Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10944
Batterie pour ordinateur portable ASUS N71JV

Selon la Constitution américaine, on ne peut juger deux fois un individu pour le même crime présumé. Mais la nouvelle plainte contre Sergey Aleynikov s'appuie sur les lois du Comté de New York, différentes des lois fédérales sur lesquelles était basé son premier procès pour vol de données. Dans la première affaire, le programmeur avait été reconnu coupable d'avoir enfreint le National Stolen Property Act (NSPA) et l'Economic Espionage Act (EEA). Mais la Cour d'appel avait conclu que les actes présumés dont était accusé Sergey Aleynikov ne relevaient pas de ces lois. Celle-ci avait considéré que le NSPA concernait des transferts criminels d'argent électronique, et ne concernait pas le vol de biens immatériels, comme le code source. « Nous refusons d'extrapoler ou d'adapter les termes de la loi ordinaire afin de mieux l'accommoder à l'ère du numérique », disait le jugement. La Cour avait également considéré que le programmeur n'avait pas violé l'EEA, car le code source n'était pas lié à un produit fabriqué pour ou introduit dans les circuits commerciaux intérieurs ou étrangers, tels que définis par la loi. Le m-commerce, qui consiste à faire des achats depuis son smartphone, n'est pas encore entré dans les moeurs des Français, soucieux de la sécurité des transactions. Selon une étude du groupe CCMBenchmark et CSA Consulting, publiée mardi 26 juin, 83% des consommateurs seraient prêts à passer commande en utilisant leur téléphone portable si un niveau de sécurité garantissait la protection de leurs données bancaires.

Pour que le m-commerce démarre en France, il faudrait que les consommateurs y trouvent un avantage. 53% des Français seraient prêts à utiliser leur smartphone pour faire des achats s'il y avait un bénéfice par rapport à un autre moyen de paiement.Faire des économies sur ses achats en utilisant un mobile apparaît comme la solution la plus appréciée des consommateurs (78%). Le téléphone portable au moment de payer permettrait aussi, dans les souhaits des mobinautes, d'accéder immédiatement au solde de son compte bancaire (68%) ou de cumuler des points dès lors qu'un smartphone entrerait en jeu au moment du paiement (61%).Mais d'autres efforts sont à fournir pour que le m-commerce ne reste pas cantonné au statut de niche. Les e-commerçants doivent aussi acquérir la confiance des consommateurs (54%) pour que ceux-ci passent commande avec leur smartphone, mais aussi leur promettre une certaine liberté, en garantissant d'autres choix de moyens de paiement (73%).

Cette étude s'appuie sur un échantillon de 1 396 consommateurs, représentatifs de la population française équipée de téléphones portables. Selon une étude du cabinet IDC, Apple a creusé son avance sur le marché en pleine explosion des tablettes, avec 68% de parts de marché pour son iPad au deuxième trimestre. Au total, les ventes mondiales sont estimées à 25 millions d'unités, soit un bond de 66,1% sur un an et de 33,6% par rapport au premier trimestre. Les ventes d'Apple, dopées par la sortie en mars de l'iPad Retina, se sont élevées à 17 millions de tablettes. Samsung, qui le devance pour les téléphones portables, est deuxième mais très loin derrière avec près de 2,4 millions d'appareils vendus, un bond de 117% sur un an. "La vaste majorité des consommateurs préfèrent l'iPad à ses concurrents", a commenté un analyste d'IDC, Tom Mainelli. "Même si les ventes totales commencent à ralentir sur les marchés matures où la tablette a très vite bien marché, la croissance dans d'autres régions compense largement".

