Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11182
Batterie Lenovo ThinkPad X301

Comme pour les autres versions récentes, la nouvelle fonction économie d’énergie est d'abord disponible dans l’édition développeur du navigateur Opera 39 pour Mac et pour PC sous Windows. Elle arrive après un microVPN et un bloqueur de publicité natif que l’éditeur a livré pour la première fois en mars dans une précédente édition développeur, et qui est depuis intégrée au navigateur public. Selon Opera, l’usage de cette fonction augmente les performances du mode économie d’énergie. L’éditeur explique que lors du test effectué en interne avec un Dell XPS 13 Core i7 avec 16 Go de RAM tournant sous Windows 10 (version 64 bits), il a pu gagner, en activant le bloqueur de publicité pendant l'exécution du navigateur, une heure d’autonomie supplémentaire.

« C’est extrêmement frustrant de tomber en panne de batterie quand on regarde des vidéos ou quand on est en déplacement, surtout si l’on a oublié son chargeur à la maison ou au bureau », a déclaré dans un communiqué Krystian Kolondra, vice-président senior de l'ingénierie chez Opera. « Notre nouveau mode économie d'énergie pourra donner un coup de pouce à l'ordinateur portable quand il consomme trop d’énergie, et, s’il est activé, il peut rallonger la durée de vie de la batterie de 50 % », a-t-il affirmé.Les navigateurs veulent à nouveau attirer l’attention. Opera s’est fait beaucoup remarquer récemment en annonçant de multiples améliorations. En dehors du bloqueur de publicité natif, l’éditeur a également séduit les utilisateurs attachés à la protection de la vie privée en intégrant un microVPN illimité natif dans son navigateur. Dans le même temps, Microsoft a lié son assistant digital Cortana à son navigateur Edge, et a rappelé aux utilisateurs que des fonctions comme Coupon Finding, sont intégrées directement dans le navigateur. Enfin, Vivaldi, le navigateur sur base Chromium développé par des anciens d'Opera, commence à faire sa place sur ce marché.

L'équipe de Dicodys (Marina Ceci, Solenn Danglades, Andréa de Muer, Valentin Gaury, Marion Jolly et Etienne Pouteau) et de Dyslab aux côtés de Noëlle Renou (Exéco) et de Baptiste Juppet (Talentéo).« Vous allez être les ambassadeurs de vos écoles et des relais », a de son côté lancé aux étudiants Eric Blanchet, directeur général de l’Adapt, l’un des partenaires de la 1ère heure du Défi H, en rappelant que l’emploi accompagné avait enfin pris corps dans une loi pour assurer un niveau de suivi tout au long de la vie sur le handicap dans toutes ses formes. Christian Grapin, directeur de Tremplin-Etudes-Handicap-Entreprises, a souligné quant à lui que les projets qui avaient gagné hier soir étaient ceux qui se trouvaient au plus près des besoins, en pointant l’importance d'avoir les usagers des associations également engagés et partie prenante. Ce qu’a confirmé notamment l’équipe Audispensable du projet T-Jack : « Nous avons rencontré l’association ARDDS38 deux fois par mois et ils ont testé notre dispositif », a précisé Florian Delhommeau.

Année après année, les écoles d’ingénieurs informatiques engagées dans le Défi H s’impliquent énormément, a par ailleurs conclu Jacques Mezhrahid en rappelant que certaines d’entre elles avaient inscrit le Défi H comme une unité de valeur, avec en ligne de mire la perspective d’une 6ème édition pour la compétition.Impactées par la décroissance marquées des livraisons au grand public, les ventes de PC ont à peine atteint les 2,1 millions d'unités au premier trimestre en France. Parmi les constructeurs, Acer et Lenovo ont été les plus sévèrement touchés par le repli des ventes. En France, l'évolution des ventes de PC s'est globalement inscrite dans la moyenne des résultats enregistrés dans toute l'Europe de l'Ouest (-7,6%) au premier trimestre 2016. Comparé au trois premiers mois de 2015, le nombre d'ordinateurs qui y ont été commercialisés s'est en effet replié de 6% pour se situer à 2,09 millions d'unités. Ce résultat fait de l'Hexagone le troisième marché d'Europe d'occidentale derrière l'Allemagne et le Royaume Uni où les volumes ont respectivement baissé de 7,8% et 0,2%.

Le principal point faible du marché français tient à son segment grand public où les ventes ont décru de 10,9%. Suite au passage à la TNT HD, les particuliers auraient préféré s'équiper de nouvelles télés ou acquérir des boîtiers de réception. Les achats des entreprises se sont largement mieux tenus mais ont tout de même connu un recul trimestriel de 1%. « Le marché professionnel reste faible et continue à évaluer l'offre Windows 10, explique Isabelle Durand, analyste chez Gartner. Les migrations chez les professionnels ne se feront pas avant la fin de l'année 2016, voire le début de l'année prochaine. »Sans surprise, la seule famille de produits dont les livraisons ont enregistré une hausse (+13%) est celle des PC convertibles et des détachables. En termes de parts de marché, les ultramobiles premiums ont représenté 18% des ventes de PC contre 34% pour les desktops set 49% pour les portables traditionnels.

