Sites Grátis no Comunidades.net


Total de visitas: 11397
Batterie Toshiba Satellite M30-951

Le salon IFA de Berlin, qui se tient du 2 au 7 septembre, a débuté par la présentation d'un impressionnant lot d'ordinateurs portables ultrafins et de portables 2-en-1. Mais, mis à part le nombre, tous les modèles affichent des innovations remarquables. En particulier, ces portables ultrafins et 2-in-1 intègrent les dernières puces Kaby Lake d'Intel, lancées juste avant l'ouverture du salon. Le salon IFA de Berlin, qui se tient du 2 au 7 septembre, a débuté par la présentation d’un impressionnant lot d’ordinateurs portables ultrafins et de portables 2-en-1. Mais, mis à part le nombre, tous les modèles affichent des innovations remarquables. En particulier, ces portables ultrafins et 2-in-1 intègrent les dernières puces Kaby Lake d'Intel, lancées juste avant l’ouverture du salon. En voici une sélection.

Le portable Predator 21 X d'Acer va sans doute faire rêver les gamers. Déjà, il dispose d'un écran incurvé de 21 pouces offrant une résolution de 2560 x 1080 pixels. Ensuite, il est doté de la technologie eye-tracking qui permet de suivre plus facilement les cibles dans les jeux. Par ailleurs, le Predator 21 X tourne avec la puce Kaby Lake d'Intel et il peut accueillir la dernière puce graphique GeForce GTX 1080 de Nvidia. La machine, qui ressemble plus à un ordinateur de bureau qu’à un ordinateur portable, a beaucoup plu à nos confrères. Elle sera livrée en début d’année prochaine. Son prix, qui n’a pas été communiqué par le constructeur, devrait atteindre des sommets. Autrement dit, une petite fortune.Le portable 2-en-1 de Lenovo vient contredire ceux qui pensent que les utilisateurs d'ordinateurs portables ne peuvent pas se passer d’un clavier rigide. Pour son portable 2-en-1, Lenovo a justement pris le contrepied en remplaçant le clavier rigide par un écran tactile qui peut se transformer, au choix, en clavier virtuel et en tapis de souris, en pavé tactile de dessin ou en bloc-notes numérique. L’idée de Lenovo est de proposer aux utilisateurs une expérience de frappe semblable à celle qu’ils peuvent avoir sur tablette. Ce clavier virtuel équipera le futur Chromebook et les produits Yoga Book à venir de Lenovo. Reste à voir si les utilisateurs seront conquis par cette innovation audacieuse. Le Yoga Book 2-en-1 est doté d’un écran tactile Full HD de 10,1 pouces, de 64 Go de stockage, de 4 Go de RAM, et tourne avec le processeur Atom d'Intel nom de code Cherry Trail. Les prix du Yoga Book démarrent à 499 dollars HT pour le modèle Android et à 549 dollars HT pour le modèle Windows 10.

La capacité de faire tourner des apps Android va probablement changer la physionomie des Chromebooks. Le Chromebook R 13 d’Acer, à la fois ordinateur portable et tablette, fait partie de cette catégorie. En mode tablette, ce Chromebook peut exécuter sans problème les apps Android téléchargées depuis le Google Play Store. Il faut s’attendre à ce que d’autres entreprises emboitent le pas de Acer et livrent des Chromebooks 2-en-1 compatibles avec les apps Android. Le Chromebook d’Acer tourne avec un processeur quad-core de Mediatek. Son prix démarre à 399 dollars HT.En général, chez Asus, les lancements de produits sont toujours de vrais évènements, mais la conférence de presse de l'IFA 2016 était cette fois plus modeste. Il faut dire que le constructeur a déjà montré ses produits en grande pompe fin mai lors du Computex et que le salon de Berlin a été l’occasion de fournir des détails supplémentaires. Notamment sur son ordinateur portable ZenBook 3 qui se distingue par un design très fin. En effet, le ZenBook mesure à peine 11,9 millimètres d'épaisseur et il ne pèse que 910 grammes. Il dispose d'un écran de 12,5 pouces, intègre un processeur Kaby Lake d'Intel, supporte jusqu'à 16 Go de RAM et 1 To de stockage. Pour l’instant, Asus n’a livré aucune information sur le prix et la disponibilité de son produit.

