Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 10640
Batterie pour ordinateur portable HP Pavilion dm1

Par la suite, la start-up prévoit de se concentrer sur les applications médicales et espère avoir intégré quelques hôpitaux à la fin 2015. Ensuite, Atheer Labs s'attaquera à la grande distribution et l’automobile selon ses projections. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Apple est moins élevé que prévu au troisième trimestre... mais reste excellent. Le géant électronique a précisé avoir dégagé sur le troisième trimestre de l'exercice 2013-2014 un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 37,4 milliards de dollars. Le bénéfice net trimestriel augmente de 11,6% à 7,7 milliards de dollars. La tendance observée aux trimestres précédents se confirme : les ventes de tablettes iPad sont en baisse de 9,7% sur un an, tandis que celles d'iPhone augmentent dans la même proportion (+12,7% par rapport à la même période en 2013). Il s'en est écoulé 35,2 millions entre avril et juin. Apple profite de sa percée en Chine grâce au partenariat signé avec China Mobile. Pour le trimestre en cours, Apple table sur 37 à 40 milliards de dollars de ventes.

Entre le chauffage, la ventilation et la climatisation, un aéroport peut consommer autant d'énergie qu'une petite ville. Bruxelles souhaite qu'ils optimisent cette consommation d'énergie, en exploitant le big data. Elle finance le programme de recherche Cascade : ses chercheurs ont réussi à rendre les aéroports de Rome et de Milan plus verts, grâce à l'analyse de leurs données. Les aéroports européens cherchent à faire des économies d'énergie grâce au big data Les aéroports européens cherchent à faire des économies d'énergie grâce au big data © Edoardo Bonnaccorsi - Flickr - C.C. L'Union Européenne pousse les aéroports à devenir plus écologiques. Malgré la croissance annoncée du trafic aérien (entre 2009 et 2030, il pourrait avoir augmenté de 2,2% en Europe selon l'agence intergouvernementale spécialiste du trafic aérien Eurocontrol) Bruxelles voudrait que leurs bâtiments consomment moins d'énergie. Pour y parvenir, l'UE finance depuis octobre 2010 le projet Cascade, avec les fonds du programme cadre FP7 consacré aux technologies de l'information et de la communication pour des bâtiments plus intelligents.

Les chercheurs ont placé dans deux aéroports italiens (Fiumicino, à Rome et Malpensa, à Milan) des centaines de capteurs et de compteurs. Ils ont eu accès aux données générées par le système de contrôle automatique de bâtiment (BAS), qui gère le fonctionnement de la climatisation, du chauffage et de la ventilation. Ils ont construit des algorithmes capables de disséquer ces données ainsi que celles issues des unités de traitement de l'air, des refroidisseurs et des circuits d'eau. Ces big data analysées leurs permettent de savoir où et quand l'exploitation énergétique des bâtiments n'est pas optimale. L'équipe de recherche s'est fixé un objectif clair : une économie d'énergie de 20% pour les bâtiments utilisant leur système et un retour sur investissement en trois ans. Pour l'instant, les tests sont concluants : "nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre cible", se félicite l'équipe de scientifiques dans un communiqué. Les recherches devraient être achevées en octobre 2014.

L'Union Européenne va accélérer ses enquêtes sur Google et ses pratiques dans plusieurs secteurs, a indiqué le 22 juillet le Wall Street Journal. Le géant américain, soupçonné de désavantager ses rivaux dans son moteur de recherche, fait l'objet d'une enquête de la Commission depuis novembre 2010. En février, Google avait accepté de faire de nouvelles concessions dans le but de parvenir à un accord à l'amiable qui mettait fin à trois années d'enquêtes et lui permettre d'échapper à de très lourdes amendes. Mais l'accord a été jugé insuffisant, tant par les sociétés du secteur que par les dirigeants politiques européens. Le Commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia avait dit à l'époque qu'il accepterait les concessions de Google sans consulter les plaignants, déclenchant de vives réactions. Le 22 juillet, la Commission européenne a indiqué qu'elle étudiait les plaintes formelles contre cet accord à l'amiable et qu'elle pensait prendre une décision sur la question en septembre.