De son côté, Amazon a fait mieux qu'au premier trimestre en vendant 1,2 million d'exemplaires du Kindle Fire, sorti en fin d'année aux États-Unis exclusivement. Cela place le distributeur devant Asus, à la quatrième place avec 855 000 tablettes (+115% sur un an).De nombreuses nouveautés sont attendues dans les mois qui viennent, probablement d'Amazon et également avec des appareils fonctionnant avec le nouveau système Windows 8 de Microsoft, a noté IDC. "Il y a un risque réel que les gens aient l'embarras du choix pour la saison des fêtes", estime un autre responsable d'IDC, Bob O'Donnell. "Les consommateurs perplexes devant les différences entre les versions d'Amazon et de Google du système d'exploitation Android, ou entre les systèmes Windows 8 et Windows RT, pourraient bien opter pour le leader Apple. Ou il se peut qu'ils décident tout simplement d'attendre la prochaine vague d'appareils". Au cours du deuxième trimestre, Intel a publié un bénéfice net en baisse de 4% à 2,8 milliards de dollars et un chiffre d'affaires en progression de 3%. Le fondeur révise ses prévisions sur 2012 en raison de la baisse de la demande sur le marché des PC.

Malgré des résultats financiers ayant dépassé les prévisions des analystes sur le premier trimestre 2012, Intel a révisé ses objectifs de croissance à la baisse pour 2012 en raison de la faiblesse des ventes de PC en Europe de l'Ouest et aux Etats-Unis. Sur le second trimestre 2012 clôt fin juin, la firme de Santa Clara a publié un bénéfice net à 2,8 milliards de dollars, en baisse de 4 % par rapport à la même période un an plus tôt. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 13,5 milliards de dollars, en hausse de 3 % par rapport au deuxième trimestre 2011.«Alors que nous entrons dans le troisième trimestre, notre croissance sera plus lente que prévue en raison d'un environnement macro-économique plus difficile », a commenté déclaré Paul Otellini, PDG d'Intel, dans un communiqué. « Toutefois, nous voyons de la croissance dans toutes les régions et prévoyons un meilleur second semestre que le précédent » a-t-il assuré aux analystes lors d'une téléconférence. « Ce que nous avions prévu, c'est que les marchés d'Europe de l'Ouest et américains se remettraient du ralentissement observé pendant plusieurs trimestres. Mais les ventes de PC n'ont pas été aussi solides et la reconstitution des stocks pas aussi importante que nous l'avions pensé. »

En conséquence, la firme a revu à la baisse sa prévision de croissance du chiffre d'affaires pour 2012, à une fourchette de 3% à 5%, alors qu'il anticipait auparavant une croissance plus élevée.Le ralentissement de la croissance aura également pour effet de freiner les recrutements au cours du second semestre. Paul Otellini a déclaré aux analystes que la demande des entreprises continuait de progresser, surtout dans les marchés émergents, comme le Brésil, l'Inde et la Chine.Les résultats décevants d'Intel interviennent dans un contexte marqué par un manque général d'enthousiasme pour les PC de bureau et les portables, au profit des tablettes et des smartphones. Les ventes mondiales de PC ont atteint 87,5 millions d'unités au cours du trimestre, un chiffre en stagnation par rapport à la même période l'année passée, selon les chiffres du cabinet IDC. La baisse a été plus forte aux États-Unis, où les livraisons de PC ont chuté de 5,7 %;

Intel tente de raviver l'intérêt pour les ordinateurs portables avec ses Ultrabook, aux design élégants et minces, mais ces derniers n'en sont encore qu'à un stade précoce. Un certain nombre de modèles sont en cours de développement et leurs prix devraient atteindre 699 $, a précisé Paul Otellini.En attendant, Intel fonde ses espoirs sur le lancement de Windows 8 pour dynamiser le marché grand public. Le fabricant espère que sa sortie contribuera à faire grimper les ventes des PC et tablettes. Le chiffre d'affaires tiré du m-commerce devrait atteindre 19 milliards d'euros en 2017 en Europe, contre quelque 1,4 milliard actuellement, selon une étude du cabinet Forrester.« Les revenus de l'e-commerce mobile en Europe devraient passer de 1,4 milliard d'euros en 2011 à 19,2 milliards en 2017, passant de 1% à 6,8% du volume total des ventes sur le web », selon cette étude réalisée auprès de 14 000 consommateurs basés en France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Royaume-Uni. « Les catégories comme les livres, les DVD, la musique et les tickets de concerts, faciles à commercialiser dès lors qu'elles entrent dans une application mobile permettant l'immédiateté et la localisation, vont augmenter plus rapidement », note Forrester.