À la fois ordinateur portable et tablette, le Yoga 910 de Lenovo 910 est un bourreau de travail. Il peut être configuré comme un gros PC, avec un écran 4K et une puce Core i7 Kaby Lake d'Intel. Mais, l’ordinateur portable de 13,9 pouces est extrêmement mince, et il est compatible avec les fonctions de Windows Hello, notamment les modes de connexion biométriques. Lenovo annonce une durée de vie de 15,5 heures pour la batterie de sa machine 2-en-1, une estimation sans doute un peu élevée pour des dispositifs de cette taille qui ont en général du mal à atteindre les 10 heures d’autonomie. Le Yoga 910 sera disponible à partir du mois d’octobre à un prix démarrant à 1500 dollars HT.La nouvelle ligne de machines Spin 2-en-1 d’Acer, dont le prix démarre à 250 dollars HT, pourrait intéresser les utilisateurs tentés par l’achat d’un ordinateur portable qui peut aussi servir de tablette, le tout à un prix abordable. Le Spin 1 (250 dollars HT) dispose d'un écran de 11,6 pouces, peut intégrer un processeur Celeron ou Pentium d’Intel, et accueillir jusqu'à 8 Go de RAM. Les options de stockage sont également variées : jusqu'à 1 To de disque dur ou 64 Go de stockage flash. Le modèle Spin 7, mince et léger, est le plus cher de la série. Son prix démarre à 1199 dollars HT aux États-Unis. L'appareil affiche un écran de 14 pouces, une caméra HD avec HDR (High Dynamic Range), tourne avec les puces Kaby Lake d’Intel, peut accepter jusqu'à 256Go de stockage et 8 Go de RAM. Elle dispose également de deux ports USB 3.1 de Type-C.

Avec ses 9,98 millimètres d'épaisseur, le Swift 7 Acer concourt dans la catégorie des ordinateurs portables les plus minces. Mais ce n’est pas sa seule caractéristique. Il dispose d'un écran Full HD de 13,3 pouces, et il peut intégrer des puces Kaby Lake d'Intel, supporte le WiFi 802.11ac dual bande, jusqu'à 256 Go de stockage et 8 Go de RAM. En plus d’être très mince, c’est aussi un poids plume puisqu’il ne pèse que 1,13 kg. Le Swift 7 sera livré le mois prochain à un prix démarrant à 999 dollars HT. Acer a également annoncé d'autres Swift 2-en-1 avec des écrans plus petits, à un prix démarrant à 249 dollars HT.Selon un rapport d'Accenture Strategy, l'impact de l'intelligence artificielle, de l'analytique et de la robotique sur l'emploi n'est pas toujours perçu de façon négative. 74% des personnes interrogées par le cabinet de conseil au niveau mondial (67% en France) pensent que ces technologies les aideront à acquérir de nouvelles compétences.

De plus en plus, une formation accélérée et approfondie apparaît comme un moyen de contrer les menaces que l’automatisation de certains processus de travail fait peser sur l’emploi. Après la réaction du Syndicat national de la banque en France, qui juge urgent d’engager dès cette année des plans de formation pour les conseillers clientèle face à l'arrivée de l'intelligence artificielle, un rapport d’Accenture Strategy estime qu’en doublant le rythme d’acquisition des compétences dans les entreprises, il serait possible de réduire la part des emplois ainsi menacés d’un tiers ou même de 50% suivant les pays. L’objectif consisterait à valoriser dans les futurs modèles économiques les compétences humaines telles que l’esprit critique, la créativité ou la capacité à affronter l’imprévu. Les enjeux sont considérables, pointe le cabinet de conseil, tant pour les entreprises que pour les salariés et pour la société dans son ensemble.

