'une licence utilisateur vendue par abonnement. La clientèle visée inclut les entreprises mais également les vendeurs indépendants de logiciels. La société canadienne n'a pas indiqué le prix de ces licences mais précisé qu'il devrait être raisonnable, surtout comparé aux produits de communication concurrents qui facturent habituellement sur la base d'un usage pour des textes, de la voix et des appels vidéo. Le kit de développement logiciel sera disponible partout dans le monde d'ici fin février pour les apps tournant sur iOS et Android.