Il estime que la population d'acheteurs via le mobile va passer de 7,6 millions de personnes en 2011, à 79 millions en 2017, soit « un peu plus de 45% de la population en possession de mobile effectuant des achats via leur téléphone portable ». Selon le cabinet, c'est le Royaume-Uni qui va prendre la tête de l'Europe sur ce secteur: « la taille de sa population, le haut niveau de pénétration des habitudes d'achat en ligne et sa culture multicanale de shopping va tirer ses revenus vers le haut ». Ainsi, le chiffre d'affaires du Royaume-Uni devrait atteindre 6,1 milliards d'euros en 2017, comparé aux 4,1 prévus pour l'Allemagne et 3,1 milliards prévus pour la France. AMD innove sur le marché des stations de travail professionnelles avec les FirePro A300 qui intègrent sur la même puce le processeur et le circuit graphique. Si ce changement apparaît radical par rapport aux précédentes puces FirePro, cette solution a déjà été proposée par AMD pour les PC portables et certains postes de travail avec ses processeurs Serie A, C et E. Principale différence, les puces grand public d'AMD possèdent un coeur graphique Radeon alors que les A300 reposent sur un coeur FirePro et délivrent des performances généralement proposées par des circuits externes.

Ces puces sont destinées aux professionnels des médias et de l'ingénierie, a déclaré AMD dans un communiqué. Elles ont été conçues pour une utilisation dans des stations de travail multimédias qui sont généralement exploitées pour réaliser des effets spéciaux pour des films haute définition, ou pour des applications d'ingénierie de type CAD/CAM.La puce AMD FirePro A300 dispose de quatre processeurs cadencés à 4 GHz et de 384 coeurs graphiques fonctionnant à une vitesse pouvant aller jusqu'à 760MHz. Elle consomme 65 watts. L'A320 embarque quant à elle quatre processeurs à 4,2GHz, associés à 384 coeurs graphiques cadencés à 800 MHz, pour une consommation de 100 watts. Ces puces vont permettre aux fabricants de PC de concevoir des stations de travail plus petites et plus efficientes en énergie tout en offrant les performances que l'on attend habituellement des stations de travail, a indiqué AMD. Ces puces pourraient aussi réduire le coût de fabrication d'un ordinateur puisque les fabricants de PC n'auront plus à acquérir des composants CPU et GPU séparés.

Les puces seront également capables de fournir de meilleures performances en traitement parallèle, là où les tâches sont exécutées en utilisant la puissance conjointe du CPU et du GPU. Certains ordinateurs parmi les plus rapides au monde combinent les ressources CPU et GPU pour accélérer l'exécution des applications scientifiques et mathématiques. Les GPU se sont révélés être plus rapides que les processeurs pour des tâches spécialisées, bien que les processeurs sont toujours nécessaires pour les travaux de déchargement de GPU. Les puces A300 prendront également en charge les affichages multi-écrans et des résolutions allant jusqu'à 10 240 par 1600 pixels. De sorte que les images peuvent se propager ou se partager sur plusieurs moniteurs. Les processeurs du circuit graphique pourront également être mis à contribution pour assurer le traitement de vidéos haute définition, et libérer ainsi le CPU pour qu'il se concentre sur d'autres tâches.

  1. http://www.blog-grossesse.com/dovendosi/
  2. http://blogs.elle.com.hk/dovendosi/
  3. http://www.zankyou.com/uk/b/goodbatterry