Chez les constructeurs, les résultats sont extrêmement mitigés. A titre d'exemple, Acer a vu ses livraisons baisser de 30,3% et perd sa quatrième place au profit de Dell. Le texans n'a pas réalisé un premier trimestre exceptionnel mais a fait mieux que l'ensemble du marché avec un recul en volume limité à 0,5%. Il capte ainsi 9,6% de parts de marché (+0,7 point) contre 8,2% (-2,7 points) pour Acer. L'autre décroissance importante est celle des ventes de Lenovo (-9,2%) qui perd 0,3 point de parts de marché à 18,8%. Le chinois continue ainsi de se classer numéro deux en France derrière HP. Ce dernier réalise une performance honorable avec des livraisons en hausse de 2,4%. Elles lui ont permis de s'adjuger 24,2% de parts de marché. La meilleure performance est à mettre au profit d'Asus, le numéro trois du secteur. Le constructeur a fait progresser ses ventes de 7,7% et gagne ainsi 1,7 point de marché à 11,9%.

À bien des égards, la carte huit coeurs Artik 10 de Samsung semble meilleure que le Raspberry Pi 3 concurrent, sauf qu'elle est construite autour d'un processeur ARM 32-bits qui date un peu. La commercialisation de l'Artik 10 démarrera le mois prochain tandis qu'une inconnue demeure : son prix. Annoncée l'année dernière par Samsung, la carte Artik 10 pourrait bien remplacer un PC. A une condition toutefois, et non des moindres : avoir envie de construire soi-même son propre système. Comme le Raspberry Pi, tous ses composants sont concentrés sur une petite carte de circuit imprimé. À partir du mois de mai, la carte de Samsung sera ainsi disponible chez le revendeur en ligne Digi-Key, comme l’a annoncé le constructeur. Le prix de la carte n’a pas encore été révélé, mais l’Artik 10 pourrait finalement coûter plus cher que la Raspberry Pi 3 (35 dollars HT), et même plus que l’Artik 5 (99 dollars HT). Cette version, plus petite, destinées aux objets portables et aux petits gadgets, a été livrée en février par Samsung.

Le processeur ARM huit cœurs, 32-bits, de l'Artik 10 n’est pas dépourvu de puissance, mais il semble dater un peu si on le compare au processeur ARM 64-bits quad-core du Raspberry Pi 3. Pourtant, les derniers smartphones de Samsung sont équipés de processeurs 64 bits, mais le constructeur a choisi une technologie plus ancienne pour son mini-ordinateur. La CPU comporte quatre cœurs Cortex-A15 pour gérer les tâches les plus exigeantes, et quatre cœurs Cortex-A7 basse consommation pour les tâches moins gourmandes en ressources. Par contre, le processeur graphique de l’Artik 10 est plus puissant que celui du Raspberry Pi 3. La puce graphique Mali T628 MP6 peut afficher la vidéo HD en 120 images par seconde, alors que le Raspberry Pi 3 ne peut gérer que la vidéo HD en 60 images par seconde. Par ailleurs, la nouvelle carte Artik a été dotée de 16 Go de stockage flash et de 2 Go de mémoire LPDDR3, et dépasse là aussi le Raspberry Pi 3. Samsung a également doté sa carte PC de ports USB.

Enfin, l’Artik est doté de capacités sans fil et de ports d'extension pour connecter des capteurs externes, des caméras, des écrans et autres composants. En particulier, la carte offre la connectivité Wi-Fi 802.11b/g/n, Zigbee et Bluetooth. Elle intègre également des connecteurs GPIO, UART, I2S, I2C et SPI. Le Raspberry Pi 3 n'est pas compatible avec le protocole Zigbee, utilisé pour la communication point à point entre capteurs. Samsung veut s’appuyer sur sa carte Artik pour mettre un pied dans le marché très porteur des objets connectés. L’an dernier, Gartner avait prédit 6,4 milliards d'appareils connectés dans le monde en 2016, et ce nombre atteindra 20,8 milliards en 2020. Samsung voudrait que la multitude d’appareils connectés utilise le plus possible sa mémoire, ses processeurs et ses composants.http://www.fr-batterie-portable.com/asus.html

Le constructeur coréen développe également des solutions domotiques pour connecter, à partir l'année prochaine, des appareils ménagers, comme les réfrigérateurs, les fours, les machines à laver et les ampoules, à Internet. « Les cartes Artik vont permettre aux inconditionnels du DIY (do it yourself) de développer et de tester des produits qui pourraient trouver leur place dans ces environnements », a déclaré dans une interview Curt Sasaki, vice-président des écosystèmes chez Samsung. Les cartes Artik pourront également se connecter à la plateforme ouverte Artik Cloud, qui permettra à de nombreux dispositifs de communiquer les uns avec les autres. Artik Cloud a été annoncé lors de la conférence développeurs de Samsung qui se tient cette semaine (27 et 28 avril) à San Francisco.