"Nous avons écrit aux dépositaires de plaintes formelles dans le cadre du processus en cours et n'avons pas encore reçu toutes leurs réponses", a dit un porte-parole de la Commission. "Début août, toutes les réponses auront été reçues. Nous analyserons alors en profondeur les arguments qu'elles contiennent et, en fonction de la conclusion de cette analyse, les prochaines mesures seront décidées par M. Almunia en septembre." Google pourrait faire l'objet d'autres enquêtes, y compris sur son système d'exploitation Android pour les smartphones. Des communications non cryptées, une authentification insuffisante... les données personnelles des utilisateurs de 10 objets connectés phares semblent être soumis à des risques de piratage importants.

Dénichée par SC Magazine, une étude menée par Fortify, la branche sécurité de HP, démontre que parmi ces objets connectés les plus vendus (thermostats connectés, alarmes connectées, webcams, portes de garages connectées...), 80% d'entre eux ne sont pas sans risque pour la vie privée de leurs utilisateurs. Fortify affirme que les informations contenues dans ces appareils sont "facilement piratables" et indique que parmi les 10 objets connectés testés, 8 "ne disposent pas de mots de passe d'une complexité et une longueur suffisante." Le type de données recueillies varie avec l'objet, il peut s'agir de l'identité du propriétaire, de son adresse ou, plus inquiétant, d'informations issues de sa carte de crédit. Fortify a communiqué les résultats de son étude aux fabricants d'objets connectés concernés par les failles de sécurité. Rapport de Fortify (HP) sur les objets connectés Microsoft a annoncé la suppression de 18 000 emplois d’ici fin 2015 dans le monde. La France passera-telle à travers les mailles du filet, comme lors du plan social précédent en 2009 ?

Les 1560 salariés du groupe dans l’Hexagone auront la réponse en septembre. Sataya Nadella, le directeur général de Microsoft, s'est livré vendredi 18 juillet au jeu des questions-réponses avec ses salariés au sujet de son plan de transformation qui implique la suppression de 18 000 postes dans le monde d’ici fin 2015. Mais les 1560 collaborateurs du groupe en France ne sauront pas ce qui les attend. "Il faudra attendra la rentrée, en septembre, pour connaitre sur l’éventuel impact en France", pense Priscille Bellenger, déléguée CFE-CGC. D’ailleurs, la direction de Microsoft France se refuse à ce stade à tout commentaire. On peut néanmoins explorer des pistes possibles. Nokia mobiles, dont l’acquisition a été finalisée en avril 2014, va perdre la moitié de ses effectifs, soit 12 500 emplois sur les 18 000 à supprimer au total. Or Nokia mobiles compte seulement 60 salariés en France. Ils s’occupent du support client et des relations avec les opérateurs télécoms et la distribution. Il n’y a ni centre de développement, ni usine.

On voit mal Microsoft amputer l’effectif ici de moitié. En revanche, la simplification de l’offre avec la sortie des téléphones basiques et du recentrage sur une seule plateforme logicielle, Windows Phone, diminue les besoins de personnel. D’autant qu’il y a probablement des doublons avec l’équipe en charge de Windows Phone chez Microsoft France. "On peut avoir quelqu’un qui s’occupe d’Orange chez Nokia et de quelqu’un qui fait la même chose chez Microsoft", cite en exemple Priscille Bellenger. Il risque d’y avoir un impact sur cette activité mais il serait faible. Hors Nokia mobiles, 5 500 suppressions de poste concernent Microsoft dans le monde. Un chiffre comparable au plan social précédent de 5000 emplois lancé en 2009. "C’est beaucoup, estime la déléguée CFE-CGC. Cela veut dire que tout le monde risque d’être touché ou que certaines activités entières pourraient être arrêtées, pour être par exemple mutualisées au niveau européen ou externalisées. Il y a plein de schémas possibles." Lors du plan social de 2009, Microsoft France a réussi à passer à travers les mailles du filet.

