Sites Grátis no Comunidades.net Wordpress, Prestashop, Joomla e Drupal Grátis


Total de visitas: 10601
Batterie pour ordinateur portable HP 572831-541

ST va rester un groupe unifié. Nous n'avons pas l'intention de scinder la société, a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. A 15h28, le titre évolue en hausse de 4,11% à 4,842 euros, plus forte hausse de l'indice CAC 40, qui prend 0,75% dans le même temps. Des analystes évoquent des résultats du troisième trimestre légèrement inférieurs aux attentes mais une prévision pour le quatrième trimestre plus optimiste que celles déjà annoncées par ses concurrents. STMicroelectronics, qui fabrique des puces pour l'automobile, les ordinateurs ou encore les téléphones, a dit anticiper une stabilité de son chiffre d'affaires pour les trois derniers mois de l'année dans un environnement qu'il décrit comme difficile. Le groupe a également annoncé un nouveau plan d'économies de 150 millions de dollars (116 millions d'euros) à horizon fin 2013 qui pourrait affecter jusqu'à 500 postes en incluant les sous-traitants et le non-remplacement des départs dans l'entreprise.

Ce plan vient s'ajouter au programme de restructuration annoncé en avril au sein de sa coentreprise en difficulté ST-Ericsson, qui prévoit notamment le transfert de certaines de ses activités à STMicroelectronics. La société, détenue à parité avec le suédois Ericsson, a enregistré une nouvelle perte opérationnelle ajustée de 148 millions de dollars au troisième trimestre, qui a toutefois été divisée par deux par rapport aux trois premiers mois de 2012 (297 millions). Nous avons eu sept trimestres de dégradation consécutive jusqu'au premier trimestre 2012 et depuis le deuxième trimestre, la tendance est inversée et nous continuerons dans ce sens, a déclaré le dirigeant de la JV, Didier Lamouche, lors d'un entretien à Reuters. ST-ERICSSON TOUJOURS À LA RECHERCHE DE PARTENAIRES Il a précisé que les 1.700 suppressions d'emplois programmées dans l'entreprise, dont une partie via la réintégration d'effectifs au sein de STMicroelectronics, avaient été accomplies aux deux tiers. Les deux actionnaires de la JV ont annoncé début octobre avoir mandaté un conseil extérieur en vue d'étudier différentes options stratégiques. L'objectif est de trouver des partenaires en vue de partager les coûts de recherche et développement de la société qui atteignent entre 800 et 900 millions, a indiqué Didier Lamouche, qui a en revanche écarté le scénario d'une vente. On ne peut pas développer tout seul tous les composants dont on a besoin pour être compétitif et fournir à nos clients leurs dernières technologies de smartphones, a-t-il expliqué. ST-Ericsson a annoncé fin avril un premier accord avec sa maison mère STMicro pour son activité de processeurs et s'est mis en quête de partenaires pour les autres pans de son activité, dont sa division modems. Nous avons commencé à le faire seul et à un moment donné, nous nous sommes dit qu'il fallait explorer le marché de manière un peu plus systématique.

C'est la raison pour laquelle nous avons pris une banque, et nos actionnaires nous ont aidés à prendre une banque, pour explorer le marché et trouver les partenariats, a-t-il dit. Une banque peut être aussi amenée parfois à être engagée pour vendre la société. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, c'est pour rechercher des partenaires, a-t-il poursuivi. Plusieurs scénarios de partenariat sont envisageables, a expliqué le dirigeant, évoquant notamment des licences de technologie, des codéveloppements de produits ou des partenariats capitalistiques. Des discussions sont en cours, a indiqué Didier Lamouche, qui n'a pas souhaité préciser si elles pourraient aboutir prochainement. ACTUS REUTERS NEW YORK (Reuters) - L'opérateur mobile AT&T et l'équipementier télécom Alcatel-Lucent ont découvert un défaut de logiciel entraînant une perte de vitesse lors de la transmission de données à partir d'un iPhone 4 ou de certains ordinateurs portables. AT&T a annoncé mercredi que ce défaut, qu'Alcatel-Lucent s'efforce actuellement de résoudre, affecte moins de 2% des clients de ses services sans fil, l'iPhone 4 étant le seul smartphone utilisant la technologie incriminée. Ce bug est une nouvelle source d'embarras pour AT&T, distributeur exclusif de l'iPhone aux Etats-Unis, après des problèmes sur le système de commandes en ligne du smartphone. La semaine dernière,

Apple, le constructeur de l'iPhone, avait reconnu que sa quatrième version exagérait dans certains cas la vigueur du signal reçu. Mark Siegel, porte-parole d'AT&T, a indiqué que le dernier problème en date n'affectait que les appareils utilisant une technologie de transfert de données à haute vitesse, dénommée 3G HSUPA, et ce dans les marchés d'AT&T dépendant de réseaux conçus par Alcatel-Lucent. Si le transfert de données fonctionne toujours, sa cadence est en revanche limitée à 384 kilooctets par seconde, alors que la capacité potentielle de l'appareil est de 5,67 gigaoctets par seconde, a indiqué Mark Siegel. La technologie HSUPA est également utilisée par plusieurs des modems d'ordinateurs portables commercialisés par AT&T. Une porte-parole d'Alcatel-Lucent a indiqué que le groupe espérait pouvoir résoudre le problème rapidement mais n'a pas avancé de délai. Selon Mary Ward, le bug est apparu après le lancement de l'iPhone 4 en raison de la forte hausse des données transmises. L'appareil lui-même n'est pas en cause, et aucun autre opérateur qu'AT&T n'est affecté, a-t-elle ajouté. IBM a annoncé mercredi de nouvelles mesures ayant pour objectif de rendre ses services dématérialisés sur internet accessibles à des acteurs plus petits que ceux qui constituent son actuelle clientèle. Le groupe dit actuellement disposer d’un réseau de plus de 1 400 intermédiaires, pouvant aider les acteurs de petite taille à mettre en place des activités cloud de manière simple et moins coûteuse. Par exemple, ils peuvent aider un petit fournisseur de soins de santé à gérer de manière sécurisée ses dossiers archivés dans le cloud, ou aider une banque de taille moyenne à permettre à ses clients (...) de faire des transactions par l'intermédiaire de leur smartphone. IBM compte donc les aider à développer des produits basés sur ses technologies et leur donner notamment un accès à ses propres experts ainsi que soutenir leurs recherches de financement.