L’étude d’Accenture Strategy montre par ailleurs que, à ce stade, les salariés envisagent de façon plutôt positive l’impact du numérique sur leur travail. Le cabinet a interrogé plus de 10 500 professionnels dans 10 pays dont 1 023 personnes en France, ces dernières se révélant toutefois un peu moins optimistes.Au niveau mondial, 74% des personnes interrogées pensent que les robots, l’analytique et l’intelligence artificielle les aideront à être plus efficaces et à acquérir de nouvelles compétences. En France, cette proportion descend à 67% et seules 56% des personnes interrogées dans l’Hexagone pensent que ces technologies les aideront à améliorer la qualité de leur travail, contre 66% dans le monde. 72% des Français sondés (contre 80% de l'ensemble des sondés) voient cette automatisation comme une opportunité pour se concentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

Mais ils sont tout de même 73% en France (contre 85% dans le monde) à se dire prêts à s’investir, dans les six mois et pendant leur temps libre, pour acquérir des compétences. Les outils numériques - terminaux portables, e-learning, Mooc - pourraient être utilisés pour former rapidement à grande échelle, estime Accenture Strategy, en guidant la formation à travers des programmes et des recommandations personnalisés. Le cabinet suggère aussi d'utiliser les technologies portables de type wearable pour former en temps réel sur les lieux de travail.Des chercheurs de la Binghamton State University de New York envisagent d’utiliser les battements cardiaques comme une clé pour verrouiller les données médicales personnelles. Selon eux, il serait possible de chiffrer les dossiers de santé des patients en mesurant l'activité électrique du cœur. Le concept est le suivant : dans un avenir plus ou moins proche, tous les patients seront équipés d'un dispositif portable qui recueillera en permanence des données physiologiques qu’ils transmettront à leurs médecins. Le système réutiliserait simplement les données de l’électrocardiogramme des patients recueillies lors d’un diagnostic clinique antérieur pour effectuer une transmission cryptée.

Un autre avantage de la solution, c’est qu’il n’est plus nécessaire de disposer d’une puissance de calcul importante pour créer de nouvelles clés de cryptage à partir de zéro, ce qui permet de faire des économies. « Il existe de nombreuses techniques de cryptage tout à fait au point et parfaitement utilisables. Cependant, ces techniques reposent sur des calculs arithmétiques compliqués et sur la génération de clés aléatoires », a déclaré Zhanpeng Jin, co-auteur de l’article « Un système d’authentification et de cryptage des données solide et réutilisable basé sur l’ECG pour les systèmes d’e-santé ». Ces techniques de chiffrement ne conviennent « pas aux appareils mobiles et portables trop gourmands en énergie », a encore déclaré le chercheur. Ajoutant que « si l’on appliquait ces modes de cryptage à un appareil mobile, on viderait très rapidement sa batterie ».http://www.fr-batterie-portable.com/acer.html

Cependant, cette technique présente aussi des inconvénients. Selon Zhanpeng Jin, « l'une des raisons pour lesquelles le chiffrement basé sur l’électrocardiogramme n'a pas été largement adopté, c’est qu'il est généralement plus sensible et plus vulnérable aux variations que d'autres mesures biométriques ». Par exemple, l’activité électrique peut changer en fonction de l'effort physique et de l'état mental du patient. D'autres facteurs plus permanents comme l'âge et la santé peuvent également avoir un impact sur l’activité électrique du cœur. « L’ECG ne peut pas être utilisé seul pour l'authentification biométrique, mais il pourrait servir de solution d’authentification secondaire très efficace », a encore déclaré le chercheur. La technologie de cryptage ECG est déjà disponible, mais son adoption dépendra aussi de la volonté des patients de porter un dispositif connecté. Ils devront également accepter de transmettre constamment des données biométriques à leur médecin.