Du moins officiellement. Les suppressions de postes concernaient surtout les services centraux et peu les gens sur le terrain. La situation pourrait être différente cette fois-ci. Mais si impact il y a, il serait amorti par la mobilité du personnel. "Chaque année, il y a 50 à 70 départs naturels, qui pourraient alors ne pas être remplacés pour éviter des départs forcés", note Priscille Bellenger. En 2012, un plan social de 30 postes dans l’activité online (moteur de recherche Bing et publicité en ligne) a été évité en faisant jouer la carte du reclassement en interne et dans l’entité qui gère ce business au niveau européen. Le marché informatique est en pleine mutation, et le géant du secteur, Microsoft, en fait les frais. Le groupe va licencier d'ici un an 18 000 salariés. Objectif ? Alléger l'organisation de l'entreprise pour lui redonner le dynamisme dont elle manque et mettre en œuvre le tournant stratégique pensé par le nouveau patron du groupe, Satya Nadella, résolument tournée vers le mobile et le cloud. Le projet "Tweet for a Read" compte vous faire replonger dans votre bibliothèque.

L'idée est née d'un constat simple : les réseaux sociaux ont pris le dessus sur les livres. Les éditions Penguin Books, à l'origine du projet proposent donc le marque-page "Tweet for a Read" qui lance un compte à rebours lorsque le lecteur ferme son livre. Intelligent, le marque-page va enregistrer la date de la dernière fois que le livre a été ouvert grâce à un capteur de lumière. Si au bout d’une semaine, son possesseur a délaissé le livre, il lui envoie un tweet pour le sommer de reprendre sa lecture. Le nouveau smartphone sans bordure de Sharp, Inside Secure vend à LG une partie de ses technologies NFC sous licence, les DRH de la Silicon Valley s'arrachent les cheveux pour séduire les techies... retrouvez les dix actualités qu'il ne fallait pas manquer cette semaine sur L'Usine Digitale. Sharp challenge les leaders du smartphone avec son nouveau téléphone, dont l'écran haut de gamme Aquos Crystal n'a pas de bordure. Pour le fabriquer, l'entreprise a utilisé la technologie d'affichage propriétaire CGS (continuous grain silicon). Après avoir vendu à Intel une partie de ses technologies NFC sous licence en avril, la société française Inside Secure a fait de même avec LG. D'autres accords du même type pourraient suivre. Une bouffée d'oxygène pour cette start-up sans doute trop en avance sur la technologie de communication sans fil en champ proche. Les grands groupes technologiques ne vont finalement pas pouvoir échapper au procès pour entente illégale sur les embauches dans la Silicon Valley. Cette affaire est liée à la guerre des talents qui fait rage dans l'eldorado mondial de la high-tech.

Les responsables des ressources humaines des petites et grosses entreprises ne savent plus comment faire pour attirer la perle rare. La société de véhicules de tourisme avec chauffeur Uber ne cesse d'innover : elle teste un service de livraison de produits d'hygiène et de première nécessité à Washington. La start-up essaye également de déterminer une série de paramètres d'optimisation de sa flotte, pour que ses conducteurs génèrent plus de revenus. Pour faire passer les messages qui lui sont favorables auprès de l'administration américaine, et éviter que son service qui concurrence les taxis soit interdit, Uber a embauché l'ancien directeur de campagne et conseiller de Barack Obama, David Plouffe. Sony n'arrive pas à expliquer le succès fulgurant de sa Playstation 4, révèle Shuhei Yoshida, président de Sony Entertainment Worldwide Studio dans une interview à Eurogamer. Les scientifiques de plusieurs facultés de prestige pourront désormais appuyer leurs recherches sur les données de cinq plates-formes du web : Imgur, Reddit, Twitch, Fark et Stack Exchange. Ces sociétés ont créé ensemble le Derp, un institut chargé de récolter, de rendre accessibles et exploitables les data produites par leurs sites web. L'américain Motorola sème des indices sur les nouveautés qu'il compte présenter lors de son grand événement du 4 septembre, à Chicago.

  1. http://dovendosi.mee.nu/
  2. http://www.kiwibox.com/dovendosi/blog
  3. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/