Le groupe informatique a décidé depuis plusieurs années de se recentrer sur les activités de serveurs informatiques, de centres de stockage et de services, au détriment des ordinateurs personnels cédés à Lenovo en 2005. Il avait ainsi annoncé fin août l'achat pour 1,3 milliard de dollars de Kenexa, un spécialiste des ressources humaines et des réseaux sociaux. ACTUS REUTERS TAIPEI (Reuters) - Acer, numéro trois mondial des PC en termes de livraisons, a fait état vendredi d'un bénéfice net du deuxième trimestre très inférieur aux attentes des analystes financiers, en raison notamment d'une charge fiscale exceptionnelle en Europe. Le groupe taiwanais a également dit anticiper des ventes stables pour le trimestre en cours, avant une progression comprise entre 5% et 10% au quatrième, à la faveur de la mise sur le marché de Windows 8, dernier système d'exploitation en date de Microsoft.

Acer commencera à livrer des produits liés au lancement de Windows 8 en août et en septembre et, de ce fait, anticipe un rebond des revenus, souligne le groupe. Le bénéfice net d'Acer sur la période avril-juin est ressorti à 56 millions de dollars taiwanais (1,51 million d'euros) alors que les analystes financiers avaient anticipé 550 millions selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. La charge fiscale passée en Europe a été de 410 millions de dollars taïwanais sur la période, a précisé Acer, sans donner plus de détails. En Europe occidentale, Acer est le numéro deux de PC avec une part de marché de 17,3% sur la période avril-juin, contre 14,6% il y a un an, selon les données du cabinet d'études Gartner. Les analystes s'interrogent sur la dynamique de croissance d'Acer au second semestre en raison à la fois des efforts entrepris par Lenovo et Samsung Electronics pour renforcer leur présence en Europe et du ralentissement du marché des PC en Chine. Le chiffre d'affaires d'Acer au deuxième trimestre s'est établi à 110,6 milliards de dollars taiwanais, contre 97,13 milliards il y a un an et un consensus de 129,91 milliards. Jeudi, Lenovo, numéro deux mondial des ordinateurs en termes de ventes, a fait état d'un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, mais les analystes financiers ont souligné que, comme pour Acer, le ralentissement de l'économie chinoise pourrait peser sur l'activité future du groupe basé à Pékin. Le challenger d'Intel introduit sa famille de processeurs Trinity intégrant les fonctions de traitement graphique. A la clé, une amélioration de 25 à 50% des performances par rapport à la famille précédente Sabine, sans passer à une gravure plus fine. Trois semaines après Intel, AMD introduit à son tour la deuxième génération de ses processeurs hybrides. Cette nouvelle famille au nom de code TRINITY se destine aux PC portables de milieu et haut de gamme, dont les ultrabooks, machines ultraplates et à longue autonomie.

Par rapport à la génération précédente SABINE, introduite en 2011, elle offre un gain de 25% en traitement générique, de 50% en traitement graphique et d'une heure sur l'autonomie de la batterie. AMD obtient ces performances, non pas en passant à une gravure plus fine comme le fait Intel, mais en optimisant l'architecture de ses puces. Les processeurs hybrides (APU en anglais pour Accelerated Processing Unit) combinent dans la même puce les fonctions d'un processeur générique traditionnel (CPU en anglais pour Computing Processing Unit) et celles d'un processeur graphique (GPU pour Graphic Processing Unit). Apparus en 2011 chez Intel et AMD, ils offrent l'avantage d'affranchir les ordinateurs portables de la carte graphique, et de réduire ainsi l'encombrement, le poids et la consommation. AMD a optimisé tout particulièrement la partie graphique pour améliorer l'affichage vidéo à l'écran, même quand la source n'est pas à haute définition. « Nous avons également intégré une fonction qui ajuste la puissance de traitement à fournir par chaque partie en fonction des tâches à réaliser.

Ceci conduit à une réduction de la consommation d'énergie et à un allongement de l'autonomie de la batterie d'une heure », affirme Sasa Marinkovic, responsable marketing d'AMD. L'enveloppe thermique se situe dans une plage de 17 à 35 W selon le modèle, contre une plage de 35 à 45 W pour la gamme précédente. La puissance cumulée de traitement des parties générique et graphique atteint 736 gigaflops, ce qui fait de ces nouveaux processeurs les puces APU les plus puissantes par watt sur le marché, selon Sasa Marinkovic. Ces performances ont un prix : l'augmentation du nombre de transistors à 1,30 milliard et de la taille de puce à 246 mm2, contre respectivement 1,12 milliard de transistors et 228 mm2 pour la génération précédente. Les processeurs TRINITY sont gravés en 32 nm, alors que les puces Ivy Bridge qu'Intel vient de lancer bénéficient d'un procédé de fabrication de 22 nm. AMD prévoit de passer l'année prochaine à une gravure de 28 nm.

  1. http://www.mywedding.com/retrouve3/blog.html
  2. http://dovendosi.blogolink.com/
  3. http://gegensatz.mixxt.at/networks/blog/posts.rose.jons