Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10636
Batterie pour ordinateur portable Asus K53E

Après des années de règne, Microsoft se voit aujourd’hui contraint de se réinventer avec une nouvelle version de Windows “universelle” et des produits innovants, comme le casque holographique Hololens. Présenté en bonne et due forme en début d’année, ce dernier a d’ailleurs fait forte impression la semaine dernière lors du BUILD. Présents sur place pour découvrir les annonces de Microsoft, nous avons pu l’essayer et vous livrons aujourd’hui nos premières impressions sur ce produit qui pourrait bien bouleverser vos habitudes…Le « casque holographique » de Microsoft a déjà beaucoup fait parler de lui au cours des cinq derniers mois, au point de redonner à Microsoft une certaine aura auprès du grand public. Lors de la conférence du BUILD, organisée la semaine dernière à San Francisco, le casque de Microsoft a presque volé la vedette à Windows 10, qui était pourtant LE produit mis en avant durant sa conférence.S’inspirant des casques de réalité virtuelle pour son design, et des lunettes de réalité augmentée de Google pour son concept, le casque Hololens est en réalité un produit hybride d’un nouveau genre qui projette des hologrammes sur une petite visière situé juste devant les yeux du porteur du casque. Lors de sa première présentation, Microsoft avait clairement mis en avant l’aspect ludique d’un tel produit, en montrant notamment à quoi pourrait ressembler le jeu Minecraft en réalité augmentée, et quelles possibilités offriraient son casque aux esprits les plus créatifs. De très belles promesses sur le papier qui devaient encore se concrétiser. Car dans la pratique, le prototype présenté en janvier était encore très loin d’être prêt à être commercialisé. Comme l’expliquait Microsoft à l’époque, la batterie et plusieurs éléments ne tenaient pas encore dans le boitier du casque.

Invités au BUILD, le salon annuel de Microsoft, nous avons eu l’agréable surprise de pouvoir tester le casque Hololens, mais uniquement « behind closed doors ». Les journalistes étaient invités à se rendre par petits groupes dans un hôtel situé à quelques pas du Moscone Center, en plein centre de San Francisco. La firme de Redmond avait cependant été très claire : aucune photo ne pourrait être prise sur place, et la session se limiterait à deux courtes séquences de test. Sur place, les créateurs d’Hololens avaient prévu une première surprise puisque les deux designers du produit accueillaient personnellement les journalistes et proposaient une courte présentation du casque à la presse. Deux caméras, reliées au casque, permettaient de voir précisément ce que les deux employés de Microsoft voyaient à travers le casque, et de découvrir pas à pas le fonctionnement du produit, et en particulier d’une conversation via Skype. Une première introduction plutôt enthousiasmante, bien que très balisée, qui aura le mérite d’avoir éveillé notre curiosité envers les contrôles gestuels du casque.

Quelques minutes plus tard, notre groupe sera accompagné sous haute sécurité vers un étage supérieur. Après avoir été contraints de stocker nos smartphones, appareils photos et montres connectées sous verrous, nous serons invités à nous rendre dans l’une des sept chambres d’hôtel louées par Microsoft, dans lesquelles deux employés nous expliqueront individuellement le fonctionnement d’Hololens à travers deux courtes séances de test.Très élégant, le casque de Microsoft se compose de deux éléments principaux : un bandeau qui permet d’ajuster le casque confortablement autour de la tête, et des lunettes, également ajustables, qui peuvent être éloignées ou rapprochées de l’œil. Assez volumineuses, les lunettes de Microsoft demeurent heureusement très confortables.Autre bonne surprise, le prototype présenté au BUILD était déjà nettement plus avancé que le modèle introduit il y a quelques mois puisque la batterie est désormais intégrée au casque et celui-ci se révèle donc parfaitement autonome.

S’il ne nous a pas été possible d’accéder à l’interface principale et de naviguer à travers les menus selon nos souhaits, l’ingénieur de Microsoft nous a plongé dans deux courts didacticiels, qui nous ont permis de découvrir de quelle manière le casque Hololens pourra être utilisé dans le B2B.Au cours d’une première séquence, qui a duré environ 5 minutes, on nous a proposé de visualiser un complexe en 3D créé par un architecte sur un ordinateur, et de modifier les plans en utilisant le casque de réalité virtuelle. Le bras collé au corps, et légèrement incliné, nous avons pu tester l’efficacité du contrôle gestuel. En déplaçant sa main au-dessus du plan en 3D, qui apparaissait sur une table, l’utilisateur voit apparaître un curseur, similaire à une souris, qui lui permet de saisir l’élément qu’il souhaite et de le modifier, en abaissant ou en surélevant une structure par exemple. Très simple, et beaucoup plus précis qu’on pourrait l’imaginer, le contrôle gestuel est d’une efficacité redoutable, et l’outil proposé par Microsoft devrait en toute logique réjouir les architectes. On notera d’ailleurs qu’une fois la structure modifiée selon ses goûts, il est possible d’avoir un aperçu du projet, en 3D, et en vue à la première personne.

Plus enthousiasmante encore, la seconde partie de la démo nous a permis de nous mettre dans la peau d’un ingénieur sur un chantier de travail, en visualisant une ouverture dans une structure bâtie qui était bloquée par de la tuyauterie. L’hologramme se surexposait ici à un mur entier de la pièce, laissant apparaître fenêtres et décors extérieurs et simulant ainsi une fausse sensation de profondeur. Sous les conseils de l’ingénieur, qui apparaît sous la forme d’un avatar bleuté, l’utilisateur est ensuite prié de modifier la structure du mur pour déplacer la porte de quelques mètres, puis de laisser une note audio pour son collègue, qui pourra y accéder en se connectant à son tour avec son propre casque Hololens. Une manière efficace de travailler des collègues qui se trouvent peut-être à l’autre bout de la planète…

S’il est difficile de ne pas être désarçonné par une expérience aussi immersive, et de saisir instantanément les modes de contrôle, le casque nous a semblé répondre au doigt et à l’œil aux commandes vocales aussi bien que gestuelles. Bardé de capteurs, le casque Hololens est un véritable condensé de technologie, capable de saisir où vous regardez, le degré d’inclinaison de votre tête, d’écouter vos ordres et d’observer le moindre de vos gestes.Si, globalement, la séquence de test nous a permis de nous rendre compte de tout le potentiel de cette technologie, quelques points ont néanmoins attiré notre attention. Tout d’abord, il est important de noter que contrairement à ce que Microsoft a pu montrer dans ses vidéos, l’interface virtuelle ne s’affiche que sur une petite partie de la visière, ce qui signifie qu’il n’est possible de voir un hologramme qu’en regardant dans sa direction. Certes, le résultat est beaucoup plus enthousiasmant que dans le cas des Google Glass étant donné que la fenêtre de visualisation est beaucoup plus grande que sur les lunettes de Google, mais cet aspect devrait clairement représenter un handicap pour l’immersion. C’est sans doute la raison pour laquelle Microsoft n’a pas proposé de démo de Skype, Minecraft ou de n’importe quelle autre application plus ludique. Ceci étant dit, les choses peuvent encore évoluer, et il n’est pas improbable que la version finale du casque soit plus aboutie et offre un plus grand champ de vision.

Autre point ayant attiré notre curiosité : Microsoft n’a pour le moment donné aucune indication sur l’autonomie du casque. Dans la pratique, nous avons pu vérifier que Hololens tiendra facilement plus d’une vingtaine de minutes. Mais combien de temps sera-t-il capable de tenir avec une charge complète ? 1 heure ? 2 heures ? 6 heures ? 1 journée ? Etant donné que le produit est encore au stade de prototype, Microsoft ne souhaite probablement pas communiquer sur le sujet, et il faudra sans doute attendre la fin de l’été pour en apprendre davantage sur l’aspect purement technique.

Malgré ces quelques incertitudes, le potentiel d’Hololens reste énorme, et la courte démonstration à laquelle nous avons eu droit lors du BUILD nous laisse pressentir une véritable révolution. Beaucoup plus abouti que les Google Glass, Hololens semble offrir un confort d’utilisation exceptionnel, et à des années lumières de ce que l’on connaît avec les casques de réalité virtuelle. Contrairement à ceux-ci, le casque Hololens ne devrait également pas causer de migraines chez certains utilisateurs. En effet, la vision de l’utilisateur n’est qu’altérée avec divers éléments virtuels qui viennent se superposer à la réalité, alors que dans le cas de l’Oculus, les yeux de l’utilisateur sont placés à quelques centimètres d’un écran de smartphone qui coupe littéralement l’utilisateur de la réalité. Contrairement aux Google Glass, le casque Hololens fonctionne également totalement indépendamment du smartphone ou de la tablette, permettant ainsi à l’utilisateur de continuer à travailler sur un projet, ou de regarder un film sur le mur de son salon, sur un téléviseur… virtuel. Dans la pratique, les applications possibles seront très nombreuses, et Microsoft a d’ailleurs indiqué travailler sur plusieurs projets avec des entreprises comme la NASA, Walt Disney, Skype ou encore Mojang. Le succès d’Hololens reposera néanmoins plus que jamais sur le soutien des développeurs. Avec sa boutique d’applications universelles, Microsoft pourrait d’ailleurs frapper un très grand coup. Comme l’expliquait Satya Nadella sur scène, une application conçue spécifiquement pour Windows 10 sera très facilement exportable sur Hololens. Reste à présent à voir si la communauté de développeurs s’intéressera aux fonctions du casque, et surtout, si le prix ne sera pas un trop gros obstacle pour le grand public…

Très prometteur, le casque holographique de Microsoft introduit une nouvelle technologie qui pourrait bien révolutionner la manière avec laquelle on interagit avec l’informatique. Unique en son genre, le casque conçu par Microsoft est sans doute le produit technologique le plus enthousiasmant qu’il nous a été possible de tester au cours de ces 5 dernières années. Reste à présent à voir comment Microsoft vendra le produit, tant auprès des professionnels que du grand public, et surtout, si le prix sans doute très élevé du casque ne représentera pas un trop grand frein à sa commercialisation, qui serait prévue pour 2015-2016.C’est sans doute l’annonce que tout le monde retiendra de la keynote de Microsoft de mercredi. Avec Windows 10, Microsoft entend transformer ses smartphones en de véritables PC portables.Microsoft entend donner un coup de pouce à sa gamme Lumia en transformant tous ses futurs terminaux en de véritables ordinateurs portables.L’annonce, qui a été faite dans le cadre du BUILD, n’indique pas cependant si les terminaux Lumia déjà vendus dans le commerce pourront également être connectés à des écrans d’ordinateur.

  1. http://dovendosi.comunidades.net/
  2. http://www.bloghotel.org/enablesyou/
  3. http://blogcity.jp/page.asp?idx=10057051